Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Collier et boucles d'oreilles de l'impératrice Marie-Louise

Œuvre Collier et boucles d'oreilles de l'impératrice Marie-Louise

Département des Objets d'art : XIXe siècle

Collier et boucles d'oreilles de l'impératrice Marie-Louise

© 2004 RMN / Jean-Gilles Berizzi

Objets d'art
XIXe siècle

Auteur(s) :
Anne Dion

Provenant d'une parure offerte par Napoléon Ier à Marie-Louise, archiduchesse d'Autriche, au moment de leur mariage en 1810 ; léguée par l'impératrice au grand-duc Léopold II de Toscane. À lui seul, le collier se compose de 32 émeraudes (l'émeraude centrale de 13,75 carats métriques), 874 brillants et 264 roses.

Le collier et la paire de boucles d'oreilles

La parure complète, offerte par Napoléon à Marie-Louise à l'occasion de leur mariage, comprenait un diadème, un collier, une paire de boucles d'oreilles et un peigne.
Le collier se compose de dix émeraudes alternativement ovales ou en losange, enserrées de diamants, séparées par des palmettes enchâssant une petite émeraude ronde ; à chacune des grosses émeraudes est suspendue une émeraude en poire cerclée de diamants. L’émeraude centrale (13, 75 carats métriques), de forme ovale, est taillée à huit pans. Une grosse émeraude en poire, enrichie de brillants et de deux autres émeraudes, constitue les boucles d'oreilles.

François-Regnault Nitot

Pour son mariage avec l’archiduchesse autrichienne, le 2 avril 1810, Napoléon commanda à la maison Nitot deux somptueuses parures : l’une en émeraudes et diamants, l’autre en opales et diamants ; toutes deux étaient destinées à entrer dans l’écrin personnel de la jeune impératrice, à la différence des deux éblouissantes parures de diamants et de perles et diamants, ou de parures de moindre valeur, comme celle en or et mosaïque (musée du Louvre), fournies en même temps par le même joaillier, mais inscrites à l’inventaire des diamants de la Couronne. La parure d’émeraudes, livrée à la fin du mois de mars fit l’objet d’une expertise,  qui nous renseigne sur la composition de cette parure privée.
La maison « Etienne Nitot et fils » était alors dirigée par François-Régnault Nitot (1779-1853), qui avait succédé à son père Etienne après son décès en mars 1809.

Les pérégrinations de la parure

Lorsque Marie-Louise quitte Paris le 29 mars 1814, elle emporte toutes ses parures ; elle doit restituer les diamants de la couronne à l'émissaire des Bourbons mais elle garde ses bijoux personnels. Elle lègue la parure d'émeraude à son cousin Léopold II de Habsbourg, grand-duc de Toscane dont les descendants la conservent jusqu'en 1953. A cette date, elle sera cédée au joaillier Van Cleef & Arpels. Les émeraudes du diadème sont alors vendues une à une ; une riche collectionneuse américaine l'achète, fait sertir des turquoises à la place des émeraudes et le lègue à la Smithsonian Institution en 1966. Le peigne a été transformé. Le collier et la paire de boucles d'oreilles ont été heureusement préservés dans leur état d'origine et ont rejoint les collections du musée du Louvre en 2004 grâce au fonds du Patrimoine, à la Société des Amis du Louvre et la direction du musée.

Cartel

  • François-Regnault NITOT, joaillier (1779 - 1853)

    Collier et boucles d'oreilles de l'impératrice Marie-Louise

    1810

    Paris

  • Collier : 32 émeraudes ; 1138 diamants ; or ; argentBoucles d'oreilles : 6 émeraudes ; 108 diamants ; or ; argent

  • Acquis en 2004 avec la participation du Fonds du Patrimoine etde la Société des Amis du Louvre

    OA 12155, OA 12156

  • Objets d'art

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet

Mini-site

Voir le mini-site La Galerie d'Apollon.