Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Console

Œuvre Console

Département des Objets d'art : XIXe siècle

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

Console

Objets d'art
XIXe siècle

Auteur(s) :
Catherine Voiriot

Deux chimères ailées, en bronze vert, supportent cette grande console rectangulaire de style Empire. Un marbre gris repose sur le dessus du meuble, une glace lui sert de fond. La ceinture est enrichie d’une frise de guirlandes et de candélabres. Cette console était placée dans les appartements des Enfants de France aux Tuileries sous la Restauration, puis dans le grand salon de l’Impératrice à Compiègne sous le Second Empire.

Le palais de Compiègne

La reconstruction du château de Compiègne, au nord-est de Paris, avait été entamée sous Louis XV par l’architecte Ange-Jacques Gabriel (1698-1782) et poursuivie sous Louis XVI. Napoléon Ier puis Napoléon III y aménagèrent des appartements. La console du Louvre était placée dans le grand salon de l’Impératrice sous le Second Empire.

Le bronzier Thomire

En 1804, le bronzier Pierre-Philippe Thomire (1751-1843) racheta le fonds de commerce d’ébénisterie, de bronzes et de dorure de Martin-Éloi Lignereux pour étendre ses activités à la production de meubles. On comprend dès lors que la frise de guirlandes et de candélabres, sur la ceinture, se retrouve sur une console due à Lignereux, aujourd’hui conservée au musée d’Art décoratif de Budapest. Le Garde-Meuble acheta cette console à Thomire en compensation d’un prêt que lui avait consenti le gouvernement en 1807.

Le style Empire

On remarquera la forme simplifiée du meuble, l’utilisation de larges surfaces de placage, à peine rompues par quelques moulures. Les bronzes constituent l’essentiel du décor : la ceinture est ornée d’une frise et deux paires de griffons ailés affrontés sur les angles de devant. Une moulure de bronze à feuilles d’eau décore le rebord de la console, au-dessus de la ceinture. Enfin, l’élément décoratif principal, les chimères, sont en bronze vert avec un corset de bronze doré. Par ses motifs mythologiques, le répertoire de cette ornementation est néo-classique.

Bibliographie

- ALCOUFFE Daniel, DION-TENENBAUM Anne, LEFEBURE Amaury, Le Mobilier du Musée du Louvre, t. 1 : Moyen-Age, Renaissance, XVIIe-XVIIIe s. (ébénisterie), XIXe s., Dijon, Editions Faton, 1993, p. 308-309.

- DION-TENEBAUM Anne,  Louvre. Les Objets d’Art. Le XIXe siècle, in Guide du visiteur, Editions de la Réunion des musées nationaux, 1999, p. 24.

Cartel

  • Pierre-Philippe THOMIRE

    Console

    Avant 1807

    Paris

  • Racine d'if, bronze doré et patiné, marbre bleu turquin

    H. : 1,03 m. ; L. : 1,77 m. ; Pr. : 0,50 m.

  • Provenant des objets mis en consignation contre des prêtsdu gouvernement, livré en 1812 ; dépôt du musée national du château de Compiègne, 1958

    OA 9969

  • Objets d'art

    Aile Richelieu
    1er étage
    Finacor
    Salle 73

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet