Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Coupe attique à figures rouges dite « coupe de l'Ilioupersis »

Œuvre Coupe attique à figures rouges dite « coupe de l'Ilioupersis »

Département des Antiquités grecques, étrusques et romaines : Art grec classique (du Ve au IVe siècle av. J.-C.)

Coupe à figures rouges

© 1994 RMN / Hervé Lewandowski

Antiquités grecques, étrusques et romaines
Art grec classique (du Ve au IVe siècle av. J.-C.)

Auteur(s) :
Sophie Padel-Imbaud

Le premier quart du Ve siècle. av. J.-C. réunit un nombre impressionnant d’artistes de premier plan dont fait partie le Peintre de Brygos, spécialisé dans le décor des coupes. Il nous offre ici, une œuvre ambitieuse tant par son programme iconographique qui tourne autour de la dernière nuit de Troie, que par la complexité de son organisation spatiale et l’expressivité de ses personnages.

La guerre de Troie

Le décor de cette coupe est entièrement consacré à la guerre de Troie. Le médaillon intérieur évoque Achille, le plus valeureux des Grecs. En effet, nous y voyons sa captive, Briséis, faire une libation à son précepteur, Phœnix, tandis que ses armes sont suspendues au mur. Le décor de la vasque illustre des scènes de la dernière nuit de Troie, désignée par le terme d’Ilioupersis. Enfin, de nombreuses inscriptions, dont la signature du potier, nous donnent les noms des différents protagonistes.

Scènes de l'Ilioupersis

Sur la face A, le Grec Orsimès achève un Troyen gisant à terre, le corps couvert de blessures. À gauche, une femme échevelée, très certainement Cassandre, une des filles de Priam, s’enfuit. À droite, Andromaque, armée d’un pilon, tente désespérément de protéger le fils qu’elle a eu d’Hector, Astyanax. L’autre face montre le point culminant de cette nuit : le massacre du roi Priam par le fils d’Achille, Néoptolème. Ce dernier s’apprête à le frapper à mort à l’aide du cadavre d’Astyanax dont il se sert comme d’une massue. La mort, presque simultanée, du jeune héritier et du vieux souverain, symbolise la ruine définitive de Troie. À gauche, Acamas entraîne Polyxène, une autre des filles de Priam, destinée à être sacrifiée sur la tombe d’Achille.

Le Peintre de Brygos

Le Peintre de Brygos, remarquable pour la vigueur de son trait, doit son nom au potier qui a signé la plupart de ses vases. Il est, avec Douris, le meilleur représentant des peintres de coupes du premier quart du Ve siècle av. J.-C. Il a su ici recréer parfaitement une atmosphère de violence et de peur grâce aux attitudes énergiques des personnages et à la superposition des plans.
Il se caractérise aussi par l’usage important qu’il fait de la peinture diluée dont les nuances vont du brun au jaune, en passant par le rouge, selon qu’il veut mettre en valeur la pilosité, les chevelures ou les blessures. De même, il aime représenter les différents âges de l’homme : l’enfance avec Astyanax et la vieillesse avec Phœnix et Priam (rehauts blancs pour la barbe et les cheveux).

Bibliographie

DENOYELLE Martine, Chefs-d’œuvre de la céramique grecque, Editions de la Réunion des musées nationaux, 1994, p. 122, n° 56.

Feuillet pédagogique, "La guerre de Troie", n° 325.

Cartel

  • Signée par Brygos, potier

    Coupe à figures rouges

    Vers 490 avant J.-C.

    Provenance : Vulci

    Athènes

  • H. : 13,50 cm. ; D. : 33,20 cm. ; L. : 42 cm.

  • Collection Bammeville, 1881 , 1881

    G 152

  • Antiquités grecques, étrusques et romaines

    Aile Sully
    1er étage
    Galerie Campana IV
    Salle 43
    Vitrine 23

Informations pratiques

Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet

Informations complémentaires

Signature de potier sur l'anse « Brygos epoisen », nom des personnages dans le médaillon « Phoenix », « Briseis » et sur la vasque.