Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Coupe couverte

Coupe ronde en prime d'émeraude (chromojadéite)

© 1996 RMN / Daniel Arnaudet

Objets d'art
Renaissance

Auteur(s) :
Muriel Barbier

La prime d'émeraude était une pierre travaillée à Milan au XVIe siècle. Les ateliers y taillaient de petits vases d'une extrême finesse, très appréciés par les souverains européens. La coupe du Louvre, dont le corps est en prime d'émeraude, a été montée en or dans les années 1530-1540. Cette coupe a appartenu à Henri II (1519-1559). Elle témoigne de la virtuosité des lapidaires milanais du XVIe siècle.

La prime d'émeraude

À la fin du XVe siècle, les ateliers des cristalliers vénitiens déclinèrent. Milan joua alors un rôle prépondérant dans l'exécution des vases en pierre dure. Les ateliers milanais se spécialisèrent dans les objets en prime d'émeraude. Particulièrement belle, verte, parsemée de petites taches jaunes, cette pierre a pour nom scientifique "chromojadéite". Les vases taillés dans cette pierre sont très minces, et donc fragiles, et de forme simple et circulaire. Ce matériau était jugé si précieux qu'on en réutilisait les fragments. La coupe couverte du Louvre fait partie d'un groupe de sept objets, tous en chromojadéite, de la collection de Louis XIV et qui aurait été exécuté entre 1530 et 1540, à Milan.

La pierre de la coupe

Le couvercle est composé de deux parties circulaires imbriquées l'une dans l'autre grâce à une moulure en or. Le couvercle de la coupe en prime d'émeraude de Rodolphe II, conservée au Kunsthistorisches Museum de Vienne, présente la même monture. Les anses en forme de coquille sont prises dans la masse. La base n'est pas polie et devait donc être cachée par une monture d'orfèvrerie. Cette coupe est très proche d'une petite coupe en agate, également munie d'une anse en forme de coquille et conservée au trésor de Saint-Marc de Venise.

La monture

Outre la moulure qui soutient les deux parties du couvercle, la coupe est cerclée d'une frise en or à décor de fleurons et de losanges, insérée entre deux moulures plates. Cette monture a pu être rajoutée à Paris au XVIe siècle comme invitent à le penser le dessin et l'aspect amati du décor végétal. Cette coupe en prime d'émeraude montée en or est décrite dans l'inventaire de 1561 comme ornée d'un bouton formé par Pégase. Le chou qui fait aujourd'hui office de bouton a été soudé sur le socle du Pégase par Antoine Gibert en 1780, donnant ainsi à cette coupe la forme des écuelles d'orfèvrerie du XVIIIe siècle.

Bibliographie

Alcouffe Daniel, Les Gemmes de la Couronne, Editions de la Réunion des musées nationaux, 2001, p. 179-180.

Cartel

  • Coupe ronde en prime d'émeraude (chromojadéite)

    Vers 1535

    Milan

  • Monture en or : Paris ?, milieu du XVIe siècleBouton du couvercle : Antoine Gibert, Paris, 1780

    H. : 7 cm. ; L. : 16,70 cm.

  • Ancienne collection d'Henri IIEntrée dans la collection de Louis XIV vers 1685

    MR 162

  • Objets d'art

    Aile Denon
    1er étage
    Galerie d'Apollon
    Salle 66

Informations pratiques

Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi
24 et 31 décembre 2014 : ouvert jusqu'à 17h

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet