Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Coupe couverte en agate

Œuvre Coupe couverte en agate

Département des Objets d'art : Renaissance

Coupe couverte en agate

© 1997 RMN / Daniel Arnaudet

Objets d'art
Renaissance

Auteur(s) :
Muriel Barbier

Cette coupe, entrée dans la collection de Louis XIV (1638-1715), est composée de deux coupes en agate. Ces deux éléments ont été ornés d'une monture en or émaillé. La pierre a été taillée à la fin du XIVe siècle ou au début du XVe siècle, et la monture a été ajoutée en 1571. La coupe montre le goût, naissant au XVe siècle, pour les objets en pierre dure.

Les pierres

La coupe proprement dite et le couvercle sont en réalité des remplois de petites coupes sans pied. Il existait, dans la collection de Laurent le Magnifique, un grand nombre de ces coupes basses et rondes en pierre dure. La coupe elle-même est en agate, à moulure saillante, et le couvercle en agate brune. Ces deux éléments ont été enrichis postérieurement, à l'époque où ils reçurent leur monture, d'un décor en relief. Ce décor est composé de godrons saillants à bord plat alternant avec des frises de piastres interrompues. Autour du couvercle ont été fixés onze camées ovales, à deux couches, des douze Césars, mais la place était insuffisante pour les faire tous apparaître. Deux autres camées ornent la prise : ils représentent Auguste et Caligula, mais ils ne proviennent pas de la même série.

La monture

La monture est en or découpé et émaillé. La base, de forme circulaire, est supportée par trois dauphins ailés surmontés d'une couronne royale présentant quatre arceaux et six fleurs de lis. Ce répertoire décoratif pourrait d'ailleurs suggérer une provenance royale. Les trois dauphins de la base, unis par un tore de laurier, semblent avaler un escargot. Les ornements situés entre les dauphins sont caractéristiques du XVIe siècle : on y voit des cuirs découpés, des oves et des godrons. Ils se retrouvent au-dessus du nœud en sardoine et au niveau de la prise. La bordure du couvercle est, quant à elle, décorée d'une frise continue de feuilles et de fleurs d'aubépine, très naturalistes, qui rappellent l'orfèvrerie de la fin du Moyen Age. Ainsi, cette frise pourrait être un élément subsistant d'une monture antérieure.

Les vases gothiques

À partir de la fin du XIIIe siècle, deux centres de fabrication semblent se détacher : Paris et Venise. Cette prééminence ne fit que s'accentuer jusqu'à la fin du Moyen Age. Les vases et coupes en pierre dure des XIVe et XVe siècles sont épais et reprennent les formes de l'orfèvrerie contemporaine. C'est à partir du milieu du XVe siècle qu'on commença à composer des objets en pierre dure, faits de plusieurs morceaux de la même pierre ou de pierres différentes, assemblés au moyen d'une monture. On trouve des mentions de vases en pierre dure dans les inventaires de Charles V et de ses frères, les ducs de Berry et d'Anjou. Ce goût pour les gemmes perdura au XVIe, puis au XVIIe siècle. On réalisa ainsi de nouvelles montures pour des vases plus anciens. C'est le cas de cette coupe.

Bibliographie

Alcouffe Daniel, Les Gemmes de la Couronne, Editions de la Réunion des musées nationaux, 2001, p. 139-141.

Cartel

  • Coupe couverte en agate

    XIVe - XVe siècle, retravaillée au XVIe siècle

  • Monture : or émaillé, avec camées en agate ; Paris, vers 1570

    H. : 28,30 cm. ; D. : 16,90 cm.

  • Entrée dans la collection de Louis XIV entre 1681 et 1684Envoyée au palais de Saint-Cloud au XIXe siècle

    MR 253

  • Objets d'art

    Aile Denon
    1er étage
    Galerie d'Apollon
    Salle 66

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet

Informations complémentaires

Numéro gravé sous la base : 324 (numéro de l'inventaire de 1791)