Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Couvercle du cercueil du roi Antef Sekhemrê Herouhermaât

Œuvre Couvercle du cercueil du roi Antef Sekhemrê Herouhermaât

Département des Antiquités égyptiennes : Croyances religieuses et funéraires

Couvercle du cercueil d'un roi Antef (Sékhemrê Hérouhermaât)

© 1997 RMN / Hervé Lewandowski

Antiquités égyptiennes
Croyances religieuses et funéraires

Auteur(s) :
Patricia Rigault

Le couvercle du cercueil d'Antef Sekhemrê Herouhermaât représente le roi sous l'aspect d'une momie enveloppée dans un linceul sur lequel sont figurées deux grandes ailes. Le souverain défunt porte sur la tête l'étoffe plissée, le "némès", elle-même décorée d'un plumage. Un large collier aux fermoirs en forme de têtes de faucon recouvre sa poitrine. Le modelé du corps et du visage, relativement rudimentaire, ainsi que la coloration vive du décor donnent un aspect un peu brut à ce cercueil royal.

Les cercueils appelés "rishi"

Sont désignés sous le nom de "rishi", c'est-à-dire "à plumes" en arabe, des cercueils de type momiforme entièrement décorés de plumes, apparus dans la région thébaine essentiellement à partir de la 17e dynastie. Ce type très particulier se prolongera jusque dans la 18e dynastie. Construits ou taillés dans du bois, leur décor varie selon le statut du propriétaire, qu'il soit personnage royal ou simple privé. En général, ce dernier se contentait d'un cercueil assez grossièrement taillé et orné d'un décor aux couleurs vives. Par contre les exemplaires royaux sont plus sophistiqués et même parfois abondamment dorés.

Un cercueil royal modeste

Celui du roi Antef Sekhemrê Herouhermaât est une exception dans la mesure où sa facture le rapproche davantage des modèles d'origine privée que de ceux de fabrication royale. Cette particularité voit peut-être sa justification dans la brièveté de son règne. Royale ou non, la tête est presque toujours couverte du némès, étoffe plissée enserrant la coiffure, tandis que l'emblème pharaonique du cobra prend souvent place sur le front. Enfin, un large collier aux fermoirs en forme de têtes de faucon orne souvent la poitrine.

Les Antef et la 17e dynastie

Peinte dans une colonne verticale au centre du couvercle, une inscription livre le nom de naissance du roi, Antef, tandis que sur le collier une autre inscription rajoutée à l'encre, sans doute plus tardivement, nous donne son nom de couronnement, inscrit lui aussi dans un cartouche : Sekhemrê Herouhermaât.
Ainsi s'agit-il de l'un des Antef qui régnèrent en Égypte au cours de la 2e Période Intermédiaire, époque troublée qui comporte encore actuellement de nombreuses zones d'ombre. Concernant la 17e dynastie, par exemple, l'ordre de succession des rois n'est pas encore établi avec certitude. La place de Sekhemrê Herouhermaât, notamment, est imprécise. S'agit-il du successeur direct d'Antef Oupmaât, dont le magnifique cercueil doré, présenté à côté (musée du Louvre), fut découvert en même temps que le sien ? Les inscriptions de ce dernier précisent d'ailleurs qu'il s'agit d'un "don de son frère le roi Antef". Est-il plutôt le successeur d'Antef Noubkheperrê dont le beau cercueil, lui aussi doré, orne les collections du British Museum ? Autant de questions auxquelles il reste impossible, à l'heure actuelle, de répondre.

Cartel

  • Couvercle du cercueil d'un roi Antef (Sékhemrê Hérouhermaât)

    vers 1600 avant J.-C. (17e dynastie)

    proviendrait de Dra Abou'l Naga

  • bois enduit et peint, yeux incrustés de pierre

    H. : 1,88 m. ; L. : 0,48 m.

  • E 3020

  • Antiquités égyptiennes

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet

Informations complémentaires

"Antef" et "Sekhemrê Herouhermaât"