Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Cylindres de Gudea

Œuvre Cylindres de Gudea

Département des Antiquités orientales : Mésopotamie

Cylindres de Gudea

© 2006 RMN / Franck Raux

Antiquités orientales
Mésopotamie

Auteur(s) :
Claire Iselin (d'après un texte de Béatrice André-Salvini)

Durant toute l'histoire mésopotamienne, les souverains furent soucieux d'acquérir du mérite aux yeux des dieux et de la gloire aux yeux des hommes en ordonnant l'édification de nombreux bâtiments. Les cylindres A et B de Gudea, roi de Lagash vers 2100 av. J.-C., représentent un document littéraire et historique très important. Ils relatent en effet la construction du temple de Ningirsu et l'intronisation du couple divin de Lagash au cours de la fête du nouvel an.

Le cylindre A : les principales phases de la construction du temple de Ningirsu

Le cylindre A, qui mêle les plans humain et divin, rapporte la décision formulée à Ningirsu par le dieu Enlil "de faire bâtir un temple dans notre ville [de Girsu]" car, explique-t-il, "un prince de vaste intelligence appliquera son intelligence" à cette réalisation. Aussitôt, Ningirsu se manifeste à Gudea dans un rêve, parle de son temple, précise ses désirs, dicte ses volontés et décrit sa future gloire : "J'étendrai sur le monde le respect de mon temple, sous mon nom l'univers depuis l'horizon s'y rassemblera, et [même les pays lointains] Magan et Meluhha, sortant de leurs montagnes, y descendront" (cylindre A, IX). Alors des bords de la Méditerranée jusqu'aux villes de l'Indus, bois de construction, métaux, bitumes, blocs de pierre (toutes choses que Sumer, pays agricole, ne possède pas) convergent vers Lagash. Lorsqu'enfin, après purification de la ville et de ses habitants, Gudea se met à l'ouvrage, il élève à son dieu un temple majestueux. Le cylindre A est à mettre en parallèle avec le texte de la Statue de Gudea dite "L'Architecte au plan" (musée du Louvre, AO 2).

Le cylindre B : l'installation du couple divin dans le temple et la cérémonie du Mariage sacré

Dans le cylindre B, le temple est achevé et il reste à installer le dieu ainsi que sa parèdre la déesse Bau. Le rite principal converge vers la hiérogamie du couple divin, rite de fertilité dont dépendait la perpétuation sur terre de toute vie, humaine, animale ou végétale. En s'unissant à son parèdre, la déesse fait jaillir le soleil annuel sur le pays de Sumer, assurant ainsi l'abondance pour l'année qui s'ouvre. Gudea installe autour de Ningirsu des serviteurs divins et humains chargés des services de la Table, de la Guerre, de l'Agriculture, des Pêcheries, du Bâtiment, et étendant leur office jusqu'aux frontières de l'État sur les prairies, les marais et les champs. A la scène des noces, évoquée en quelques lignes car elle reste enveloppée de mystère, succède le repas rituel. Dès lors, "les rites sont exécutés et les décrets accomplis". Grâce au prince, l'abondance régnera dans le pays, toute inégalité sera supprimée entre maître et esclave, puissant et faible, la veuve et l'orphelin seront respectés et la justice sauvegardée.
Le rite de la hiérogamie est usuel en Mésopotamie à toutes les époques. Accompli lors de la fête du nouvel an, c'est-à-dire au printemps, des cérémonies actualisaient chaque année cette union, faisant renaître la vie épuisée par la saison sèche. Dans ce mariage rituel, le roi représentait le dieu mort et ressuscité, Dumuzi à Sumer, Tammuz chez les Akkadiens.

Les inscriptions de fondation de Gudea

La grande préoccupation du règne de Gudea fut la reconstruction du temple du dieu tutélaire de Lagash, Ningirsu. Il introduisit dans ce bâtiment, pour commémorer sa construction, des inscriptions de fondation enterrées dans le soutènement, sous les portes, ou incorporées dans les murs. Ce sont, principalement, des briques écrites à la main ou estampées au moyen de matrices, des tablettes de pierre ou de métal, des figurines de cuivre terminées en pointe comme des clous, et des cônes ou clous d'argile dont la tête devait dépasser des murs dans lesquels ils étaient enfoncés.

Bibliographie

- ANDRE B., "Photographie du cylindre B", in ANDRE B., ZIEGLER Christiane, Naissance de l'écriture : cunéiformes et hiéroglyphes, Galeries nationales du Grand Palais, Paris, 1982, n 169, p. 227.

- AVERBECK Richard E., "Rituel Formula, Textual Frame and Thematic Echo in the Cylinders of Gudea", in YOUNG Gordon D., ChAVALAS Mark W., AVERBECK Richard E., Crossing Boundaries and Linking Horizons. Studies in Honor of Michael C. Astour, Bethesda, Maryland, 1997, pp. 37-93.


- AVERBECK Richard E., A Preliminary Study of Ritual and Structure in the Cylinders of Gudea (Dissertation, Pennsylvania, 1987), University Microfilms International, Ann Harbour, Michigan.

- EDZARD DIETZ Otto, The Royal Inscriptions of Mesopotamia. Early Periods, vol. 3/1 : Gudea and his Dynasty, Toronto, University of Toronto Press, 1997, pp. 68-88 (cylindre A) et pp. 88-106 (cylindre B).

- JACOBSEN Thorkild, "The Cylinders of Gudea", in The Harps that Once : Sumerian Poetry in Translation, New Haven et Londres, 1987, pp. 386-444 (cylindre A, pp. 388-425 ; cylindre B, pp. 425-444).

- SARZEC Ernest (de), Découvertes en Chaldée, Paris, E. Leroux, 1884-1911, vol. I, p. 66 et vol. II, pl. 33-35 (cylindre A), pl. 36 (cylindre B).

- THUREAU-DANGIN François, "Les Cylindres de Goudéa", in Textes cunéiformes du Louvre, Tome VIII (TCL8), Paris, P. Geuthner, 1925.

- THUREAU-DANGIN François,  Les Inscriptions de Sumer et d'Akkad, Paris, E. Leroux, 1905, pp. 134-174 (cylindre A), pp. 174-199 (cylindre B).

Cartel

  • Cylindres de Gudea

    Vers 2120 avant J.-C.

    Tello, ancienne Girsu

  • Terre cuite moulée

    H. : 56,50 cm. ; D. : 33 cm.

  • Fouilles E. de Sarzec, 1877 , 1877

    MNB 1511, MNB 1512

  • Antiquités orientales

    Aile Richelieu
    Rez-de-chaussée
    Mésopotamie, 2350 à 2000 avant J.-C. environ
    Salle 2
    Vitrine 5 : La construction du temple, 2150 - 2000 avant J.-C.

Informations pratiques

Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi
24 et 31 décembre 2014 : ouvert jusqu'à 17h

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet