Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Déesse

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

Déesse

© 2001 RMN / Franck Raux

Antiquités orientales
Levant

Auteur(s) :
Nicolas Benoit

Connue sous l'appellation de "Dame de Trikomo", cette statue, datée du milieu du VIe siècle av. J.-C., représente, selon toutes vraisemblances, la "Grande Déesse" de Chypre. Richement parée, elle est coiffée d'une couronne végétale et serre une fleur sur sa poitrine, suivant un modèle iconographique local, se situant à la croisée des traditions grecques archaïques et orientales.

Un style chypriote

En 1869, Tiburce Colonna-Ceccaldi, consul de France à Chypre, annonce la découverte d'un torse féminin d'une grande distinction, dans les environs de Trikomo, petit village du nord-est de Chypre. La Dame de Trikomo, bien qu'imparfaitement conservée, demeure l'une des plus représentatives de la sculpture chypriote de l'époque archaïque. Si les yeux en amande et le sourire esquissé rappellent le visage des korès grecques contemporaines, l'aspect général de la statue s'en distingue radicalement : le corps, massif et plat, offre des épaules larges et des petits seins très écartés ; la robe est moulante et non plissée, contrairement à la mode ionienne. Une bande rouge, enfin, visible sur le haut de la poitrine, indique que la sculpture était, à l'origine, rehaussée de peinture.

Des atours exubérants

L'aspect le plus remarquable de cette "dame" réside dans la richesse excessive de sa parure et l'imposante couronne tressée, ou calathos, qu'elle arbore. Son cou est recouvert par quatre rangs de perles, supportant trois disques, au-dessus de trois autres colliers de perles d'où tombe un pendentif carré. Sur sa poitrine, trois colliers de perles supplémentaires sont liés par un pendentif central. Ses oreilles sont cachées par des bijoux traditionnels chypriotes en forme de coquille (couvre-oreilles). Sa couronne est faite de feuilles imbriquées surmontant une base composée d'un motif qui semble représenter des boutons en fleur. Les cheveux tombant dans le dos sont figurés par des mèches de même forme que les feuilles de la couronne. L'élément végétal, qui apparaît ainsi dominant, est rappelé par la fleur que la femme tient dans sa main droite, pressée contre sa poitrine.

Une représentation de la Grande Déesse chypriote

L'identification de La Dame de Trikomo, longtemps hasardeuse, est aujourd'hui quasi certaine : elle est la plus ancienne version connue d'une série de statues féminines coiffées du calathos et figurant la "Grande Déesse", principale divinité de Chypre au Ier millénaire. Le luxe de la parure, symbolisant la séduction féminine, est associé à l'élément naturel dont la déesse assume chaque année le renouvellement et la fertilité. La Dame de Trikomo inaugure un type iconographique proprement chypriote, reproduit sur certaines émissions monétaires locales et adopté dans toutes les régions de l'île. En plus des centres religieux principaux de Paphos et d'Amathonte, Chypre était alors quadrillée par des petits sanctuaires ruraux voués au culte de la Déesse, assurant le relais et la diffusion du modèle iconographique. Une inscription du IIIe siècle av. J.-C. indique précisément l'existence d'un de ces lieux de culte dans les environs de Trikomo. Assimilée explicitement à l'Aphrodite grecque à partir du IVe siècle avant notre ère, la "Grande Déesse" a été progressivement supplantée par cette dernière et le type iconographique initié par La Dame de Trikomo a disparu au profit des Aphrodites nues ou demi-nues de l'époque hellénistique, héritières de la tradition grecque classique.

Bibliographie

- CAUBET Annie, HERMARY Antoine, KARAGEORGHIS Vasos (dir.), Art antique de Chypre au musée du Louvre : du chalcolithique à l'époque romaine, Paris, Éditions de la Réunion des musées nationaux, 1992, Athènes, Kapon, 1992, pp. 124-125, n 153.

- HERMARY Antoine, "Divinités chypriotes I", in Report of the Department of Antiquities of Cyprus, Nicosie, Department of Antiquities, 1982, pp. 164-173, pl. XXXVI-XXXVII.

- HERMARY Antoine, Catalogue des Antiquités de Chypre. Sculptures, musée du Louvre, département des Antiquités orientales, avec un avant-propos par Annie Caubet, Paris, Éditions de la Réunion des musées nationaux, 1989, p. 44, n 811.

Cartel

  • Déesse

    Chypro-archaïque II (milieu du VIe siècle avant J.-C.)

    Trikomo

  • Calcaire, traces de polychromie

    H. : 97,50 cm. ; L. : 47 cm. ; Pr. : 24 cm.

  • Acquisition Colonna-Ceccaldi, 1870

    N 3497

  • Antiquités orientales

    Aile Sully
    Rez-de-chaussée
    Levant : Chypre
    Salle 21

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet