Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Déjanire enlevée par le centaure Nessus

Œuvre Déjanire enlevée par le centaure Nessus

Département des Peintures : Peinture italienne

Déjanire enlevée par le centaure Nessus

© 1997 RMN / Gérard Blot

Peintures
Peinture italienne

Auteur(s) :
Agnès Alfandari

Selon Ovide (Métamorphoses, IX, 101-134), Hercule a épousé Déjanire après avoir vaincu Acheloüs et l'a confiée au centaure Nessus qui s'était offert à lui faire passer la rivière Évene. Amoureux de la princesse, Nessus tente de l'enlever mais Hercule atteindra le centaure d'une flèche envenimée du sang de l'Hydre.

L'histoire d'Hercule

Le sujet de ce grand tableau mythologique est tiré des Métamorphoses d'Ovide. Le centaure Nessus offre ses services à Hercule pour faire traverser le fleuve à son épouse Déjanire. Alors qu'il s'éloigne dans les flots, Nessus tente d'enlever la jeune femme. Réalisant la tromperie, Hercule s'apprête à lui décocher une flèche qui le blessera mortellement.
Le peintre insiste ici sur la scène de l'enlèvement. Resté sur la rive opposée, Hercule, au fond à droite, n'occupe qu'une place mineure dans la composition. Toute l'attention est focalisée sur la tension du corps puissant du centaure. La hardiesse de son visage triomphant s'oppose à la terreur de Déjanire. La position des bras des personnages confère à la scène une vigueur, soulignée par le mouvement des draperies aux tons éclatants.

Synthèse entre classicisme et baroque

Pendant douze années, Guido Reni travaille à Rome avant de s'établir définitivement à Bologne en 1614. Dans la Ville éternelle, le peintre médite les exemples de Raphaël et de la statuaire antique. Le traitement vigoureux du buste du centaure Nessus, comme la précision du détail anatomique, témoignent de ces influences. Cependant, la torsion des corps enchâssés, l'exaltation des gestes et le rythme souple des draperies évoquent les recherches dynamiques du style baroque.
À partir des années 1620, le peintre tend vers une plus grande richesse expressive dont témoigne le couple central du tableau. À la fois exaltées et délicates, les couleurs sont baignées d'une lumière de plus en plus irréelle. Guido Reni propose une synthèse entre le classicisme et le coloris baroque qui le porte au rang des plus grands artistes des temps modernes.

À la gloire du duc de Gonzague

Ce tableau fait partie d'une série de quatre scènes tirées de l'histoire d'Hercule, commandée à Guido Reni en 1617 et achevée en 1621. Cet ensemble devait orner l'une des pièces de la Villa Favorita que le duc Ferdinand de Gonzague faisait alors ériger près de Mantoue. La série était destinée à illustrer la puissance de la célèbre famille lombarde, par analogie avec la force et le courage du héros. Les quatre tableaux connurent un succès considérable. Passés dans les collections du roi d'Angleterre Charles V, ils furent vendus à Louis XIV en 1662. Par la suite, ils ornèrent à Versailles la salle du trône puis les appartements royaux.

Cartel

  • Guido RENI (Bologne, 1575 - Bologne, 1642)

    Déjanire enlevée par le centaure Nessus

    1617 - 1621

  • H. : 2,39 m. ; L. : 1,93 m.

  • Collection de Louis XIV (acquis en 1662)

    INV. 537

  • Peintures

    Aile Denon
    1er étage
    Grande Galerie
    Salle 12

Informations pratiques

Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi
24 et 31 décembre 2014 : ouvert jusqu'à 17h

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet

Informations complémentaires

Les cadres actuels ont été commandés à François-Charles Buteux en 1784.