Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Deux canéphores se donnant la main, de part et d'autre de...

Œuvre Deux canéphores se donnant la main, de part et d'autre de caissons

Département des Arts graphiques : XVIe siècle

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

Madame Panckoucke

© Musée du Louvre/A. Dequier - M. Bard

Arts graphiques
XVIe siècle

Auteur(s) :
Mancini Federica

De nombreux dessins témoignent du travail du Parmesan pour les fresques de l'église Santa Maria della Steccata à Parme, parmi lesquels la feuille du Louvre se situe à une phase intermédiaire d'élaboration. L'importance des Deux canéphores est accentuée par sa provenance : faisant partie de la collection de Lord Arundel, le dessin fut gravé par Van der Bocht ; il entra ensuite dans les collections de Jabach et de Louis XIV. Au Louvre, il fut exposé tout au long du XIXe siècle.

Les porteuses de "corbeilles sacrées"

Deux femmes debout se tiennent la main : l'une à droite est dessinée de profil, tandis que l'autre à gauche est reprise de face, hanchée. Les draperies en mouvement offrent un aspect très raffiné et précieux aux corps des deux figures, qui sont élégamment décrites en dessous des vestes. Les vases sur leurs têtes semblent clôturer la composition, donnant à l'ensemble un équilibre extrêmement recherché. Au centre, deux carreaux simulant des cadres présentent des bas-reliefs légèrement esquissés.

Les différences avec les fresques

Des différences distinguent l’élaboration de ce dessin de sa réalisation finale : les choix du Parmesan furent, en effet, de remplacer les carreaux par des rosoni (rosaces) dorés et d'ajouter des lampes, attributs iconographiques des Vierges sages. En outre, les deux figures furent interverties : cette idée lui fut inspirée par le bas-relief des Danseuses Borghèse et par L'Incendie du Bourg par Raphaël au palais du Vatican. Grâce à l'existence de plusieurs dessins sur ce thème, on a pu reconstituer le parcours suivi par le Parmesan, qui développait ses figures à partir du nu et les voilait légèrement, en se concentrant sur la description des contours. Les Deux canéphores se distinguent par leurs effets lumineux qui accentuent la beauté grandiose de deux femmes qui s’éloignent du thème religieux.

Conséquences des retards

La commande de la décoration de Santa Maria della Steccata date de 1531, mais Parmesan dépassa de loin les délais fixés au premier puis au deuxième contrat, dressé en 1535. Selon ce dernier il aurait dû  achever les fresques en deux ans. N’ayant toujours pas respecté le délai il fut emprisonné en 1539. Sa mort survenue l'année suivante mit fin de façon définitive aux travaux, ce qui explique que le Couronnement de la Vierge prévu dans l'abside ne fut pas réalisé. Les Deux canéphores du Louvre sont en rapport avec le décor de la voûte, l'un des projets les plus réussis de la période maniériste.

Bibliographie

- BACOU Roseline, Dessins du Louvre, École italienne, Flammarion, 1968, notice 52.

- LOISEL Catherine, Parmigianino e il manierismo europeo, exp. Parme, Galleria Nazionale di Parma, 2003, notice 2.3.109.

Cartel

  • Jean-Auguste-Dominique INGRES (Montauban, 1780 - Paris, 1867)

    Madame Panckoucke

    1811

  • H. : 0,93 m. ; L. : 0,68 m.

  • Donation Carlos de Beistegui, sous réserve d'usufruit, 1942Entré au Louvre en 1953

    R.F 1942-25

  • Arts graphiques

    Aile Sully
    2e étage
    Donation Carlos de Beistegui
    Salle A

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet