Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Deux études de draperies pour une figure agenouillée

Œuvre Deux études de draperies pour une figure agenouillée

Département des Arts graphiques : XVIe siècle

Deux études de draperies pour une figure agenouillée

Musée du Louvre, dist. RMN-Grand Palais - Photo M. Beck-Coppola

Arts graphiques
XVIe siècle

Auteur(s) :
Bartolucci Sara

Ces études de draperies pour une figure agenouillée, véritable travail d'observation d'après le modèle, témoignent d'un souci de recherche à partir de la "natura", caractéristique d'une démarche propre à l'école florentine de la Renaissance, au XVIe siècle. La feuille permet de confronter des techniques qui correspondent à des étapes successives de l'analyse formelle de Salviati, l'un des plus brillants dessinateurs de son temps.

Différentes étapes de la recherche stylistique

Cette étude, qui correspond au travail préparatoire que Salviati développait pour chaque partie d'une œuvre, est un cas exemplaire de son processus de réalisation. L'utilisation de pierres différentes, rouge (sanguine) et noire, permet d'étudier plusieurs aspects du même sujet : la sanguine, en particulier, est le moyen que l'artiste utilise pour une recherche formelle plutôt analytique ; par contre la pierre noire donne des effets volumétriques. Salviati a acquis cette méthode de travail précise et minutieuse pendant son apprentissage chez son maître, Andrea del Sarto. Ce souci d'analyse des effets d'ombre et de lumière sur les drapés indique à quel point Salviati s'inscrit dans la longue tradition des dessinateurs florentins.

Répétition d'un même sujet

Les dessins ont été utilisés pour la draperie de saint Thomas, agenouillé devant le Christ dans L'Incrédulité de saint Thomas (Paris, musée du Louvre). L'artiste étudie ici uniquement la partie inférieure de la figure. Dans la peinture, le personnage, agenouillé, tend les mains pour toucher la plaie du Christ qui lui apparaît après la Résurrection. L'iconographie traditionnelle décrit un contact direct, mais ici, le rapport entre les deux personnages est créé par les regards qui se croisent. On connaît aussi le dessin qui a précédé immédiatement le tableau (Paris, musée du Louvre, RF31139), dessin fini, qui a servi de base au contrat passé devant notaire. Un autre dessin fait partie de ce groupe, Le Christ et saint Thomas (Rome, Istituto nazionale per la grafica) ; il présente une variante iconographique : Thomas, agenouillé et avec les doigts entrelacés, a tout à fait l'attitude d'un homme suppliant. Salviati a par ailleurs utilisé le même motif dans un contexte iconographique différent, reprenant cette forme pour représenter l'Ange dans une Annonciation (Rome, San Francesco a Ripa).

De Bronzino à Salviati

Ces études de draperie ont permis de redonner à Salviati deux dessins qui étaient traditionnellement attribués à Bronzino (Besançon, musée des Beaux Arts). Dans le cas présent, il choisit la pierre noire comme le moyen le plus efficace pour donner libre cours à sa veine décorative. Le dessin marque aussi le grand intérêt de l'artiste pour le motif dessiné de la draperie, intérêt qui se situe dans un souci de recherche stylistique à partir de l'exemple des grands maîtres de la Renaissance, Léonard, Raphaël et Michel-Ange : le langage formel mis au point par cette extraordinaire génération d'artistes ne cesse d'exercer sa propre influence en plein milieu du XVIe siècle.

Bibliographie

- MONBEIG GOGUEL Catherine, COSTAMAGNA Philippe, Francesco Salviati (1510-1563) ou la Bella Maniera, cat. exp. Paris, musée du Louvre, 1998, pp. 116-117, 146-153.

- MONBEIG GOGUEL Catherine, COSTAMAGNA Philippe, Salviati, Malakoff, Syneca, 1998.

Cartel

  • SALVIATI Francesco

    Deux études de draperies pour une figure agenouillée

    Anonyme

  • Sanguine (figure de gauche) et pierre noire (figure de droite). Annotation en bas à droite : Gio. Batta. Carlone.

    H. : 26.5 cm. ; L. : 38.5 cm.

  • achat

    4043403

  • Arts graphiques

    Pour des raisons de conservation, les œuvres de ce département ne sont pas exposées en permanence.

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet

Informations complémentaires

Annotation en bas à droite : Gio. Batta. Carlone