Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Deux serviteurs portant une banquette

Œuvre Deux serviteurs portant une banquette

Département des Antiquités orientales : Mésopotamie

Deux serviteurs portant une banquette

© 2011 Musée du Louvre / Thierry Ollivier

Antiquités orientales
Mésopotamie

Auteur(s) :
Borne interactive des antiquités orientales

Cet ensemble provient du décor de l'une des façades du palais de Sargon II à Khorsabad, l'antique Dur-Sharrukin. La scène représente le défilé du mobilier d'apparat que l'on conduit devant le roi, qui le reçoit en compagnie du prince héritier. Ces trésors, qui comprennent de la vaisselle, des chars, des chevaux et des meubles précieux, sont portés par des dignitaires imberbes, en longue robe. Il s'agit probablement d'eunuques, qui parvenaient à de très hautes fonctions à la cour assyrienne.

Un mobilier princier

Deux serviteurs, peut-être des dignitaires, imberbes, les oreilles ornées de pendants, portent de longues tuniques garnies de franges.
A la somptuosité des costumes et des bijoux des personnages répond la magnificence des meubles exhibés : les pieds sont en forme de griffes de lion, les côtés ornés de volutes, de figurines de génies et d'animaux. On comparera ces images avec les restes archéologiques mis au jour sur certains palais assyriens, notamment Nimrud. En bois plaqué d'ivoire et de métal précieux, ces meubles étaient fabriqués dans les villes du Levant et sont entrés comme tribut ou butin en possession des souverains assyriens.
Ce meuble à pattes de lion est probablement une table carrée assez basse - ou une chaise sans dossier (peut-être une banquette). Les meubles étaient pratiquement absents des demeures de l'Orient ancien. Ils étaient réservés aux "maisons divines", c'est-à-dire les temples dans lesquels les dieux étaient servis comme des créatures humaines, et aux cours princières, d'où la décoration ostentatoire sur ces éléments de mobilier, destinés essentiellement aux réceptions officielles. Le détail de la tête de lion qui décore le cadre supérieur peut être rapproché de têtes animales en métal - taureau ou lion -, découvertes dans les fouilles (c.f. une autre oeuvre conservée au département, AO 2168, fragment d'une tête de taureau en bronze).

Un défilé pour le roi

On ne sait si ce meuble est un petit guéridon, une table étroite ou un tabouret mais il s'agit en tout cas d'un meuble précieux, dont le cadre en bois devait être décoré de métal et d'ivoire. Des guéridons de ce genre figurent souvent sur les sceaux-cylindres montrant l'hommage à un dieu par un souverain. Sur le dessus sont souvent représentés des mets empilés. Il n'est pas exclu que, dans la composition figurée sur le relief de la façade du palais de Khorsabad, la procession des trésors du roi ait été destinée au dieu autant qu'au roi lui-même, qui assiste à la scène. On ne sait pas en tout cas s'il s'agit de meubles faits pour le roi en Assyrie ou d'un butin pris sur l'étranger.

Bibliographie

- ALBENDA Pauline, Le palais de Sargon d'Assyrie, Recherche sur les Civilisations, Paris, 1986.

- CAUBET A., "Les objets de luxe dans les palais assyriens", in  Assiri, l'arte, la guerra, il potere, Milano, 1995.

Cartel

  • Deux serviteurs portant une banquette

    Façade L

  • H. : 0,36 m. ; L. : 1,78 m. ; Pr. : 0,30 m.

  • Fouilles P.E. Botta 1843 - 1844

    AO 19878

  • Antiquités orientales

    Aile Richelieu
    Rez-de-chaussée
    Mésopotamie, Assyrie - Khorsabad
    Salle 4

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet