Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Deux singes pillant une corbeille de fruits

Œuvre Deux singes pillant une corbeille de fruits

Département des Peintures : Peinture flamande

Deux singes pillant une corbeille de fruits

© 2008 RMN / Thierry Ollivier

Peintures
Peinture flamande

Auteur(s) :
Adeline Collange

Vanité au sens large du mot qui s'exprime par la gloutonnerie animale, les fruits périssables, la porcelaine brisée (à cause du singe qui a renversé un plat d'orfèvrerie). Le motif des singes, à la fois si prisé du public et porteur d'un vieux symbolisme de la lubricité, de l'excès ou de la gourmandise, revient souvent dans l'oeuvre de Snyders.

L'invention de la peinture de genre animalière

Deux capucins, petits singes qui doivent leur nom à la calotte noire que dessine leur fourrure, sont en train de piller une corbeille de fruits, renversant au passage deux plats de porcelaine. Frans Snyders peint ces singes maraudeurs avec naturalisme, sans tomber dans l'idéalisation ou la caricature... Leurs petites mains cherchent à s'emparer avec avidité de fruits trop gros pour elles, faisant s'écrouler l'agencement bien ordonné du panier de fruits. On imagine aisément les petits cris perçants qui emplissent la pièce, s'ajoutant au fracas de la vaisselle cassée. D'autres peintres avaient déjà mis en scène des animaux dans leurs tableaux, mais leur rôle restait secondaire, subordonné à l'action principale des êtres humains. Snyders est le premier à s'intéresser uniquement à ces anecdotes animalières qui se déroulent dans des lieux familiers. Il invente ainsi une peinture de genre dont les animaux, chiens, chats, singes, sont les seuls protagonistes. La cuisine et le garde-manger sont les lieux privilégiés de ces petits drames quotidiens.

Une vanité

Le sujet des singes pilleurs, si apprécié du public, a été maintes fois répété par le peintre. Le singe, parfois lié à l'image du diable, était depuis le Moyen Age le symbole du pécheur, mû par le seul appétit des sens, à la fois glouton et lubrique. Puis, au XVIe et surtout au XVIIe siècle, il incarne la sottise, ce que reflète le langage courant avec des expressions comme "faire le singe". Ces deux petits singes, par leur comportement sauvage vis-à-vis de la nourriture, ont une conduite barbare, guidés par un désir purement animal et instinctif. Il s'agit en fait ici d'une vanité au sens large du terme, comme nous l'indique la splendide nature morte des fruits, mêlant pêches, pommes, fraises, raisins, prunes et melon entamé, mets si appétissants mais inéluctablement périssables. Ainsi cette saynète anecdotique est aussi une leçon illustrant les méfaits d'une mauvaise gestion domestique (nous sommes sans doute dans une cuisine), basée sur le seul assouvissement des sens.

Un art décoratif et puissant

Snyders, collaborateur dans le très productif atelier de Rubens, domine le genre de la nature morte durant toute la première moitié du XVIIe siècle. Son art baroque, à la fois décoratif et puissant, influencera bien sûr ses contemporains, mais aussi l'école française du XVIIIe siècle avec de célèbres peintres comme Jean-Baptiste Oudry ou François Desportes. Le chef-d'oeuvre précoce de Chardin, La Raie, rappelle sa vigueur picturale, mêlée à une observation aiguë du monde animal non dénuée d'humour.

Bibliographie

- KOSLOW Susan, Frans Snyders peintre animalier et de natures mortes 1579 - 1657, Anvers, Fonds Mercator, 1995.

Cartel

  • Frans SNYDERS (Anvers, 1579 - Anvers, 1657)

    Deux singes pillant une corbeille de fruits

  • H. : 0,84 m. ; L. : 1,19 m.

  • Legs du baron Chevreau de Christiani, 1929

    R.F. 3046

  • Peintures

    Aile Richelieu
    2e étage
    Flandres, XVIIe siècle
    Salle 20

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet