Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Échiquier et jeu de trictrac

Œuvre Échiquier et jeu de trictrac

Département des Objets d'art : Renaissance

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

Échiquier et jeu de trictrac

© 1992 RMN / Daniel Arnaudet

Objets d'art
Renaissance

Auteur(s) :
Sophie Baratte

Il s’agit d’un objet double qui présente sur une face un jeu d’échecs à soixante-quatre carrés blancs et noirs et, sur l'autre face, un jeu de trictrac ou jacquet sur fond vert orné en son centre de quatre losanges décorés de bustes de profil. Seize plaques allongées avec des chutes de trophées forment un encadrement. C’est un objet très raffiné, daté et signé par Léonard Limosin, qui est apparu dans une collection au milieu du XIXe siècle sans que soit connue son histoire antérieure.

Les jeux

Le trictrac est l’appellation française datant du XVIIe siècle du médiéval « jeu de tables », héritier du jeu romain des douze lignes, ludus duodecim scriptorum, qui reçut en France au XIXe siècle le nom de jacquet et est connu chez les Anglo-Saxons sous le nom de backgammon. Les tables étaient en réalité des pions que l’on appelle aujourd’hui les dames.
L’échiquier est le plateau du jeu d’échecs dont les origines sont à rechercher vers le Ve siècle de notre ère dans le nord de l’Inde. Apporté en Europe occidentale par les Arabes, il connut une véritable renaissance au XVe siècle en Occident. Ces deux jeux nécessitent le maniement de dames ou de pièces et il est difficile d’imaginer que ces plaques aient eu à supporter la passion des joueurs ; il est plus probable que ce soit, comme la vaisselle émaillée, un objet décoratif. C’est le seul jeu connu dans la technique de l’émail peint de Limoges bien qu’un trictrac en émail de Limoges soit mentionné dans l’inventaire après décès du duc de La Meilleraye, grand maître de l’artillerie et maréchal de France en 1664.

Place dans l¿œuvre de Léonard Limosin

Les premières œuvres datées de Léonard Limosin indiquent 1533 et sont des plaques religieuses ; dès 1534, il signe une Plaque de l’histoire de Psyché conservée au musée du Louvre et, en 1536, son premier portrait émaillé, celui de la reine de France Éléonore d’Autriche, la seconde épouse de François Ier. Parmi les nombreux objets de Léonard Limosin dont les dernières œuvres portent la date de 1571, cette œuvre montre son génie : l’harmonie des grisailles sur fond vert des plaques d’encadrement, la finesse et l’originalité des motifs décoratifs en or sur les carrés blancs de l’échiquier ou entre les flèches du trictrac, le raffinement des bustes qui agrémentent la partie médiane du trictrac.

Cartel

  • Léonard LIMOSIN

    Échiquier et jeu de trictrac

    1537

    Limoges

  • Émail peint sur cuivre

    H. : 46,50 cm. ; L. : 47 cm.

  • Acquis en 1852

    ML 128

  • Objets d'art

    Aile Richelieu
    1er étage
    Maître de l'Enéide
    Salle 15

Informations pratiques

Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi
24 et 31 décembre 2014 : ouvert jusqu'à 17h

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet