Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Élément de linteau : tête de dieu

Œuvre Élément de linteau : tête de dieu

Département des Antiquités orientales : Arabie

Elément de linteau : tête de dieu

© 1997 RMN / Hervé Lewandowski

Antiquités orientales
Arabie

Auteur(s) :
Isabelle Franceschi

Cette tête d'homme couronnée de rayons et ceinte de rameaux de vigne provient du sanctuaire de Si'a, dans le massif du Hauran situé au Sud de Damas. Elle ornait le centre du linteau de la porte principale du temple dédié au dieu Baal Shamin, qu'elle représente probablement. Cette figure en basalte est une expression régionale d'un art indigène influencé par les Nabatéens dont la civilisation s'est épanouie à partir du Ier siècle av. J.-C., du Nord de l'Arabie jusqu'en Syrie méridionale.

Un fragment de décor architectural

Ce fragment de sculpture en haut-relief appartenait à un élément architectural du temple dédié, dans le sanctuaire de Si'a, au dieu araméen Baal Shamin. Maître du ciel, protecteur de la nature et producteur d'abondance, il était devenu la principale divinité du panthéon syrien. Placée au centre du linteau de la porte principale de son temple, cette tête de jeune homme imberbe couronnée de rayons a été interprétée soit comme la représentation du dieu-soleil, soit comme celle de Baal Shamin lui-même. Les tiges qui se croisent sur son front sont les extrémités de rameaux de vigne qui se poursuivaient en rinceaux sur l'ensemble du chambranle. L'oeuvre présente des caractéristiques typiques du style régional qui se développe dans le Hauran du Ier siècle av. J.-C. au Ier siècle ap. J.-C. : l'utilisation du basalte, la simplification des volumes du visage, les oreilles placées très haut, les yeux largement ouverts et soulignés d'un bourrelet supérieur et inférieur sans pupille marquée, et enfin l'expression figée de la bouche.

Le Hauran et la Nabatène

Le Hauran au Ier siècle av. J.-C. faisait partie du royaume des Nabatéens, population de pasteurs nomades d'origine arabe qui accéda à la prospérité grâce au commerce caravanier reliant les mers bordières de l'Arabie à la Méditerranée. Les richesses qu'ils accumulèrent les incitèrent à changer de mode de vie et à se sédentariser. Ils étendirent alors leur sphère d'influence sur presque tout le Levant, au Sud de Damas. Infiltrés dans le Hauran dès le IIIe siècle av. J.-C., ils firent de cette zone volcanique aux plateaux fertiles, riche province agricole où l'on cultivait le blé et la vigne, le deuxième pôle de leur royaume, avant qu'elle ne devienne par la suite un élément essentiel de la province romaine d'Arabie.

Un style régional très spécifique

La prospérité du pays a permis de vastes programmes de constructions monumentales, bâtiments publics et sanctuaires, où se révèle une civilisation indigène originale. Des écoles locales de sculpteurs se développent avec l'utilisation du basalte, pierre de la région et seul matériau disponible. Privilégiant le relief à la statuaire en ronde-bosse, ces artistes reprennent des modèles hellénistiques tout en les transformant dans un style fruste et puissant qui n'est pas seulement la conséquence de la rudesse du basalte, mais aussi d'une volonté d'expressivité particulière. Ils produisent de riches décors sculptés, plus exubérants que dans l'architecture gréco-romaine. Les entablements, frontons ou linteaux de porte sont ainsi soulignés de rinceaux de vigne. Ce thème iconographique était dominant en Syrie méridionale, pays de vignobles dès l'Antiquité. En surimposition étaient figurés des têtes, comme cette tête de dieu couronnée de rayons, et des bustes de personnages. Le style de ces reliefs se caractérise par la simplification des volumes, très géométriques, la frontalité des personnages représentés et le traitement graphique des détails.

Bibliographie

- CAUBET Annie, Aux Sources du monde arabe : l'Arabie avant l'Islam. Collections du musée du Louvre, Institut du monde arabe, Éditions de la Réunion des musées nationaux, Paris, 1990.

- Le Levant. Histoire et archéologie du Proche-Orient, Cologne, Könemann, 2000.

- Un Royaume aux confins du désert, Pétra et la Nabatène, catalogue d'exposition, Muséum de Lyon, 18 novembre 1978-28 février 1979, Lyon, Muséum d'histoire naturelle, 1978.

Cartel

  • Elément de linteau : tête de dieu

    Dernier tiers du Ier siècle avant J.-C.

    Hauran, Si'a, temple de Baal Shamin (Syrie du Sud)

  • Basalte

    H. : 16,70 cm. ; L. : 20,40 cm. ; Pr. : 13 cm.

  • Don Waddington et Marquis M. de Vogüé, vers 1880

    AO 4997

  • Antiquités orientales

    Aile Sully
    Rez-de-chaussée
    Arabie : Arabie Heureuse, Arabie Déserte, VIIe siècle avant J.-C. - IIIe siècle après J.-C.
    Salle 19, salle fermée au public, non exposé

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet