Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Endymion - Effet de lune

Œuvre Endymion - Effet de lune

Département des Peintures : Peinture française

Endymion. Effet de lune, dit aussi Le Sommeil d'Endymion

© 2010 Musée du Louvre / Angèle Dequier

Peintures
Peinture française

Auteur(s) :
François de Vergnette

Le berger Endymion, à la beauté idéale, reçoit la visite nocturne de la déesse Diane, qui le rejoint sous la forme d'un rayon lumineux. Son passage à travers le feuillage d'un arbre est facilité par Zéphyr. Le jeune Girodet, élève de David, qui peint cette toile à Rome en 1791, s'écarte délibérément de David et annonce le Romantisme. Le nu idéal est d'inspiration antique mais l'éclairage lunaire, l'effet mystérieux et irréel, appartiennent à une sensibilité nouvelle.

Un bel endormi

Le berger Endymion, le plus beau des mortels selon la mythologie, est endormi nu sous un platane. Junon, qu'il avait offensée, l'avait plongé dans un sommeil profond de trente années, au cours desquelles il conserva toutefois sa jeunesse. Diane, la déesse chaste qui refuse l'amour,  succomba à l'attrait de sa beauté idéale et vint le retrouver chaque nuit. La déesse s'identifiant à la Lune se manifeste ici sous la forme d'un rayon lumineux, qui caresse le visage et le torse d'Endymion. Le passage de la Lune est facilité par Zéphyr qui écarte les branches d'un laurier.

Une académie appréciée de Chateaubriand, de Balzac et de Baudelaire

Le jeune Girodet a peint cette toile à Rome en 1791, lorsqu'il était pensionnaire à l'Académie de France. Le règlement exigeait que les pensionnaires envoient chaque année une figure d'étude (une "académie") aux membres de l'Académie royale de peinture à Paris pour montrer leurs progrès. Endymion est une académie que Girodet a utilisée pour faire le personnage d'une peinture d'histoire. Il l'a exposée au Salon de 1793 où la critique fut mitigée. Par la suite, l'oeuvre a eu le rare privilège d'être appréciée par les plus grands écrivains romantiques, Chateaubriand, Balzac et Baudelaire, séduits par sa poésie. Peintre littéraire, Girodet s'est inspiré en 1808 d'un roman du premier pour Atala au tombeau (musée du Louvre).

"Faire quelque chose de neuf"

Girodet avait "le désir de faire quelque chose de neuf" dans cette oeuvre, comme il l'a écrit lui-même. Cet élève de David s'intéressait à une scène des amours des dieux qui aurait pu séduire, non son maître, mais un artiste baroque ou rococo. Cette scène n'avait rien d'héroïque ni de moral. Endymion est un personnage de la mythologie grecque, puis d'une fable latine, racontée par Lucien dans le Dialogue des dieux. Girodet ne s'est pas inspiré de la première, où le berger est aimé de Séléné, mais de la seconde. Dans le tableau, la figure d'Endymion surprend par son corps au canon allongé, presque maniériste. Sa pose rappelle celle des figures mythologiques du Corrège ou de quelque martyre peint à l'époque baroque. Un mélange de sensualité et de froideur s'en dégage. Par son éclairage, la toile est également très différente des tableaux de David et de son école. L'obscurité profonde qui baigne une grande partie de la scène est traversée par une lumière à la curieuse teinte bleutée. Le contour de lumière sur le corps de l'Amour illustre la recherche du bizarre qui intéressait Girodet. Le buste d'Endymion éclairé a un effet vaporeux évoquant Vinci ou Le Corrège, artistes peu appréciés à l'époque, excepté par Prud'hon. Par son étrangeté, ce tableau annonce l'art romantique.

Bibliographie

- MICHEL Régis, "L'art des Salons", in Aux armes et aux arts. Les arts et la Révolution 1789-1799, Adam Biro, Paris, 1985, p. 42-43.

- CROW Thomas, "Girodet et David pendant la Révolution : un dialogue artistique et politique", in David contre David, II, colloque, Paris, Musée du Louvre, 1989, pp. 843-866.

- CROW Thomas, L'Atelier de David. Émulation et Révolution, Gallimard, Paris, 1997 pp. 159-168.

Cartel

  • Anne-Louis GIRODET DE ROUSSY-TRIOSON (Montargis (Loiret), 1767 - Paris, 1824)

    Endymion. Effet de lune, dit aussi Le Sommeil d'Endymion

    Salons de 1793 et de 1814

  • H. : 1,98 m. ; L. : 2,61 m.

  • Acquis en 1818

    INV. 4935

  • Peintures

    Aile Denon
    1er étage
    Daru
    Salle 75

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet


Informations complémentaires

Sur l'écorce de l'arbre, deux mots grecs dont un seul lisible : "AEP".