Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Enée emportant son père après la prise de Troie

Œuvre Enée emportant son père après la prise de Troie

Département des Arts graphiques : XVIe siècle

Enée emportant son père après la ruine de Troie

Musée du Louvre, dist. RMN-Grand Palais - Photo M. Jeanneteau

Arts graphiques
XVIe siècle

Auteur(s) :
Boyer Sarah

Exposé dans les salles du Louvre de 1838 à 1845, ce carton exceptionnel, préparatoire à une peinture commandée par Rodolphe II en 1586, la Fuite d'Enée de Troy, a longtemps échappé aux recherches des spécialistes. A gauche, Enée, fuyant Troie, porte son père Anchise, qui serre dans sa main la statuette du dieu Lare ; son fils Ascagne s'accroche à sa tunique, tandis que, sur la droite, apparaît Créuse, sa femme. En haut, au-dessus de celle-ci sont figurés les monuments de la ville embrasés.

Un creuset d'influences

La toile transpose en images l'Enéide de Virgile : la cité de Troie en feu, la fuite d'Enée, Anchise, Créuse et Ascagne. Hormis les portraits, c'est le seul exemple de sujet profane de Barocci, qui se conforme aux desiderata du mécène. L'Antiquité romaine et les bâtiments renaissants influencent le fond architectural, suggérant que la nouvelle cité sera fondée sur l'ancienne, abandonnée : copies de la Biblioteca Marciana de Sansovino à Venise, de la colonne de Trajan et du Tempietto de Bramante à Rome, remplacé dans le carton par un Tempietto rectangulaire. Ces descriptions puisent dans les gravures de Serlio (Antichità di Roma, 1540). Des estampes de Caraglio et Ghisi, influencées par des figures de Raphaël pour l'Incendie de Borgo (Vatican, Stanza dell'Incendio), inspirent le motif d'Enée portant son père. Le fond et le pathétisme des figures en fuite subissent aussi l'influence de Raphaël.

Une méthode méticuleuse

Livrée en 1589 à Prague, la toile (perdue) de la Fuite d'Enée, objet d'une autre version par Barocci pour Giuliano della Rovere, suscite des copies dès son achèvement. Plus d'une douzaine de dessins et le carton, partiellement conservé, les préparent. La méthode, grâce à laquelle Barocci étudie chaque détail plusieurs fois, concourt à la qualité de l'oeuvre. Un croquis antérieur au carton (Florence, Uffizi) présente un fond différent : un escalier sur la gauche débouche sur un espace élargi, et les bâtiments forment une toile de fond empreinte de réminiscences du XVIe siècle ; un escalier à balustres orienté vers la gauche se substitue à l'escalier à large rampe dirigé vers le fond. Cette composition transposée sur le carton est repensée dans une étude d'ensemble (Cleveland, Art Museum), qui présente la solution finale. Paradoxalement postérieure au carton, cette feuille, élaborée et complète, atteste que Barocci corrige sans cesse ses compositions, même après les avoir dessinées à l'échelle.

Des études préparatoires

Dessin de travail, la feuille de Cleveland diffère de la toile en divers points. La note domestique du chien dévalant les escaliers et de la niche derrière Enée est absente de la toile, peut-être parce qu'elle ne contribue pas au pathétisme de la scène. A droite de la feuille, Barocci poursuit ses études de la position d'Anchise dans les bras d'Enée. Une étude de détail conservée au J. Paul Getty Museum (Malibu) présente la tête d'Ascagne. Au verso, légèrement croquées, apparaissent des études pour sa posture, coupées au niveau des épaules par le haut de la feuille ; dans la peinture et le carton, il tire sur ses cheveux de sa main droite et s'accroche à la tunique paternelle de l'autre.

Bibliographie

- BACOU Roseline, Cartons d'artistes du XVe siècle au XIXe siècle, cat. exp. Paris, Musée du Louvre, 1974, Paris, Ed. des Musées nationaux, 1974, n 14.

- BERTELA Giovanna Gaeta, EMILIANI Andrea, Federico Barocci, cat. exp. Bologne, Museo Civico, 1975, Bologne, Edizioni Alfa, 1975.

- EMILIANI Andrea, Federico Barocci (Urbino 1535-1612), Bologne, Nuova Alfa, 1985, 2 vol.

- TURNER Nicholas, Federico Barocci, Paris, A. Biro, 2000.

Cartel

  • BAROCCI Federico

    Enée emportant son père après la ruine de Troie

  • Restauré en 1996

    H. : 148 cm. ; L. : 190 cm.

  • 3935774

  • Arts graphiques

    Pour des raisons de conservation, les œuvres de ce département ne sont pas exposées en permanence.

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet