Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Énée portant Anchise

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

Énée portant Anchise

© 1990 RMN / Christian Jean

Peintures
Peinture française

Auteur(s) :
Sophie Eloy

Carle Vanloo peint à Rome cette composition, certainement la plus "baroque" de son oeuvre. Le sujet est tiré de L'Énéide de Virgile. Le prince troyen Énée entreprend de fuir avec sa famille la ville de Troie en flammes investie par les Grecs. Revêtu d’une armure, il porte sur son dos son père, le vieil Anchise à qui Créuse, l’épouse d’Enée, remet les dieux pénates. Ascagne, leur fils, se retourne pour regarder la ville.

Le premier peintre d'Europe selon Grimm

Carle Vanloo appartient à une dynastie d’artistes hollandais installée en France qui, dès la deuxième moitié du XVIIe siècle, bénéficie de la faveur officielle. Il est le fils d’Abraham-Louis, mort alors qu’il était encore enfant. La formation de Carle Vanloo est, à son début, assurée par Jean-Baptiste Vanloo son frère aîné, principalement à Rome, où ils séjournent plusieurs années. Il fréquente également les ateliers d’artistes italiens. De retour à Paris où il achève sa formation, il remporte en 1724 le premier prix de l’Académie de Peinture. N’ayant pu obtenir la bourse liée à sa réussite, en raison des soubresauts financiers de la Régence, il ne reprend le chemin de l’Italie que trois ans plus tard. Il mène alors un brillant début de carrière dans la péninsule. Par la suite, il est agréé à l'Académie en 1734, nommé premier peintre de Louis XV en 1762. Il connaît tous les honneurs et bénéficie des commandes du roi et de la cour. Sa gloire est si grande que les critiques du temps même les plus réservés lui reconnaissent de grands mérites, Voltaire n'hésitant pas à le comparer à Raphaël.

Un tableau romain

Le choix du moment le plus dramatique du second livre de L'Énéide de Virgile permet à Vanloo de mettre en scène les origines de Rome en la personne d’Enée (les poètes et historiens latins rattachent la fondation de Rome à son arrivée en Italie après le départ de Troie, le considérant comme le père des Romains) en exploitant sa connaissance de la peinture romaine. Si le sujet a été traité de nombreuses fois et, en particulier, à Paris par Antoine Coypel une dizaine d’années auparavant, le tableau de Vanloo doit surtout à l'art italien. C’est à Rome que le jeune peintre a pu voir, sur le même thème, les œuvres de Raphaël, du Bernin et surtout la peinture du Baroche (conservée à la Galerie Borghèse) à laquelle il doit beaucoup.
L'influence de l'art romain contemporain, dont l'artiste s'était imprégné durant sa première formation à Rome auprès de Benedetto Lutti, se fait également sentir dans cette peinture. Ainsi, il use d’une mise en scène efficace, à la fois sculpturale et mouvementée, recourant à des draperies animées dont le modelé est accentué par le contraste du clair et de l’obscur et l’utilisation d’un très riche coloris.

"Le nec plus ultra de ce Maître"

Le tableau réalisé à Rome est gravé en 1737, peu de temps après le retour de l'artiste en France (1734). Il jouit d'une grande notoriété au XVIIIe siècle et fera partie successivement de deux des plus prestigieuses collections de l'époque : celle d'Ange-Laurent de La Live de Jully puis celle du prince de Conti, avant d'être acquis par Louis XVI en 1777. Cette renommée a certainement engagé Vanloo, pourtant guère coutumier du fait, à répéter ou à faire répéter par son atelier cette composition. Aujourd'hui, on connaît trois de ces répliques (musée des Beaux-Arts d'Angers, Musée Lambinet à Versailles, Nationalmuseum de Stockholm).

Bibliographie

- SAHUT Marie-Catherine, Carle Vanloo, Premier peintre du roi, catalogue de l'exposition, Nice, Clermont-Ferrand et Nancy, Paris, s.n., 1977.

- DEBRABANDERE-DESCAMPS Béatrice, Charles Astro, Andréa Zanella Les Van Loo, fils d'Abraham, catalogue de l'exposition, Nice, Nice musées, 2000.

Cartel

  • Charles-André, dit Carle VANLOO (Nice, 1705 - Paris, 1765)

    Énée portant Anchise

    1729

  • H. : 1,10 m. ; L. : 1,05 m.

  • Collection de Louis XVI ; acquis en 1777

    INV. 6278

  • Peintures

    Aile Sully
    2e étage
    Les peintres de Louis XV
    Salle 38

Informations pratiques

Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi
24 et 31 décembre 2014 : ouvert jusqu'à 17h

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet

Informations complémentaires

Signé en bas à droite : « Charle Vanloo ».