Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Etude d'arbres au bord d'un précipice

Œuvre Etude d'arbres au bord d'un précipice

Département des Arts graphiques : XVIIIe siècle

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

Etude d'arbres sur des rochers

Arts graphiques
XVIIIe siècle

Auteur(s) :
Grollemund Hélène

D'origine allemande, Jakob Philipp Hackert voyagea aussi bien en Suède qu'en France et en Italie où il s'installa. Il y rencontra un succès certain comme auteur de paysages idéalisés. Cet admirable dessin témoigne de l'intérêt artistique pour la "nature mutilée" et d'une observation de celle-ci dépourvue de préjugés académiques. La mise en page audacieuse évoque les prémices du romantisme allemand.

Un paysagiste voyageur

Formé en premier lieu par son père qui l'envoya à Berlin auprès de son oncle, Jakob Philipp Hackert continua son apprentissage à l'académie de cette ville. Après plusieurs voyages qui le menèrent notamment en Suède et en France, il séjourna une première fois en Italie à partir de 1768 et visita la Sicile et la Suisse. Il vécut ensuite principalement à Rome jusqu'en 1786, date de son départ pour Naples. Jusqu'à l'arrivée des troupes françaises, en 1799, il y fut peintre de cour du roi Ferdinand IV. Ses vedute italiennes étaient fort appréciées dans toute l'Europe et sa célébrité fut renforcée par son amitié avec Goethe, rencontré en 1787 à Naples. Dans son Voyage d'Italie, l'écrivain témoigne fortement de cette estime pour Hackert qui lui enseigna le dessin.

Paris et Wille

En compagnie de Balthasar Anton Dunker, Hackert s'établit à Paris en mai 1765. Il y rencontra le célèbre graveur Johann Georg Wille (1715-1808) dont il devint l'élève et avec lequel il tissa des liens d'amitié. Il eut aussitôt du succès et proposa à son frère Johann Gottlieb de le rejoindre. Tous deux vécurent et travaillèrent ensemble pendant trois ans à Paris, entreprenant des excursions en Normandie et en Picardie et livrant à un vaste public de petits paysages à la gouache, alors à la mode. Son séjour en France fut de grande importance, puisqu'il s'y essaya aux différentes techniques graphiques (crayon, aquarelle et gouache) et y fut en contact avec les théories artistiques contemporaines par le biais de Wille et du peintre de paysages et de marines Claude-Joseph Vernet.

La nature en détail

Dans cette Etude d'arbres, qui couvre presque toute la surface de la feuille, Hackert ne s'est pas seulement intéressé à la représentation scrupuleuse d'un motif végétal. Il a voulu étudier la relation entre l'à-pic sableux et les racines enchevêtrées, le tout dans une mise en page audacieuse. Cette observation de détails de la nature isolés de tout contexte est caractéristique de l'artiste qui y reviendra tout au long de sa vie. Le motif de ce dessin, dont une autre version est conservée à Cracovie (musée Czartoryskich), est repris dans une sanguine du Kupferstichkabinett (Berlin) réalisée par son frère Johann Gottlieb en 1767. On y décèle le même intérêt pour les racines d'arbres et une mise en page tout aussi étonnante. Les deux oeuvres, très proches, furent certainement réalisées en France avant le départ des deux artistes pour l'Italie en août 1768.

Bibliographie

- CALVET Arlette, Le Cabinet d'un Grand Amateur P.-J. Mariette 1694-1774 : Dessins du XVe siècle au XVIIIe siècle, Paris, Éditions de la Réunion des musées nationaux, 1967, notice 178

- STARCKY Emmanuel, Le Paysage en Europe du XVIe au XVIIIe siècle, Paris, Éditions de la Réunion des musées nationaux, 1989-1990, n 158.

- SCHULTZE ALTCAPPENBERG Hein-Th., "Quelques paysagistes allemands à Paris : Jean-Georges Wille, Jakob Philipp Hackert, Balthasar Anton Dunker et Adrian Zingg", in Le Paysage en Europe du XVIe au XVIIIe siècle, Paris, 1994, p. 233-254

- NORDHOFF Claudia et REIMER Hans, Jakob Philipp Hackert, 1737-1807 : Verzeichnis seiner Werke, Berlin, Akademie Verl., 1994, Bd II, n 588.

Cartel

  • HACKERT Philipp

    Etude d'arbres sur des rochers

    en 1768

    Saint-Morys, Ch.-P.-J.-B. de Bourgevin Vialart de

  • Sanguine. Collé en plein sur un montage ancien. Signé en bas à gauche, à la plume 'Jacq. P. Hackert' et daté à la sanguine '1768'. Restauré en 2006.

    H. : 34.8 cm. ; L. : 47.3 cm.

  • Saisie des Emigrés , 1793

    3918689

  • Arts graphiques

    Pour des raisons de conservation, les œuvres de ce département ne sont pas exposées en permanence.

Informations pratiques

Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi
24 et 31 décembre 2014 : ouvert jusqu'à 17h

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet

Informations complémentaires

en bas à gauche, à la plume : Jacq. P. Hackert et daté à la sanguine 1768