Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Etude pour Pâris

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

Etude pour Pâris

Musée du Louvre, dist. RMN-Grand Palais - Photo S. Nagy

Arts graphiques
XVIe siècle

Auteur(s) :
Grollemund Hélène

Cette étude à la pierre noire et à la craie blanche est préparatoire à la figure de Pâris dans la scène de Pâris et Mercure, compartiment de la voûte de la galerie Farnèse à Rome. Peint par Annibale Carrache et ses disciples bolonais entre 1597 et 1600, ce décor opère la synthèse de l'harmonie raphaëlesque et du coloris vénitien et servira de base aux grandes décorations baroques à venir.

Une galerie fondatrice

En novembre 1595, Annibale Carrache s'installe à Rome pour entreprendre, à la demande du cardinal Odoardo Farnèse (1537-1626), des travaux de décoration au Palais Farnèse, certainement à l'époque la plus imposante demeure aristocratique de la "Ville éternelle" et le symbole évident de la puissance de cette famille. Le décor de la voûte de la galerie s'inspire de la Sala d'Ulysse de Pellegrino Tibaldi au Palazzo Poggi à Bologne, de la Chapelle Sixtine de Michel-Ange, du décor de Raphaël à la Farnesine, ainsi que de sculptures antiques. Il est consacré aux amours des dieux, dans des quadri riportati organisés, selon une savante composition, dans un réseau de sculptures en trompe-l'oeil imitant le marbre et les médaillons de bronze. Conçu à un moment où le cardinal Odoardo voulait montrer son indépendance d'esprit dans la Rome de la Contre-Réforme, ce thème païen apparaissait comme un symbole de liberté, voire de libertinage ostentatoire. Annibale, à l'aise dans le vocabulaire joyeux et même moqueur des aventures des dieux, y a répandu la marque de son génie, unissant les références savantes, les allusions les plus débridées à la fécondité et au plaisir dans une allégresse communicative et généreuse. Considérée comme le décor fondateur du Seicento, la galerie servit de point de repère à tous les artistes des générations suivantes : des citations directes se retrouvent dans les fresques de Domenichino à Bassano di Sutri, de Lanfranco au Palazzo Borghèse.

De nombreux dessins préparatoires

Nous pouvons suivre le travail de mise en place de la structure du décor et du détail des principaux quadri riportati au travers des nombreux dessins préparatoires qui nous sont parvenus. Ils témoignent de la sûreté de main d'Annibale, de cet intense travail de réflexion à partir du modèle vivant, qui forme la part la plus fascinante de son œuvre. Le dessin pour Pâris est à la fois très abouti et merveilleusement spontané : le héros, assis et tendant la main pour recevoir la pomme de la discorde que Mercure est sur le point de lui délivrer, présente toutes les caractéristiques d'une étude d'après un modèle posant dans l'attitude requise et qui se retient de la main gauche à un cordage, remplacé par une trompette dans la fresque. Son corps apparaît doucement modelé par la lumière, alors qu'un trattegio énergique caractérise les ombres et les zones à contre-jour de deux autres dessins préparatoires conservés à Besançon (musée des Beaux-Arts) : Mercure et le chien de Pâris. Mariette, à propos des études pour la galerie Farnese, écrivait : "ces belles Académies, ces Têtes & ces autres Etudes des Carraches, sont dessinées avec tant de justesse, qu'elles seraient capables de rétablir la peinture dans sa pureté, s'il était possible qu'elle tomba ; il est donc à désirer qu'on continue de les conserver avec toute l'attention qu'elles méritent".

Bibliographie

- FEIGENBAUM Gail, The Drawings of Annibale Carracci, cat. exp. Washington, National gallery of Art, 1999-2000, n 53

- LOISEL Catherine, Le dessin à Bologne 1580-1620 : La réforme des trois Carracci, cat. exp. Paris, musée du Louvre, Editions de la Réunion des Musées Nationaux, 1994, n 59

- LOISEL Catherine, "Annibale Carracci au Palazzo Farnese", Les Cieux en gloire : Paradis en trompe-l'oeil pour la Rome baroque. Bozzetti, modelli, ricordi et memorie, cat. exp. Ajaccio, Musée Fesch, 2002, p. 121-134, n 017

- LOISEL Catherine, Musée du Louvre, Département des Arts graphiques, Inventaire général des dessins italiens. Ludovico, Agostino, Annibale Carracci, Paris, 2004.

Cartel

  • CARRACCI Annibale

    Etude pour Pâris

    vers 1597 1602

    Mariette, Pierre-Jean

  • Pierre noire, rehauts de craie blanche sur papier bleu. Filigrane.

    H. : 50.3 cm. ; L. : 36.3 cm.

  • acquis pour le Cabinet du roi

    397318

  • Arts graphiques

    Pour des raisons de conservation, les œuvres de ce département ne sont pas exposées en permanence.

Informations pratiques

Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi
24 et 31 décembre 2014 : ouvert jusqu'à 17h

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet