Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Femme drapée dans son himation tenant un éventail

Œuvre Femme drapée dans son himation tenant un éventail

Département des Antiquités grecques, étrusques et romaines : Art hellénistique (du IIIe au Ier siècle av. J.-C.)

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

La Dame en bleu

© 2009 Musée du Louvre / Anne Chauvet

Antiquités grecques, étrusques et romaines
Art hellénistique (du IIIe au Ier siècle av. J.-C.)

Auteur(s) :
Néguine Mathieux

Cette figurine, élégamment drapée et pudiquement voilée, est un des plus beaux exemples de ces statuettes appelées, au XIXe siècle, tanagras, du nom de la cité grecque de Béotie où elles ont été découvertes à partir de 1870. Reprenant la pose et l'arrangement d'un type statuaire connu, présentant une ampleur majestueuse et une polychromie somptueuse, elle regroupe, autour d'elle, différentes statuettes qui permettent de reconnaître la production du seul atelier identifié à Tanagra.

Une oeuvre de coroplathe exceptionnelle

La jeune femme est étroitement voilée dans un manteau qu'elle tient de sa main droite. Celui-ci recouvre le bras gauche, replié sur la poitrine, qui tient un éventail et laisse voir le bas plissé d'un chiton. Cette pose et l'arrangement des draperies aux lignes obliques qui en résulte dérivent d'un type statuaire connu, élaboré par le sculpteur athénien Praxitèle ou par son entourage immédiat, dans le dernier tiers du IVe siècle av. J.-C.
Le travail du coroplathe est cependant exceptionnel, tant au niveau de la conception qu'au niveau technique. Il est parvenu en effet à donner une allure monumentale à une statuette de modestes dimensions, même si elles dépassent sensiblement celles des autres figurines en terre cuite. Une fois sortie du moule, l'oeuvre a été reprise à l'outil afin de donner finesse et acuité aux reliefs. La polychromie est appliquée avec précision, et l'usage de la dorure, rare, renforce encore la qualité de cette œuvre.

Le fleuron d'un atelier tanagréen

Des témoignages, contemporains de sa découverte dans la nécropole de Tanagra, suggèrent qu'elle était ensevelie dans un tombeau avec trois autres figurines identiques. La comparaison avec ces dernières, aujourd'hui dispersées dans différentes collections publiques et privées, montre une grande proximité stylistique qui révèle probablement les pratiques d'un même atelier. En reprenant ces caractéristiques et en suivant les analyses de laboratoire ayant porté sur l'identification des terres, on peut attribuer à cet atelier d'autres oeuvres conservées au Musée du Louvre. Appelé conventionnellement "l'atelier de la Dame en bleu", il est probablement responsable des premiers types tanagréens et aujourd'hui le seul repéré à Tanagra.

Un style nouveau

Cette cité a pourtant révélé, à partir de 1871, plus de huit mille tombeaux, dont la moitié renfermait des figurines en terre cuite aux sujets variés (jeunes filles et jeunes hommes debout ou assis, enfants, vieilles femmes, pleureuses, divinités...). Ces figurines témoignent d'un style nouveau, né à Athènes au troisième quart du IVe siècle av. J.-C., et très vite adopté à Tanagra, cité opulente mais discrète de Béotie (Grèce), où le travail de l'argile s'appuie sur une longue tradition. Ce nouveau style fut exporté puis imité dans tout le bassin méditerranéen jusqu' à la fin du IIIe siècle av. J.-C., au point d'y devenir un indice de la civilisation grecque à cette époque. Retrouvées dans les tombes ou les sanctuaires (comme offrande aux dieux), elles s'inscrivent dans une grande variété d'usages et sont probablement moins une reprise de sujets de la vie quotidienne que des objets chargés d'une signification symbolique liée au monde divin.

Bibliographie

- BESQUES S., Catalogue raisonné des figurines et reliefs en terre cuite grecs, étrusques et romains, Musée du Louvre, Editions de la Réunion des musées nationaux, III, 1972, p.16, pl.14b, n D 60.

- BESQUES S. (dir.),  Figurines et reliefs grecs en terre cuite, Editions de la Réunion des musées nationaux, 1994, p.17, 29, fig.52.

- Tanagra, Mythe et archéologie, catalogue d'exposition (collectif), Editions de la Réunion des musées nationaux, Paris, 2003, p.194-197, n 132.

Cartel

  • La Dame en bleu

    Vers 330 - 300 avant J.-C.

  • H. : 32,50 cm.

  • Acquisition, 1876

    MNB 907

  • Antiquités grecques, étrusques et romaines

    Aile Sully
    1er étage
    Figurines en terre cuite grecques
    Salle 36
    Vitrine 23 : Les "Tanagras"

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet