Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Femme drapée dans un manteau

Œuvre Femme drapée dans un manteau

Département des Antiquités égyptiennes : De la fin de la Préhistoire à la fin du Moyen Empire (vers 3800 - 1710 av. J.-C.)

Femme vêtue d'un manteau

© Musée du Louvre/C. Décamps

Antiquités égyptiennes
De la fin de la Préhistoire à la fin du Moyen Empire (vers 3800 - 1710 av. J.-C.)

Auteur(s) :
Élisabeth David

Cette femme engoncée frileusement dans un manteau remonte sans doute au début de la période dynastique. Elle se rattache à une série de figurines en ivoire d'hommes et de femmes, vêtus ou non, relativement nombreuses. Comme toutes les autres, elle était un élément d'un ensemble plus grand : sous ses pieds, un tenon permettait de la ficher dans un support, et le haut de sa tête est percé d'un trou.

L'Egypte : un pays froid où le soleil est chaud

Sur les murs des temples et des tombes, les représentations peuvent laisser croire que les Egyptiens étaient toujours habillés légèrement. Il n'en est rien : l'aube y est glaciale et le manteau était un vêtement très répandu. On a retrouvé dans certaines tombes, à côté de robes et de pagnes divers, de grandes pièces d'étoffes qui ont dû servir de manteau. Elles sont le plus souvent sans forme ni couture, car on s'en drapait comme avec châle.

L'art de se draper dans sa dignité

Le manteau de la statuette est porté d'une façon sophistiquée : le tissu s'enroule autour du corps, en passant sous le bras droit de la femme plaqué le long du corps, puis en recouvrant l'épaule gauche. Le pan gauche est maintenu devant le corps par la main gauche, entièrement cachée en dessous. La femme porte sans doute une tunique d'étoffe épaisse ou bouclée, dont une manche apparaît sur l'épaule droite, tandis que l'autre déborde du manteau le long de la gauche.

Une statue difficile à dater

Les avis sont partagés quant à l'âge de la figurine : les statuettes d'ivoire sont attestées depuis au moins l'époque de Badari (4500-3800 av. J.-C.). Une série de figurines, masculines et féminines (et animales ?), a été mise à jour dans un dépôt sur le site d'Hiérakonpolis, mais elle n'est pas datée avec certitude. La femme du Louvre n'a aucun pedigree archéologique, et ne possède pas de parallèle exact, qu'il soit daté ou non. Sa coiffure, des mèches en bandeaux de chaque côté de la tête rassemblées dans le dos par un ruban lâche au niveau des épaules, est similaire à celle d'une autre statuette en ivoire du Louvre. Malheureusement, ce parallèle n'a pas non plus de contexte de découverte. Le caractère très raide de la figure, sa tête enfoncée dans les épaules, incitent à l'attribuer à l'époque thinite (1e et 2e dynasties, 3100-2700 av. J.-C.).

Cartel

  • Femme vêtue d'un manteau

    proviendrait d'Abou Roach

  • ivoire d'hippopotame

    H. : 13,50 cm.

  • E 11888

  • Antiquités égyptiennes

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet