Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Ferdinand Guillemardet (1765-1809)

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

Ferdinand Guillemardet (1765 - 1809)

© 2009 RMN / Stéphane Maréchalle

Peintures
Peinture espagnole

Auteur(s) :
François de Vergnette

L'ambassadeur de France en Espagne entre 1798 et 1800, Ferdinand Guillemardet, a été portraituré par Goya plein d'assurance, à l'image de la jeune république qu'il représentait. Les couleurs de la France que l'on retrouve dans l'écharpe de l'ambassadeur et sur son bicorne ont permis au peintre de se servir d'une palette brillante. Goya portraitiste s'affirme ici comme le successeur de Velásquez.

L'ambassadeur d'une république puissante

L'ambassadeur de France en Espagne, Ferdinand Guillemardet (1765-1809), est assis, le corps de profil, les jambes croisées, dans une attitude décontractée. Le visage de face, il nous regarde avec des yeux vifs et intelligents. Les couleurs de la France s'affirment avec ostentation dans l'écharpe nouée autour de sa taille ainsi que sur la cocarde et le plumet de son chapeau bicorne posé sur la table derrière lui. Le personnage incarne une République puissante et sûre d'elle-même. Ferdinand Guillemardet avait été nommé ambassadeur de France en Espagne en 1798 grâce à Talleyrand, ministre des Relations extérieures et ancien évêque d'Autun. Guillemardet était en effet originaire de cette ville où il avait été médecin, maire puis élu député pour la représenter à la Convention. Après son rappel d'Espagne en France en 1800, il devint préfet. Mais cet ambassadeur eut un destin tragique puisqu'il mourut fou en 1809.

L'oeuvre préférée de Goya

On a pu seulement émettre des hypothèses sur les circonstances de la commande de ce portrait d'un Français par Goya. L'ambassadeur était lié avec un ministre, Urquijo, et un homme politique, Jovellanos, qui étaient francophiles, éclairés et qui protégeaient le peintre. Ils auraient conseillé à Ferdinand Guillemardet de se faire portraiturer par le maître, peintre de la chambre du roi depuis 1788. Cette oeuvre fut exposée en juillet 1799 à l'académie San Fernando, puis le modèle le rapporta en France. C'est son fils, par ailleurs grand ami de Delacroix, qui le donna au musée du Louvre. Goya aurait affirmé qu'il n'avait jamais rien fait de mieux que ce portrait. Pourtant son oeuvre de portraitiste fut très féconde entre 1794 et 1808 et compte de nombreux chefs-d'oeuvre qui renouvellent la tradition velásquezienne, notamment La Famille de Charles IV (Madrid, musée du Prado). Goya fut aussi un peintre religieux, un peintre d'histoire, un décorateur et un illustrateur de génie, en particulier dans ces années où il réalisa les dessins des Caprices.

Un métier brillant et une impression de vie

Ce portrait est exceptionnel par l'impression de vie qui s'en dégage. L'attitude du modèle semble naturelle mais est en fait très calculée. Elle est très différente des attitudes plus simples et plus raides que Goya donne d'habitude à ses modèles (La Comtesse del Carpio, musée du Louvre). Le peintre fait également preuve de profondeur psychologique. Il use d'une palette brillante que mettent en valeur des noirs transparents. Comme dans son choix d'une facture pleine de brio, il se montre en cela l'héritier de Velásquez.

Bibliographie

- AUGE Jean-Louis, Goya. Un regard libre, catalogue d'exposition, Lille, Palais des Beaux-Arts, Philadelphie, The Philadelphia Museum of Art, Paris, Éditions de la Réunion des musées nationaux, Philadelphie, The Philadelphia Museum of Art, 1998, pp. 185-186.

- BATICLE Jeanine, in Écoles espagnole et portugaise, catalogue du département des peintures du musée du Louvre, Éditions de la Réunion des musées nationaux, Paris, 2002, pp. 289-290.

Cartel

  • Francisco José de GOYA Y LUCIENTES (Fuendetodos (Saragosse), 1746 - Bordeaux, 1828)

    Ferdinand Guillemardet (1765 - 1809)

  • H. : 1,86 m. ; L. : 1,24 m.

  • Legs Louis Guillemardet, fils du modèle, 1865

    M.I. 697

  • Peintures

Informations pratiques

Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi
24 et 31 décembre 2014 : ouvert jusqu'à 17h

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet