Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Feu au sanglier et au cerf

Œuvre Feu au sanglier et au cerf

Département des Objets d'art : XVIIIe siècle : le néo-classicisme

Paire de chenets au cerf et au sanglier

© 1991 RMN / Daniel Arnaudet

Objets d'art
XVIIIe siècle : le néo-classicisme

Auteur(s) :
Muriel Barbier

On appelle un feu, l'ornement du foyer d'une cheminée composé de deux chenets, agrémentés ou non d'éléments de bronze doré. Ce feu, orné d'un cerf et d'un sanglier sur des socles, se trouvait dans le salon de Madame du Barry à Fontainebleau. Réalisé par Quentin-Claude Pitoin, il révèle la finesse du travail de ce sculpteur doreur mais aussi l'assagissement des formes de bronzes d'ameublement à la fin du règne de Louis XV.

Le salon octogone de Madame du Barry à Fontainebleau

En 1768, Louis XV décida d'entreprendre des modifications dans son petit appartement du château de Fontainebleau. Il devint nécessaire de modifier l'appartement voisin, celui de Madame de Pompadour. On aménagea pour cette dernière un salon de forme octogonale dans un nouvel avant-corps sur le jardin de Diane. La cheminée de ce salon, en marbre blanc et bronze doré, se trouve actuellement dans la bibliothèque de Louis XVI au château de Versailles. Effectivement à la mort de Louis XV, en 1774, le salon de la favorite fut détruit et les éléments dispersés, la cheminée fut donc remontée à Versailles. Cette cheminée ornée d'enfants drapés avait été exécutée par le sculpteur Louis-Simon Boizot et le bronzier Pierre Gouthière. C'est dans le foyer de cette cheminée que prenait place le feu du Louvre.

Un vocabulaire cynégétique

Chaque chenet est composé d'un puissant socle aux angles ornés de dépouilles de chien. La face principale présente un bas-relief figurant une nature morte de gibier dans un paysage. Le socle se prolonge vers l'intérieur de l'âtre par un entablement cintré, se raccordant à un fût de colonne cannelé. Le tout est agrémenté de feuilles de chênes et d'entrelacs de lierre. Au dessus de chaque socle sont représentés, à gauche un sanglier et, à droite, un cerf, qui semblent aux abois. La thématique cynégétique (qui a trait à la chasse) est récurrente dans les arts décoratifs au XVIIIe siècle tant pour les bronzes d'ornement, pour la tapisserie que pour l'orfèvrerie. Elle est d'autant plus appropriée à Fontainebleau, résidence de chasse des souverains français.

Le travail du sculpteur

Ce feu a été réalisé par le sculpteur Quentin-Claude Pitoin (mort en 1777) nommé doreur du roi. La ronde-bosse du cerf et du sanglier est remarquable et très finement reprise à la ciselure. Cette finesse et le mouvement général ne sont pas sans rappeler les prouesses de la sculpture rocaille. Néanmoins, nos deux animaux reposent sur des socles plutôt géométriques et l'ensemble s'achève par un fût de colonne cannelée rappelant l'Antiquité gréco-romaine. Cette évolution des formes vers une composition moins sinueuse et plus linéaire est propre aux années 1760-1770. En outre, Pitoin avait appliqué une dorure en deux tons différents, le jaune et le rose, qui permettaient de jouer avec la lumière et les reliefs. On distingue encore aujourd'hui des variations de tonalité sur le feu.

Cartel

  • Quentin-Claude PITOIN (sculpteur, fondeur et doreur)

    Paire de chenets au cerf et au sanglier

    1772

    Paris

  • Bronze doré

  • Provenance : livré par Pitoin en 1772 pour le salon de Madame du Barry à Fontainebleau ; en 1775, au pavillon de Louveciennes ; palais des Tuileries au XIXe siècle. Versement du Mobilier national, 1901 , 1901

    OA 5175

  • Objets d'art

Informations pratiques

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Entrez au musée en moins de 30 minutes
en achetant votre billet en ligne :

Achetez votre billet