Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Feu aux lions

Œuvre Feu aux lions

Département des Objets d'art : XVIIIe siècle : le néo-classicisme

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

Chenets aux lions ailés

© 1988 RMN / Konstantinos Ignatiadis

Objets d'art
XVIIIe siècle : le néo-classicisme

Auteur(s) :
Muriel Barbier

On appelle un feu l'ornement du foyer d'une cheminée composé de deux chenets agrémentés ou non d'éléments de bronze doré. Ces deux chenets identiques sont composés d'un socle soutenant un vase et d'un lion ailé, portant un globe étoilé sur son dos. Mesdames avaient commandé ce feu aux marchands merciers, les frères Darnault, pour leur Grand salon au château de Bellevue en 1784, année pendant laquelle elles entreprirent de remeubler ce lieu selon leurs goûts.

Le château de Bellevue

Le château de Bellevue, à Meudon (près de Paris), a été érigé à la demande de Louis XV à partir de 1748 pour Madame de Pompadour, qui y vécut jusqu'en 1757. En 1775, la demeure fut attribuée à Madame Victoire, Madame Adélaïde et Madame Sophie, filles de Louis XV et tantes de Louis XVI. Voulant agrandir Bellevue et en faire un lieu marqué par les nouveautés stylistiques du moment, elles passèrent de nombreuses commandes et acquirent des pièces de mobilier et des objets d'art parmi lesquels le feu aux lions ailés.

Les artistes : Louis-Simon Boizot et Pierre-Philippe Thomire

Le modèle de ce feu monumental a été donné par le sculpteur Louis-Simon Boizot. Il a été fondu et ciselé par le bronzier Pierre-Philippe Thomire (1751-1833). Thomire est souvent inscrit dans les comptes du Garde-Meuble de la Couronne entre 1784 et 1789, sur les comptes de Louis XVI, ainsi que sur ceux de la manufacture de Sèvres. Appartenant à une famille de bronziers, Thomire a été particulièrement actif pour la Couronne à la fin du règne de Louis XVI. Il a réalisé pour Mesdames deux feux, tous deux pour Bellevue, l'un est celui conservé au Louvre, l'autre se trouve au château de Versailles. Ces feux reprennent le modèle de Boizot et révèlent la virtuosité du bronzier dans la finesse des motifs et la précision de la ciselure. Par leur finesse et leur composition géométrique, ces chenets sont caractéristiques des bronzes d'ameublement de la fin du XVIIIe siècle.

Des intermédiaires de renom : les frères Darnault

Les frères Darnault étaient des marchands merciers, ils avaient une clientèle de renom, parmi lesquelles Mesdames, qui firent fréquemment appel à eux, pour meubler leurs résidences. Les frères Darnault fournissent des meubles, des bronzes d'ameublement, des bijoux, des porcelaines et toutes sortes d'objets d'un intérieur. À la demande de Mesdames, ils ont livré de très nombreux objets et des meubles pour Bellevue, mais aussi pour leurs appartements du château de Versailles. Pour les bronzes, les frères Darnault avaient le don de trouver les meilleurs ciseleurs et doreurs pour réaliser des œuvres d'exception comme ce feu aux lions ailés.

Bibliographie

VERLET P., Les bronzes dorés français du XVIIIe siècle, 1987, pp. 225, 367, 379
Splendors of Versailles, Mississipi Arts Pavillon, Jackson Mississipi, 1998, n 106

Cartel

  • Pierre-Philippe THOMIRE

    Chenets aux lions ailés

    1784

    Paris

  • Bronze doré

    H. : 64 cm. ; L. : 56 cm.

  • Provenance : grand salon de Mesdames, filles de Louis XV, au château de BellevueVersement du Mobilier national, 1901

    OA 5261

  • Objets d'art

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet