Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Figure d'applique : Christ en croix

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

Figure d'applique : Christ en croix

Objets d'art
Moyen Age

Auteur(s) :
Marie-Cécile Bardoz

Le Christ est représenté mort, sans couronne, les yeux clos, le côté percé par le coup de lance. Il était fixé à la croix par trois clous. C’est l’un des plus grands Christs d’ivoire gothiques conservés. La monumentalité de ce Christ ainsi que sa frontalité le rapproche d’autres grands Christs d’ivoire de la fin du XIIIe et du début du XIVe siècles comme ceux de Nuremberg et de Madrid. La tête rappelle les enluminures de Jean Pucelle d’où une datation du relief vers 1320-1330.

Un Christ d'ivoire monumental

La figure du Christ en demi-relief était fixée à la croix par trois clous. Un long perizonium est noué sur la hanche droite, le ventre est découvert. La tête du Christ mort, cernée d’un nimbe dont il ne reste qu’un fragment, s’incline délicatement vers l’épaule droite. Les yeux clos, le flan percé du coup de lance, les bras, à l’origine plus relevés, le Christ impressionne autant qu’il émeut.

Une rare statuette de Christ d'ivoire du XIVe siècle

Le Christ Homberg est une des très rares statuettes de Christs conservées pour les XIIIe et XIVe siècles ainsi qu’une des plus grandes. La stricte frontalité du corps, également due au fait qu’il s’agit d’une figure de grande dimension, n’est pas sans rappeler les Christs de la fin du XIIIe ou du début du XIVe siècle, comme ceux de Nuremberg (Germanisches Nationalmuseum) ou du Bargello (Florence, Museo Nazionale) aux torses lisses et peu travaillés. La tête se rapprocherait plus de celle du Christ de Madrid (Musée du Prado) et des enluminures de Jean Pucelle aux alentours de 1320-1330.
En effet, bien qu’il ait d’abord été daté du XIIIe siècle, le Christ Homberg appartient pleinement à l’art du XIVe siècle : les drapés aplatis, l’élongation du torse, l’étroitesse de la taille, les traits menus du visage ainsi que la chevelure finement travaillée l’apparente aux œuvres des premières décennies du début XIVe siècle.

Le support d'origine

Le support d’origine du Christ nous est inconnu ;  la tradition voulait qu’il ait été cloué sur la reliure d’une « Bible datée de 1340 » ; cependant, rien n’atteste cette hypothèse. Il est indubitable que quelque soit le support, la figure en fut arrachée violemment car la tête et les jambes ont été brisées ; la grandeur du relief impliquerait une reliure de très grande dimension.
En fait, le style du Christ le rattache au groupe de reliefs d’ivoire ajourés provenant de retables comme ceux des Scènes de la Passion conservées à Paris, Oslo et Anvers. La tête du Christ Homberg ressemble à celle du relief du Christ aux outrages d’Anvers (musée Mayer Van Den Bergh). Une destination analogue est envisageable pour notre Christ, qui pourrait avoir occupé la partie centrale d’un retable illustrant la Crucifixion.

Bibliographie

- Catalogue des collections : Nouvelles acquisitions du département des Objets d’art 1980-1984, Paris, RMN, 1985, p. 30-32, notice 5 (Danielle Gaborit-Chopin).

- Catalogue des collections : Ivoires médiévaux Ve – XVe siècle, Paris, RMN, 2003, p. 369-370, notice 136 (Danielle Gaborit-Chopin)

Cartel

  • Paris (vers 1320 - 1330)

    Figure d'applique : Christ en croix

  • Ivoire

    H. : 28 cm. ; l. : 29,20 cm.

  • Ancienne collection Homberg ; don G. Ladrière, 1984 , 1984

    OA 10978

  • Objets d'art

    Aile Richelieu
    1er étage
    Jeanne d'Evreux
    Salle 3
    Vitrine 17

Informations pratiques

Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi
24 et 31 décembre 2014 : ouvert jusqu'à 17h

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet