Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Figurine de femme assise

Œuvre Figurine de femme assise

Département des Antiquités orientales : Anatolie

Statuette féminine

© 2008 RMN / Franck Raux

Antiquités orientales
Anatolie

Auteur(s) :
Françoise Demange

Cette petite figurine aux amples formes féminines s'apparente aux statuettes dites de "déesse-mère", largement répandues dans tout le Proche-Orient à la période néolithique. Seins lourds, hanches larges, cuisses et fesses énormes sont autant de traits qui évoquent la fécondité féminine, mais aussi la fertilité de la terre. Ces figurines étaient probablement utilisées lors de rites magiques visant à assurer cette fécondité.

Une statuette aux formes épanouies

Cette petite figurine représente une femme nue aux formes massives. La tête a été arrachée, les épaules sont larges et rondes, les seins et le ventre, stylisés de manière géométrique ; les bras épais sont collés au buste et les mains posées sur les genoux. Elle est assise sur une sorte de tabouret formé de deux protubérances qui soutiennent les fesses énormes, les jambes légèrement écartées se terminent en pointes qui évoquent les pieds.

Une origine anatolienne

Cette statuette est façonnée en argile et sa surface est soigneusement lissée. Son origine archéologique précise n'est pas connue car elle est entrée dans les collections du musée du Louvre grâce à un don. Sa technique de fabrication comme son style permettent cependant de la rapprocher des figurines de femmes nues retrouvées sur de nombreux sites anatoliens de la fin de la période néolithique, comme Catal Hüyük, Can Hassan III ou Hacilar. L'examen par thermoluminescence vient confirmer cette datation.

Une figurine symbolisant les principes de fertilité et de fécondité

Ces statuettes, communément répandues en Anatolie mais aussi dans l'ensemble du Proche-Orient tout au long du Néolithique, traduisent l'importance attachée à la figure de la femme, et davantage à ses attributs sexuels : seins et ventre lourds, hanches larges, cuisses et fesses énormes sont autant de traits qui évoquent la fécondité féminine. Ces figurines symboliques matérialisent un mode de pensée nouveau pouvant correspondre à l'apparition des sociétés agricoles. Les hommes, passés du statut de chasseur-cueilleur à celui d'agriculteur, sont désormais confrontés à des soucis nouveaux et si la femme a toujours été la garante de la pérennité de la vie du groupe humain, elle symbolise aussi désormais la fertilité de la terre nourricière. Ces figurines étaient probablement utilisées lors de rites magiques visant à assurer cette fécondité, source de toute vie, mais il est peut-être prématuré d'y voir les premières représentations d'une divinité suprême, d'une déesse-mère à laquelle un culte aurait été rendu.

Bibliographie

- DEMANGE Françoise, in Déesses : Imatges femenines de la Mediterrània de la prehistòria al món romà, Ajuntament de Barcelona, 2000, p. 136, cat. n 5.

Cartel

  • Statuette féminine

    Milieu du VIe millénaire avant J.-C.

  • Argile lissée

    H. : 6,60 cm. ; L. : 5,70 cm. ; Pr. : 4,30 cm.

  • Acquisition 1975 , 1975

    AO 26090

  • Antiquités orientales

    Aile Richelieu
    Rez-de-chaussée
    Civilisations anatoliennes, des origines au Ier millénaire avant J.-C.
    Salle 5. Temporairement fermée au public, oeuvres
    Vitrine 1 : De l'époque néolithique au Bronze Ancien

Informations pratiques

Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet