Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Figurine funéraire de Ramsès IV

Œuvre Figurine funéraire de Ramsès IV

Département des Antiquités égyptiennes : Croyances religieuses et funéraires

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

Ramsès IV

© Musée du Louvre/G. Poncet

Antiquités égyptiennes
Croyances religieuses et funéraires

Auteur(s) :
Bernadette Letellier

Cette figurine funéraire a été réalisée pour le pharaon Ramsès IV. Les proportions de la silhouette, le modelé du visage et la graphie du texte sont de très belle facture. On assimile pourtant cette période à l'entrée en décadence de l'Égypte. Quoique son empire fut de courte durée, Ramsès IV a poursuivi la campagne de restauration des temples commencée par son père, Ramsès III, tout en soutenant les artisans royaux de Deir el-Médineh dont il a même renforcé les équipes.

Qu'est-ce qu'un "oushebti" ?

Les figurines funéraires, nommées par les Égyptiens "oushebtis" ("shabtis"), ce qui signifie "ceux qui répondent", sont des objets considérés comme caractéristiques de la civilisation égyptienne et donc très prisés des collectionneurs. Elles représentent le défunt sous la forme d'une momie. Seuls la coiffure du personnage et éventuellement les accessoires qu'il tient dans les mains permettent, avec son nom, d'identifier la qualité de celui-ci, roi ou civil. Apparaissant au Moyen Empire et fabriqués ensuite jusqu'à la fin de l'histoire égyptienne, leur origine n'est pas royale. Un texte souvent inscrit sur le corps des oushebtis fournit le mode d'emploi de la statuette. Il est extrait du , appelé plus couramment Livre des Morts, recueil de formules concernant le défunt ordinaire et le déroulement de sa vie dans l'au-delà. C'est une injonction faite au double représenté par la figurine, d'avoir à se substituer au mort pour effectuer à sa place, dans l'au-delà, les travaux agricoles et diverses corvées auxquels celui-ci pourrait être soumis.

La figurine royale

Ce genre de travail forcé ne pouvait guère concerner le roi, convié après sa mort à partager le sort du dieu-soleil, dans son éternel périple autour de la terre. Et cependant, l'oushebti de Ramsès IV tient dans ses mains deux houes propres à bêcher la terre ou malaxer l'argile : le chapitre 6 du Livre des Morts, mentionné plus haut, se trouve pourtant bien inscrit aux noms du roi en jolies lignes de hiéroglyphes sur le devant des jambes. Bref, il ne se distingue de la figurine d'un simple citoyen que par la coiffe royale dite "némes". De substitut, l'oushebti était devenu simple serviteur, portant telle une livrée, les insignes de son maître. Les couleurs sont restées extraordinairement fraîches sur un fond blanc éclatant, qui est celui du linceul. Beaucoup d'objets en bois du Nouvel Empire et provenant de la région thébaine ont conservé une polychromie de ce type, en tous points remarquable.

Combien ?

Ramsès IV a fait représenter ses oushebtis sur les murs de sa tombe de la Vallée des Rois. Au nombre de 40, ils sont alignés les uns derrière les autres. Ce chiffre a suscité l'étonnement, car une tradition, confirmée par un papyrus du British Museum, veut que ces ouvriers funéraires aient été au nombre de 401, un pour chaque jour de l'année (365), plus un contremaître par dizaine pour les commander (soit 36). Il faut préciser que cette règle n'a pas toujours été contraignante. À l'origine, chaque défunt ne possédait qu'un oushebti. Plus tard, on a pu même en retrouver des centaines pour une seule et même personne, dépassant largement le fameux nombre de 400. Le fabuleux trésor funéraire de Toutankhâmon en contenait 417.

Bibliographie

- ZIEGLER Ch., BOVOT J.-L., Art et archéologie : L’Egypte ancienne,  Ecole du Louvre / Editions de la Réunion des musées nationaux / Documentation française, Paris,  2001, p. 240-241, fig. 139.

- BOVOT J.-L., Chaouabtis. Des travailleurs pharaoniques pour l’éternité, catalogue d’exposition, Louvre/Editions de la Réunion des musées nationaux, Paris, 2003, p. 66.

Cartel

  • Ramsès IV

    1153 - 1147 avant J.-C. (20e dynastie)

  • bois peint

    H. : 32,50 cm.

  • N 438

  • Antiquités égyptiennes

    Aile Sully
    Rez-de-chaussée
    Crypte d'Osiris
    Salle 13
    Vitrine 03 : Serviteurs funéraires royaux

Informations pratiques

Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi
24 et 31 décembre 2014 : ouvert jusqu'à 17h

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet