Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Flore

Flore

© 2011 Musée du Louvre / Philippe Fuzeau

Sculptures
France, XVIIe et XVIIIe siècles

Auteur(s) :
Montalbetti Valérie

Statue exécutée de 1706 à 1709 pour la cascade rustique du parc de Marly. La statue a figuré à la façade du château de Malmaison de 1801 à 1877.

Une divinité champêtre

Déesse des fleurs, symbolisant le renouveau du printemps, Flore s’avance à demi nue, couronnée de fleurs et tenant un bouquet dans la main gauche. La sculpture fut commandée en 1706 par la Direction des bâtiments du roi pour orner la cascade rustique du parc de Marly. Elle composait avec L’Air de Philippe Bertrand (musée du Louvre), la Pomone de François Barois (musée du Louvre), le Vertumne de Sébastien Slodtz, le Pan de Robert Le Lorrain et L’Eau de Jean Thierry, un cycle des divinités champêtres. La statue fut achevée en 1709. Avant son entrée au Louvre en 1877, elle fut longtemps exposée en plein air : à Marly tout au long du XVIIIe siècle, puis sur la façade du château de la Malmaison au XIXe siècle. Cependant, elle demeure globalement en bon état de conservation, malgré l’usure générale de l’épiderme, des tâches grises correspondant à d’anciennes plaques de lichen et à quelques mutilations.

Une statue pleine de vie

Une ligne souple, un modelé plein, un corps musclé et nerveux donnent à la divinité une silhouette pleine de vigueur. La pose est animée, presque dansante : le pied arrière est sur la pointe, en aplomb sur une pierre, et le corps est légèrement déséquilibré, par un déhanchement qu’accentue le mouvement de la draperie. L’effet de surface produit par le plissé fin et nerveux du drapé contribue également à l’animation de la statue. Flore est pleinement représentative de la vivacité de la sculpture qui éclôt au début du XVIIIe siècle, qualifiée parfois de baroque tardif ou d’art rocaille. Toutefois l’enjouement des figures est particulièrement marqué chez René Frémin et caractérise sa Compagne de Diane, également exposée au Louvre. Illustration de cette gaieté, le sourire qui éclaire le visage de Flore est un trait propre au sculpteur. Après avoir beaucoup travaillé pour les parcs de Marly et de Versailles, le sculpteur accepta l’invitation du roi d’Espagne Philippe V, pour réaliser avec Jean Thierry le décor sculpté des jardins de La Granja près de Ségovie. Il demeura en ce pays de 1721 à 1738, où il devint le premier sculpteur du roi en 1727 et fut anobli.

Cartel

  • René FRÉMIN (Paris, 1672 - Paris, 1744)

    Flore

  • Marbre

    H. : 1,67 m. ; L. : 0,72 m. ; Pr. : 0,73 m.

  • Provenant de Malmaison, 1877 , 1877

    R.F. 265

  • Sculptures

    Aile Richelieu
    Entresol
    Cour Marly
    Cour

Informations pratiques

Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi
24 et 31 décembre 2014 : ouvert jusqu'à 17h

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet