Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Fond de plat : Le Parnasse

Œuvre Fond de plat : Le Parnasse

Département des Objets d'art : Renaissance

Fond de plat : Le Parnasse,

© 2008 RMN / Jean-Gilles Berizzi

Objets d'art
Renaissance

Auteur(s) :
Brigitte Ducrot

La signature que porte le revers de ce petit fond de plat en fait un jalon important de l'histoire de la céramique historiée italienne de la Renaissance. On ne connaît en effet que cinq oeuvres portant le monogramme du peintre de majolique Nicola da Urbino dont le Louvre conserve d'autres oeuvres majeures. L'artiste illustre ici la partie supérieure d'un groupe représentant Apollon sur le Parnasse, d'après Raphaël et gravé par Marcantonio Raimondi.

Le décor historié ou a istoriato

C'est à la fin du XVe siècle que l'on situe la naissance du décor a istoriato traditionnellement située à Faenza dont le nom a donné le mot "faïence" en France. La surface recouverte d'un émail blanc et opaque devient le support idéal pour un véritable tableau sur céramique. Ce genre décoratif est repris dans la plupart des ateliers de la péninsule et assure la célébrité de la majolique italienne dans toute l'Europe. À partir des années 1520, Urbino devient l'un des hauts lieux de la production du décor historié, grâce en particulier au talent d'ateliers comme ceux de Guido Durantino, Nicola da Urbino puis Francesco Xanto Avelli.

La signature d'un atelier réputé

Ce fond de plat est un fragment qui ne doit sans doute sa conservation qu'à la seule signature portée au revers. Elle est celle de l'un des plus célèbres peintres de majolique italienne : Nicola da Urbino (vers 1480-1538). Dans sa production importante et prestigieuse, seules cinq pièces conservées à Saint-Petersbourg, Florence, Londres et Novellara portent son nom ou son monogramme. D'autres lui sont attribuées sur l'étude stylistique. La puissance du dessin, la qualité des compositions, une palette délicate et froide distinguent ce peintre et patron d'un grand atelier.

Une oeuvre de Raphaël

Outre cette facture prestigieuse, le décor de ce fond présente aussi l'intérêt d'être inspiré d'un dessin perdu de Raphaël pour la Stanza della Segnatura du Vatican et connu grâce à une gravure de Marcantonio Raimondi. Il s'agit de la partie supérieure d'une scène représentant Apollon, dieu de la Musique et de la Poésie sur le mont Parnasse et présidant aux jeux des Muses. Le même thème plus complet se retrouve sur plusieurs plats appartenant au musée du Louvre, au musée Vivenel de Compiègne ou au Kunstgewerbemuseum de Berlin.

Bibliographie

- GIACOMOTTI Jeanne, Catalogue des majoliques des musées nationaux : musées du Louvre et de Cluny, Musée national de céramique à Sèvres, Musée Adrien-Dubouché à Limoges, Paris, Éditions de la Réunion des musées nationaux, 1974, p. 254-255, n 824.

- Louvre. Guide du visiteur. Les Objets d'art. Moyen-Age et Renaissance, Paris, Editions de la Réunion des Musées nationaux, 1994, p. 108.

- ASSANTE DI PANZILLO Maryline, La Majolique italienne de la Renaissance (II), feuillet de salle n 6/35.

Cartel

  • Nicola di Gabriele SBRAGA, dit Nicola da URBINO

    Fond de plat : Le Parnasse,

    Vers 1525 - 1528

    Urbino

  • Faïence

    D. : 14 cm.

  • Don Charles Sauvageot, 1856

    d'après une gravure de Raphaël

    OA 1244

  • Objets d'art

    Aile Richelieu
    1er étage
    Galerie des Chasses de Maximilien
    Salle 19

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet


Informations complémentaires

Elmonto de pernasio con le nour muse et apollo [monogramme] da Urbino. 1244. G 324