Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Fragment de linceul funéraire, dit "Portrait d'Ammonios"

Œuvre Fragment de linceul funéraire, dit "Portrait d'Ammonios"

Département des Antiquités égyptiennes : Egypte romaine (30 av. J.-C. - 392 apr. J.-C.)

Portrait dit d'Ammonios

© 1998 Musée du Louvre / Georges Poncet

Antiquités égyptiennes
Egypte romaine (30 av. J.-C. - 392 apr. J.-C.)

Auteur(s) :
Roberta Cortopassi

Sur ce fragment de linceul, le portrait est présenté sur un fond clair. Un signe ankh et une divinité accroupie sont placés à côté de la tête. Le jeune homme a des traits très personnels qui rendent le portrait saisissant. Le visage est très allongé, terminé par un menton proéminent. La main droite tient une coupe de vin ; la gauche, orné de deux bagues, serre la guirlande de pétales de roses exprimant que le défunt a été jugé "juste" et qu'il peut accéder à l'Au-delà.

Un portrait...

L'ovale très allongé du visage est peint avec des tons chauds pour rendre la peau basanée. Les cheveux, noirs et crépus, sont coupés très courts, dessinant des angles nets sur le front. Les oreilles sont grandes et décollées. Le nez busqué et les lèvres charnues sont soulignés par des rehauts blancs. Une tunique blanche à clavi pourpre et à manches longues habille le jeune homme. Sur l'angle gauche de l'encolure sont indiqués deux traits pourpres ; un motif blanc festonné semble sortir de l'angle droit de l'encolure.
La main droite tient d'une manière peu naturelle une coupe dans laquelle le vin, rouge, est visible à l'intérieur. La coupe, en forme de kantharos, est un bel objet d'orfèvrerie : elle est en or, l'extérieur de la lèvre souligné par une ligne de bossettes, la panse et les anses ornées de pierres foncées rondes ou rectangulaires.
La main droite est parée de deux grosses bagues en or, l'une au petit doigt, l'autre sur la première phalange de l'index. Elle tient une guirlande de pétales de roses et de feuilles vertes.
A gauche du cou un signe ânkh, symbole de vie, est peint en jaune. A droite une petite divinité est vue de profil.

...Sur un linceul de momie

Ce fragment provient d'un linceul funéraire destiné à envelopper la momie. Il était certainement décoré de vignettes avec les étapes du voyage vers la nouvelle vie, de part et d'autre du défunt représenté debout dans un naos-cercueil. Le fond clair sur lequel se détache le buste est souligné par une ligne foncée ; il suit les épaules, ce qui rappelle la découpe à "épaulures" caractéristiques des portraits de momie sur bois provenant d'Antinoopolis.
L'identification de la petite divinité à droite pose problème. Selon les auteurs, elle a été tour à tour identifiée à Ptah, à une image syncrétique de Ptah-Sokaris-Osiris-Apis ou simplement à Osiris. En tout cas, une divinité vue de profil, accroupie sur un socle et tenant un sceptre, généralement assimilée à Osiris, figure sur des masques en cartonnage d'époque ptolémaïque.
La pose peu naturelle de la main qui tient la coupe est due à une restauration moderne.

Les détails du costume

Les deux traits pourpres à côté du clavus constituent un détail intéressant, parce qu'ils montrent la précision avec laquelle le peintre à réalisé le portrait. En effet, sur de nombreuses tuniques exhumées des nécropoles égyptiennes, les angles de l'ouverture de l'encolure, zones fragiles qui se déchirent facilement, sont renforcés par une couture au point de boutonnière en laine rouge, bleue ou pourpre.
Le motif blanc festonné qui semble sortir de l'angle droit de l'encolure a été assimilé à une fleur, probablement de lys, ou à un sous-vêtement frangé. Mais, à ce jour, aucun vêtement exhumé de la période romaine ne présente des franges à l'encolure ; elles sont systématiquement placées en bas ou sur les côtés des tuniques. Depuis son entrée dans les collections du Louvre, le personnage de ce portrait a été nommé "Ammonios". Il est possible que ce nom ait été inscrit sur une partie perdue du linceul.

Bibliographie

- AUBERT M.-F., CORTOPASSI R., Portraits de l'Egypte romaine, Louvre/Editions de la Réunion des musées nationaux, Paris, 1998.

- DOXIADIS E., Portraits du Fayoum. Visages de l’Egypte ancienne, Paris, 1995, n° 89 p. 117 et 214.

- DUNAND F., LICHTENBERG R., Les momies, un voyage dans l’éternité, Découvertes Gallimard, n° 118, Paris, 1991, p. 66.

- ZANNI A., La tunica dell’Egitto cristiano. Restauro e iconografia dei tessuti copti del Museo Poldi Pezzoli, catalogue de l’exposition, Milan, Museo Poldi Pezzoli, 28 mai-5 octobre, 1997, p. 54, fig. 40.

- Un siècle de fouilles françaises en Egypte 1880-1980, catalogue de l’exposition, Paris, musée d’Art et d’Essai-Palais de Tokyo, 21 mai-15 octobre 1981, n° 340.

Catalogue de l’exposition Aurea Roma. Dalla città pagana alla città cristiana, Rome, Palazzo delle Esposizioni, 22 décembre 2000-20 avril 2001, n° 363 ;

Cartel

  • Portrait dit d'Ammonios

    IIIe siècle après J.-C.

  • toile de lin peinte à l'encaustique

    H. : 51 cm. ; L. : 30 cm.

  • E 12581 (P 215)

  • Antiquités égyptiennes

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet