Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Fragment du décor du temple d'Assos

Œuvre Fragment du décor du temple d'Assos

Département des Antiquités grecques, étrusques et romaines : Art grec archaïque (du VIIe au VIe siècle av. J.-C.)

Elément d'architrave sculptée : combat d'Héraclès et de Triton

© 2006 Musée du Louvre / Daniel Lebée et Carine Deambrosis

Antiquités grecques, étrusques et romaines
Art grec archaïque (du VIIe au VIe siècle av. J.-C.)

Auteur(s) :
Marie-Bénédicte Astier

Surmonté à l’origine de métopes et de triglyphes, ce fragment d’architrave décorée d’une frise continue date du milieu du VIe siècle av. J.-C. Il témoigne de la singularité du temple d’Assos, seul temple dorique d’Asie Mineure, et montre combien la distinction des ordres architecturaux est encore théorique à l’époque archaïque. La scène représente Héraclès, carquois sur le dos, aux prises avec le dieu marin Triton ou Nérée. Effrayées, les Néréides s’enfuient en agitant les bras.

Le temple d'Assos

Seul temple dorique du VIe siècle av. J.-C. en Asie Mineure, le temple d’Assos frappe par l’originalité de son architecture et l’agencement inhabituel du décor. Construit vers 540 av. J.-C. en l’honneur d’Athéna, il prouve que la distinction des ordres dorique et ionique est encore théorique à l’époque archaïque. Il présente des irrégularités par rapport au temple dorique canonique : le fronton est dépourvu de décor, l’espace intérieur est divisé en deux pièces au lieu de trois, les colonnes ont seize cannelures au lieu de vingt… Ce temple offre aussi l’unique exemple d’architrave dorique décorée de bas-reliefs. Le principe de la frise continue sculptée, dite frise ionique, est connu par l’architrave sculptée du temple ionique de Didymes, dédié à Apollon vers 550 av. J.-C. Il est emprunté à l’ordre ionique, qui accorde une place prépondérante au décor. Le relief du Louvre, offert à Louis-Philippe par le sultan Mahmoud II en 1838, rappelle l’organisation exceptionnelle de l’entablement : l’espacement des regulae, visibles dans la partie supérieure, correspond à l’emplacement des métopes et des triglyphes qui alternent sur la frise discontinue, caractéristique de l’ordre dorique.

Le décor

L’architrave du temple était sculptée de sujets divers, scènes mythologiques, luttes d’animaux et groupes décoratifs, sans lien direct les uns avec les autres. Cependant, plusieurs scènes sont empuntées au cycle du héros grec Héraclès : Héraclès chez le centaure Phôlos, le banquet d’Eurythios (?) et la scène figurée sur ce fragment. Héraclès est représenté imberbe et nu, son carquois sur le dos, aux prises avec un dieu marin. Triton (ou Nérée), qui a l’apparence d’un homme dont le corps se termine par une queue de poisson, brandit de la main gauche un petit poisson. A l’arrière-plan, six Néréides vêtues du chiton s’enfuient en agitant les bras, effrayées par l’ardeur du combat.

Style et conventions archaïques

La situation géographique d’Assos a pu favoriser la diffusion entre l’Asie Mineure et la Grande Grèce de différentes influences dont témoigne le décor du temple. L’aspect frustre et peu détaillé du relief tient en partie à la dureté du matériau, le trachyte, une variété locale d'andésite très difficile à sculpter. Le style des personnages, aux profils fuyants, au canon trapu et tout en rondeurs, est caractéristique des productions de style ionien. La parenté des reliefs d’Assos avec les métopes du premier temple d’Héra, à l’embouchure du Silaris (actuel Sele en Italie), invite aussi à les rapprocher de l’art étrusque contemporain, peut-être empreint des influences de cette région orientale de la Grèce. Le décor respecte les conventions du relief archaïque. Les proportions sont hiérarchisées selon l’importance des personnages dont les têtes sont disposées au même niveau, selon la règle d’isocéphalie. Le corps humain est traité par juxtaposition d’un visage vu de profil sur un buste de face et des jambes elles aussi de profil.

Bibliographie

- HAMIAUX M., Les Sculptures grecques, I, 2e édition, Paris, 2001, p. 68, n° 58.

- ROLLEY Cl., La Sculpture grecque. 1-Des origines au milieu du Ve siècle, Paris, 1994, p. 231-232.

-  WESCOAT B.D., The Temple of Athena at Assos : style, date and iconography, Diss., Oxford, 1983.

Cartel

  • Elément d'architrave sculptée : combat d'Héraclès et de Triton

    Troisième quart du VIe siècle avant J.-C.

    Temple d'Athèna, Assos (Troade)

  • Trachyte (variété d'andésite)

    H. : 0,81 m. ; l. : 2,94 m. ; Pr. : 0,15 m.

  • Don du sultan Mahmoud II, 1838

    Ma 2828

  • Antiquités grecques, étrusques et romaines

    Aile Denon
    Entresol
    Grèce préclassique
    Salle 1, actuellement fermée au public

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet