Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Frise des lions

Œuvre Frise des lions

Département des Antiquités orientales : Iran

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

Frise des lions

© 1996 Musée du Louvre / Christian Larrieu

Antiquités orientales
Iran

Auteur(s) :
Catherine Giraudon

La Frise des lions, décor en brique émaillée, placée dans la première cour du palais de Darius Ier à Suse, est une déclaration de la puissance royale, incarnée par le roi des animaux. L’iconographie et la composition de cette frise en font également l’un des éléments les plus mésopotamiens de ce palais perse.

Un des rares décors retrouvés en place

La Frise des lions est un des rares éléments du décor du palais de Darius Ier à Suse qui ait été retrouvé presque en place, au pied de la face nord de la cour orientale. Cette cour était la première dans laquelle pénétrait le visiteur en venant de l’esplanade. Elle abritait probablement un trône en plein air, situé sur une estrade et sous un dais. La frise était située en haut du mur, couronné de créneaux encore visibles. Des mâts, sans doute porteurs de bannières, scandaient verticalement la frise. Des fragments épars d’une inscription trilingue ont été trouvés au même endroit. Les lions figuraient probablement de part et d’autre de cette inscription, qui faisait office d’axe symétrique. Cette disposition, fréquente dans l’Orient ancien, rappelle les animaux affrontés de chaque côté d’un arbre de vie ou d’une palmette.

Des lions passants

Le décor animalier constitue une part importante de l’iconographie des palais perses et, avant eux, des palais assyriens et babyloniens. Le lion, animal royal et attribut divin, peuplait les « paradis », ces réserves de chasse destinées aux monarques assyriens et perses. La Frise des lions, placée en évidence dans la première cour du palais, est une déclaration de la puissance royale, incarnée ici par le roi des animaux. Leur aspect est menaçant : la gueule s’ouvre sur des crocs acérés, les babines retroussées entraînent un plissement des muscles entourant l’œil, le mufle est gonflé.  Non encore en action, ils avancent de profil, d’une marche mesurée et calme, parmi des éléments végétaux (lotus et rosettes) symbolisant l’équilibre de la nature sur laquelle veillent ces félins. La stylisation des muscles, entourés d’un large filet blanc, et du pelage de la crinière en languettes s’observe sur les lions des reliefs de Persépolis ou sur des pièces d’orfèvrerie, pommeaux d’épées, rhytons, bracelets. La hauteur des briques est le double de celles de la Frise des archers.

Une tradition mésopotamienne

Par la technique – carreaux de silex broyé lié par un mortier de chaux et émaillé – comme par la composition en frise, ce décor s’inspire de traditions mésopotamiennes anciennes, à l’image de la façade du temple de Kara-indash d’Uruk au IIe millénaire, depuis longtemps adoptées à Suse.
La répétition d’animaux symboliques dans un décor monumental apparaît déjà à Babylone, avec une signification plus religieuse que royale. La Frise des lions du palais de Darius à Suse est ainsi l'un des éléments les plus mésopotamiens de ce palais perse. Cependant, le style, mêlant extrême stylisation (pelage, tendons) et connaissance approfondie de l’anatomie, est exemplaire des chefs-d’œuvre de l’art perse achéménide.

Cartel

  • Frise des lions

    Epoque achéménideRègne de Darius Ier, vers 510 avant J.-C.

    Suse, cour orientale du Palais de Darius Ier

  • Briques siliceuses à glaçure

  • Mission Dieulafoy, 1885

    AOD 489 c

  • Antiquités orientales

    Aile Sully
    Rez-de-chaussée
    Iran, l'empire perse achéménide : le palais de Darius Ier à Suse
    Salle 13, salle fermée au public, non exposé

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet