Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Frise d'un panneau de mosaïque

Frise d'un panneau de mosaïque

Antiquités orientales
Mésopotamie

Auteur(s) :

Claire Iselin

 

 


 

Remerciements :

Cette notice d’œuvre vous est présentée par Canson

Une des productions les plus originales et les plus attachantes de l'art mésopotamien consiste en ces mosaïques d'incrustation, faites de silhouettes, taillées dans la nacre, se détachant sur un fond formé de petites plaquettes de lapis-lazuli ou de calcaire rose, collées avec du bitume. C'est à Mari que l'on a découvert en grand nombre ces éléments d'incrustation qui, ici, composent une scène de victoire : des soldats mènent des ennemis vaincus, nus et enchaînés, devant quatre dignitaires.

Une scène de victoire

Cette composition en mosaïque de coquille a été retrouvée éparpillée sur le sol du temple d'Ishtar, la reconstitution en est donc approximative, d'autant plus que des éléments en coquille sont manquants. Les silhouettes en coquille étaient plaquées sur un panneau de bois recouvert d'une couche de bitume. L'ensemble devait être disposé en plusieurs registres et l'encadrement du panneau était souligné par une double ligne rouge et blanche de pierre et de coquille. Les intervalles laissés libres entre les silhouettes étaient remplis par un assemblage de petits carreaux en schiste gris- noir. On y reconnaît une scène de fin de combat, au moment où les prisonniers sont emmenés nus et ligotés par des soldats, devant des dignitaires. Les soldats sont casqués, armés d'une lance ou d'une herminette, vêtus d'une jupe kaunakès, c'est-à-dire à mèches laineuses, et d'une écharpe. Les dignitaires, quant à eux, portent le costume kaunakès, la toque basse, ainsi qu'une herminette de guerre à long manche sur l'épaule gauche. Ils semblent menés par un personnage au crâne rasé, torse nu et vêtu d'une jupe kaunakès, portant une enseigne supportant un taureau posé sur un socle. Au registre inférieur, à droite, figurent les éléments d'un char mené par des onagres, une race d'équidés.

L'art de la mosaïque

On a retrouvé, dans les temples de Mari (ville II), un grand nombre de fragments de panneaux à incrustation. Décorant des caisses d'instruments de musique, des "tables de jeux" ou plus simplement des panneaux de bois rectangulaires, ces mosaïques ont été retrouvées à l'état de fragments disparates d'un puzzle difficile à reconstituer. Ces tableaux étaient particulièrement prisés en Mésopotamie. On en retrouve à Kish, à Tello, à Tell Asmar (Mésopotamie) et à Ebla (Syrie) où ces oeuvres particulièrement fragiles n'ont pas résisté à la destruction des édifices où elles étaient conservées. Seul le panneau d'Ur (Mésopotamie), qui fournit le plus de points de comparaisons puisqu'une face de ce monument est consacrée à la guerre, a pu être conservé. Les fragments de composition retrouvés à Mari étaient fabriqués localement, car un atelier de graveur de nacre a été retrouvé dans la palais. La capitale du Moyen Euphrate se distingue des autres centres de production, par la finesse de la découpe et de la gravure des silhouettes en nacre, dépassant parfois les fabrications de la ville mésopotamienne d'Ur. L'une des particularités de Mari est la diversité des scènes dépeintes : scènes de guerre et d'offrandes au roi, scènes religieuses avec des prêtres et des prêtresses, ou des sacrifices de béliers. Ces scènes sont de précieux témoignages sur la vie sociale, politique et religieuse à Mari.

Bibliographie

- CONTENAU G., Manuel d'archéologie orientale depuis les origines jusqu'à Alexandre : les découvertes archéologiques de 1930 à 1939, IV, Paris : Picard, 1947, pp. 2049-2051, fig. 1138.

- PARROT A., "Les fouilles de Mari, première campagne (hiver 1933-1934)", in Syria, 16, 1935, paris : P. Geuthner, pp. 132-137, pl. XXVIII.

- PARROT A., Mission archéologique de Mari : vol. I : le temple d'Ishtar, Bibliothèque archéologique et historique, LXV, Institut français d'archéologie du Proche-Orient, Paris, 1956, pp. 136-155, pl. LVI-LVII

Cartel

  • Frise d'un panneau de mosaïque

    Vers 2500 - 2400 avant J.-C.

    Mari, temple d'Ishtar

  • Coquille, schiste

  • Fouilles Parrot, 1934 - 1936

    AO 19820

  • Antiquités orientales

    Aile Richelieu
    Rez-de-chaussée
    Mésopotamie archaïque
    Salle 1 b
    Vitrine 7 : Epoque des dynasties archaïques de Sumer, vers 2900 - 2340 avant J.-C. Antiquités de Mari (Moyen-Euphrate)

Informations pratiques

Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet

Informations complémentaires

Tentative de reconstitution d'une scène de victoire