Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Génie bénisseur

Génie bénisseur

© 2011 Musée du Louvre / Thierry Ollivier

Antiquités orientales
Mésopotamie

Auteur(s) :
Marie-José Castor

Les génies protecteurs étaient des êtres surnaturels chargés de veiller sur les humains ou sur les bâtiments en repoussant les forces maléfiques. Ce génie ailé souvent associé à un autre lui faisant face, défendait les portes de la ville de Khorsabad. Il bénissait les visiteurs qui empruntaient le passage en les aspergeant à l'aide d'une pomme de pin.

Un génie protecteur et bénisseur

Le site de Khorsabad (l'ancienne Dur-Sharrukin), fouillé entre 1843 et 1854 par Paul-Emile Botta et Victor Place, a révélé la présence d'orthostates, dalles sculptées qui protégeaient et ornaient la base des murs en brique.
Cette sculpture monumentale, un génie ailé à visage frontal, était placée dans le passage intérieur de l'une des portes de la ville. Un autre génie, symétrique, se trouvait en face. Tous deux venaient immédiatement derrière la paire de taureaux ailés à visage humain qui gardait la porte. Comme les autres génies placés à certains accès du palais, c'est un génie protecteur. Mais c'est également un génie bénisseur : avec la pomme de pin qu'il agite, le liquide puisé dans un petit seau est aspergé sur le passage et sur ses visiteurs.

Une sculpture monumentale

Cette figure colossale traité en haut-relief montre un génie ailé, barbu, représenté de face jusqu'à la ceinture et le reste de profil. Il tient une pomme de pin dans la main droite et un petit panier en métal (ou situle) dans la main gauche.
Le visage, ceint d'une barbe bouclée, est surmonté d'une coiffure ornée de deux paires de cornes. Le personnage porte une tunique courte sur laquelle est posé un châle frangé, qui couvre l'épaule droite et la jambe gauche. Deux paires d'ailes émergent du dos et sont étalées symétriquement de chaque coté du corps. Des anneaux et des bracelets ornent ses bras et avant-bras. Il porte des sandales qui couvrent ses talons.
Sur le socle de ce relief, un jeu de cases a été gravé dans l'Antiquité, sans doute par des gardes en faction à la porte, pour passer le temps.

Génie : entre humain et divin ?

Les génies, représentés par des taureaux à tête humaine, des hommes à tête d'oiseaux et des hommes ailés, occupent une place importante dans la mythologie assyrienne, car ils sont des êtres dotés de pouvoirs supérieurs à ceux des humains, mais ils ne sont pas de grandes divinités, même s'ils portent parfois certains de leurs attributs, comme ici la tiare à double corne.
Ces êtres surnaturels avaient le pouvoir de contrecarrer les influences maléfiques. Ce génie a ici avant tout un rôle protecteur : il défend l'accès des portes et des murailles de la ville. Mais il est également le génie bénisseur qui puise l'eau sacrée pour en asperger les visiteurs, avec une pomme de pin dont il se sert comme d'un goupillon. Les représentations de génies sont souvent rencontrées dans l'art assyrien, notamment dans les scènes de cérémonies de fécondation artificielle du palmier sacré.

Cartel

  • Génie bénisseur

    Porte de la ville n°3

  • H. : 4,49 m. ; L. : 2,36 m. ; Pr. : 0,75 m.

  • Fouilles V. Place 1852 - 1854

    AO 19863

  • Antiquités orientales

    Aile Richelieu
    Rez-de-chaussée
    Mésopotamie, Assyrie - Khorsabad
    Salle 4

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet