Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Gibier et ustensiles de chasse disposés sur le rebord d'une...

Œuvre Gibier et ustensiles de chasse disposés sur le rebord d'une fenêtre

Département des Peintures : Peinture hollandaise

Gibier et ustensiles de chasse disposés sur le rebord d'une fenêtre

© 1993 RMN / Hervé Lewandowski

Peintures
Peinture hollandaise

Auteur(s) :
Michèle Perny

Jan Weenix, fils et élève de Jan-Baptist Weenix, aborda dans son art des sujets divers : paysages, natures mortes, scènes de genre, peinture d’histoire. Au cours de la première partie de sa carrière, il réalisa des scènes italianisantes dans le style de son père, puis se distingua dans la représentation du gibier mort ou vivant, comme nous le montre ce tableau : « Gibier et ustensiles de chasse », devenant l’un des plus célèbres peintres hollandais de natures mortes avec trophées de chasse.

Trophées de chasse

Comme souvent dans les toiles représentant du gibier peintes par cet artiste, et dans les natures mortes de chasse en général, un animal, ici un lièvre, pend par la patte arrière, tête en bas, comme un trophée, motif nettement inspiré par les coutumes de la vénerie. Suspendu en haut d’une fenêtre cintrée qui s’ouvre sur un paysage, ou plutôt un parc où l’on devine quelques grands arbres, sa tête ainsi que ses deux pattes de devant reposent sur un rebord en marbre. A sa droite, deux perdrix sont posées sur une gibecière, dont on distingue la large boucle très ouvragée et à gauche, dépasse une sorte de cor de chasse, en corne, ciselé et orné d’un gland de passementerie. Les tonalités rousses du poil du lièvre et des petites plumes sur une aile de la perdrix au premier plan, des veines grenat du marbre, de la passementerie fauve et du ciel flamboyant d’un soleil couchant, sont éclairées et mises en valeur par les rehauts de blanc des plumes, des poils, de l’intérieur de la gibecière et des veinures nacrées du marbre. L’ensemble, par l’agencement de la composition, le raffinement du coloris, la finesse des détails, dégage une indicible et profonde harmonie, une esthétique parfaite, qui feraient presque oublier le carnage de la chasse évoqué par cette scène.

Une fonction décorative

Les scènes de chasse se différencient des scènes de cuisine rencontrées d’ordinaire, dans la mesure où elles reflètent manifestement quant à elles, un contexte social très privilégié. Ces images de trophées de chasse étaient souvent peintes en effet pour de riches maisons, voire des châteaux, à l’exemple des panneaux peints par Weenix pour la salle d’audience et les deux antichambres du château de Bensberg. La passion princière pour la chasse était ainsi affichée et la présentation ostentatoire d’animaux aux côtés de gibecières, d’accessoires propres à la vénerie, ou de décors de chasse souvent très sophistiqués et luxueux, prenait une valeur symbolique, comme pour magnifier la splendeur et la fierté seigneuriales.

Père et fils

Jan Weenix s’attacha au cours de sa carrière à représenter des thèmes très variés, mais sa célébrité fut obtenue essentiellement grâce à ses peintures de scènes de chasse, trophées de plein air et ses natures mortes avec gibier. Il s’employa à Amsterdam à la décoration de certaines maisons en réalisant des toiles peintes, mais surtout, entre 1702 et 1712,  il se consacra à une série de douze toiles de chasse de grand format commandée par le prince-électeur du Palatinat Johann Wilhelm de Neubourg-Wittelsbach pour orner les deux galeries de son château de Bensberg, près de Düsseldorf, toiles dont une partie est aujourd’hui conservée à l’Alte Pinakothek de Munich. L’étude attentive et constante qu’il fit des œuvres paternelles le conduisit à en exécuter dans le même genre italianisant, mais sa spécialité en quelque sorte reste les scènes de chasse où il excelle dans le rendu des textures, ainsi que l’opulence et la profusion des couleurs.

Bibliographie

Norbert SCHNEIDER : Les Natures mortes, KÖLN : Taschen, 1994

Cartel

  • Jan WEENIX (Amsterdam, 1642 - Amsterdam, 1719)

    Gibier et ustensiles de chasse disposés sur le rebord d'une fenêtre

    1691

  • H. : 1,09 m. ; L. : 0,90 m.

  • Transféré d'Allemagne, 1806 (selon l'inventaire du Musée Napoléon)

    INV. 1936

  • Peintures

    Aile Richelieu
    2e étage
    Hollande, deuxième moitié du XVIIe siècle
    Salle 39

Informations pratiques

Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi
24 et 31 décembre 2014 : ouvert jusqu'à 17h

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet

Informations complémentaires

Signé en haut à droite : J. Weenix f. 1691 (date difficilement lisible).