Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Gobelet aux joueurs de polo

Œuvre Gobelet aux joueurs de polo

Département des Arts de l'Islam : 1000-1250 : Recomposition politique et naissance des sultanats

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

Gobelet aux joueurs de polo

© 2010 Musée du Louvre / Hughes Dubois

Arts de l'Islam
1000-1250 : Recomposition politique et naissance des sultanats

De nombreux objets islamiques en verre émaillé parvinrent en Europe où ils étaient fort appréciés. Les cavaliers, vêtus de couleurs éclatantes, évoquent les personnages des miniatures du 13e siècle. L'or des titulatures anonymes se détache sur un fond rouge peint à l'intérieur du gobelet.

Ce gobelet a été identifié à un vase trouvé intact en 1897 sous l’autel de l’église Santa Margherita d’Orvieto, en Italie ; cependant, aucun document ne permet de prouver cette origine. De nombreux objets islamiques, notamment en verre émaillé, sont arrivés en Europe dès le Moyen Âge. Utilisés comme reliquaires ou pour le service liturgique, ils ont été conservés dans les trésors d’église. On leur a parfois prêté une origine fabuleuse, en les associant à un personnage historique insigne, comme le verre dit de Charlemagne, conservé au musée de Chartres.

L’art du verre émaillé et doré se développe en Syrie au 13e siècle ; les scènes figurées aux couleurs vives évoquent les peintures des manuscrits contemporains. La forme évasée du gobelet est également caractéristique du 13e siècle. Son iconographie - des cavaliers joueurs de polo -  relève de la Furusiyya, un terme désignant l’ensemble des disciplines liées au cheval. Le jeu de polo, un loisir princier, est pratiqué dès le 9e siècle dans le monde islamique. Une scène de polo est également représentée sur un autre objet du Louvre, une aiguière signée par le maître Ibn Mawaliya (K 3435).

Le bandeau décoratif est ceint de deux inscriptions de lecture difficile. Dans la partie supérieure est inscrite une formule de bénédiction pour un souverain qui n’est pas nommé. L’inscription de la partie inférieure en donne une version abrégée. Les titres du souverain anonyme emploient de nombreux éléments du protocole utilisé par les sultans ayyoubides (1171-1250), la dynastie fondée par Saladin, qui furent repris par leurs successeurs les Mamelouks (1250-1517). L’inscription et la tresse placée en-dessous sont tracées à l’or sur un fond de couleur peint à l’intérieur du verre.

Inscription
« Gloire à notre maître le sultan le roi savant, élevé, le champion de la foi, le combattant des frontières, sultan de l’Islam et des musulmans, le sultan, le roi. ».

Bibliographie

. Makariou S. (éd.). L'Orient de Saladin : l'art des Ayyoubides. Cat. exp. Paris, Institut du monde arabe, 2001, n° 204, p.191.
. Shalem A., Islam Christianized : Islamic Portable Objects in the Medieval Church Treasuries of the Latin West, Frankfurt am Main, 1996, n°102 p. 242.

Cartel

  • Gobelet aux joueurs de polo

    Milieu du 13e siècle

    Syrie

  • Verre soufflé, doré et émaillé

    H. 15,5 cm ; D. ouverture 10,9 cm

  • Achat, 1908

    OA 6131

  • Arts de l'Islam

    Aile Denon

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet