Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Gobelet avec scène de musique et de danse

Œuvre Gobelet avec scène de musique et de danse

Département des Antiquités égyptiennes : Egypte romaine (30 av. J.-C. - 392 apr. J.-C.)

Gobelet avec scène de musique et de danse

© Musée du Louvre/C. Décamps

Antiquités égyptiennes
Egypte romaine (30 av. J.-C. - 392 apr. J.-C.)

Auteur(s) :
Geneviève Pierrat-Bonnefois

Cette scène unique représente sans doute une fête funéraire. C’est une fenêtre ouverte sur le peuple de Méroé, ce royaume aujourd’hui au Soudan, aux premiers siècles ap. J.-C. Le rite représenté, les costumes, le style artistique sont propres à la culture méroïtique, encore mal connue.

Poteries peintes de Méroé

En Egypte sous la domination romaine, les poteries sont rarement peintes. A la même époque dans le royaume de Méroé, la céramique peinte tient au contraire une grande place dans l’art. Outre les motifs végétaux de tradition hellénistique (cf. E 32501),  les potiers méroïtiques des IIe et IIIe siècles sont les seuls à cette époque à proposer des motifs figuratifs. Les thèmes les plus fréquents sont des emprunts à l'Egypte pharaonique, tels les uraeus, les yeux oudjat et les fleurs de nénuphar, interprétés de façon renouvelée, ou bien des animaux tels que le crocodile, la girafe, la pintade, selon un choix qui est propre à Méroé. Les scènes avec des humains sont en minorité. 

Scène de musique et de danse

Le Louvre conserve un exemplaire exceptionnel par la qualité de son dessin comme par son sujet, une scène de musique et de danse. La pâte extrêmement fine du gobelet, beige clair, est un support parfait pour le dessin en rouge et en noir. Le sujet est unique : un joueur de tambour accompagne des hommes munis de palmes, dont un semble exécuter un violent mouvement du cou vers l’arrière. Un dernier officiant, un bâton à la main, prend position devant une jarre peinte en rouge, apparemment déjà ouverte et simplement obturée par une planche. Les hommes semblent habillés de pagnes en peaux de bêtes, recouverts de sortes de tabliers qui descendent sur leurs pieds. Ils portent des bracelets aux poignets et aux chevilles, ainsi que des sortes de bonnets en filet. Hormis le danseur, ils présentent une barbe naissante. La culture de Méroé, dont on ne lit pas encore bien l’écriture, est encore trop mal connue pour permettre une interprétation sûre de cette scène. Toutefois, un spécialiste a fait un rapprochement avec une « danse du cou » encore pratiquée de nos jours dans un contexte funéraire.

Un style entièrement inventé

Le joueur de tambour présente son instrument de face, les lignes de son corps et de son costume restant visibles comme par transparence. Sa musculature est soulignée de traits parfois réalistes, comme les muscles des bras, et parfois bizarres, comme la ligne qui traverse sa poitrine. Les autres hommes sont en marche vers la droite. Les seuls éléments qui ne laissent pas transparaître ce qui se trouve derrière eux sont les « tabliers ». Le style de la représentation ne doit rien à l’art pharaonique ni à l’art gréco-romain. Il est une création parfaitement originale.

Bibliographie

- PIERRAT Geneviève, « Peintres potiers d'Assouan du IVe au VIe siècles ap. J.-C. », in Revue du Louvre et des Musées de France, 1995, tome 5- 6, p. 39- 40.

Cartel

  • Gobelet avec scène de musique et de danse

  • terre cuite

    H. : 11,70 cm. ; D. : 8,50 cm.

  • Don Schottlander : E 27493

    E 11378, E 27493

  • Antiquités égyptiennes

    Aile Sully
    1er étage
    La Nubie et le Soudan
    Escalier du Midi
    Vitrine 2 : Le royaume de Méroé

Informations pratiques

Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi
24 et 31 décembre 2014 : ouvert jusqu'à 17h

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet