Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Grande aigrette

Œuvre Grande aigrette

Département des Arts graphiques : XVIIIe siècle

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

Grande aigrette

Musée du Louvre, dist. RMN-Grand Palais - Photo S. Nagy

Arts graphiques
XVIIIe siècle

Auteur(s) :
Boyer Sarah

Reconnaissable à sa couleur blanche, à ses longues plumes sur la nuque et à son attitude, cette aigrette garzette est copiée par Oudry d'après une esquisse à l'huile du peintre flamand Pieter Boel, disciple de Rubens accueilli par la Manufacture des Gobelins pour participer à la réalisation des tapisseries des Maisons royales. L'attitude de l'animal, patte gauche repliée, la courbe de son cou comme le rendu de son plumage confèrent à cet échassier pêcheur une vitalité surprenante.

Des animaux...

Spécialisé dans la peinture d'animaux, où son goût rencontre celui du public, Oudry réalise ses premières études animalières d'après modèles vivants dès 1720-1722. Comme Desportes, il va dessiner à la Ménagerie royale de Versailles, remise en état en 1722. Entre 1738 et 1753, le chirurgien du Roi, La Peyronie, lui commande des dessins d'animaux pour les illustrations de l'Histoire naturelle pour le jardin botanique de Sa Majesté. Cette aigrette se rattache peut-être à cette commande, ainsi qu'un autre dessin du Louvre représentant un vautour (INV 31487) et deux albums d'aquarelles d'oiseaux (Paris, Bibliothèque d'art et d'archéologie ; Cambridge, Fogg Art Museum). Dans ses études, Oudry rend le plumage et saisit l'attitude caractéristique de cet échassier chasseur en quelques traits de pierre noire et rehauts de blanc sur du papier bleu, d'autres fois gris ou bis. Elles connaissent auprès de ses contemporains un grand succès, souligné par Pierre-Jean Mariette.

... pour des mécènes

Contrairement à Desportes, Oudry cherche moins à peindre l'expression particulière d'une attitude que sa grâce et sa beauté. Ce qui le séduit surtout, c'est l'arabesque vivante du corps de l'animal, le rythme souple et harmonieux de ses lignes et son agilité frémissante. Un réalisme allié à une grande sensibilité, au sens de la lumière et des couleurs, caractérise les dessins d'Oudry et répond au goût de l'époque. En effet, l'intérêt pour les sciences naturelles conduit à la formation de collections d'animaux vivants et les oiseaux, familiers ou rares, venus de Chine et d'Inde, sont à la mode. Mais nombreux sont ceux qui souhaitent aussi avoir des représentations de ces animaux. Ainsi, en 1728, Oudry reçoit de Louis XV l'ordre de suivre les chasses royales et de peindre un grand tableau représentant le roi et sa suite dans cette activité. Cette tâche lui prend deux ans.

Bibliographie

- DROGUET Vincent, SALMON Xavier, VERON-DENISE Danièle, Animaux d'Oudry : collection des ducs de Mecklembourg-Schwerin, cat. exp. Fontainebleau, musée national du château, Versailles, musée national des châteaux de Versailles et de Trianon, Éditions de la Réunion des musées nationaux, 2003, n 80.

- OPPERMAN Hal N., Jean-Baptiste Oudry, New York - Londres, Garland, 1977, 2 vol.

- OPPERMAN Hal N., J.-B. Oudry 1686-1755, cat. exp. Fort Worth, Kimbell Art Museum, 1983.

Cartel

  • OUDRY Jean-Baptiste

    Grande aigrette

  • 3931486

  • Arts graphiques

    Pour des raisons de conservation, les œuvres de ce département ne sont pas exposées en permanence.

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet