Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Gudea, prince de Lagash, statue assise dédiée au dieu Ningishzida

Œuvre Gudea, prince de Lagash, statue assise dédiée au dieu Ningishzida

Département des Antiquités orientales : Mésopotamie

Gudea, prince de LagashStatue assise dédiée au dieu Ningishzida

© 2011 Musée du Louvre / Philippe Fuzeau

Antiquités orientales
Mésopotamie

Auteur(s) :
Nicolas Benoit

Prince du royaume indépendant de Lagash à la fin du IIIe millénaire, Gudea est connu pour sa piété et son intense activité de bâtisseur de temples. Cette statuette constitue le seul exemplaire complet d'une série de représentations en diorite de ce prince, alternativement debout ou assis. Une inscription gravée sur le pagne indique qu'elle était consacrée au dieu Ningishzida.

Une statue de Gudea complète

Cette statue provient des fouilles de Tello (ancienne Girsu), capitale du royaume de Lagash, d'où elle fut exhumée en deux temps : E. de Sarzec trouva la tête en 1877 ; le Capitaine Cros, son successeur, découvrît le corps en 1903. Les fouilleurs français possédaient alors bon nombre de ces statues en diorite, au corps massif, représentant un personnage tantôt assis, tantôt debout. Aucune d'entre elles n'était cependant complète : les corps étant acéphales, les têtes isolées. C'est à L. Heuzey qu'il revint d'assembler les deux fragments de notre statue, la première et seule représentation complète de ce prince que l'inscription gravée sur son pagne a permis d'identifier comme Gudea, patesi de Lagash vers le milieu du XXIIe siècle av. J.-C.

Gudea, prince de Lagash

Le règne de Gudea, ainsi illustré par cette série de représentations, est par ailleurs relativement bien connu. Suite à la chute de la domination d'Agadé, des cités du Sud mésopotamien établirent des dynasties indépendantes : Gudea succéda à son beau-père Ur-Ba'u, fondateur de la seconde dynastie de Lagash. Il se consacra à l'édification de temples pour les grands dieux de Girsu : Ningirsu et Nanshe, Ningishzida et Geshtinanna. La statuaire correspondant à son règne, surtout constituée de ses propres représentations, est empreinte de cette piété qui contraste avec les thèmes belliqueux de l'art de la période akkadienne. Ainsi, l'inscription que porte la statuette la consacre au dieu Ningishzida, dont on sait par ailleurs qu'il était patron personnel de Gudea ; elle énumère ensuite les temples édifiés par le prince en terminant par le sanctuaire du même Ningishzida construit dans le centre le plus ancien de la cité, où était érigée notre statuette.

Une représentation royale

Coiffé d'un turban royal orné de bouclettes stylisées, le visage glabre de Gudea est calme et souriant ; ses yeux en amandes sont dominés par de grands sourcils conventionnellement figurés en arêtes de poissons. Il porte un manteau drapé et orné de franges, déjà connu de la période akkadienne, laissant apparaître un bras à la musculature marquée ; ses mains sont jointes en signe de piété. L'attitude tranquille et puissante du prince est renforcée par l'aspect sombre de la diorite, commune à toutes ses représentations. Cette pierre possédait déjà une connotation régalienne aux époques précédentes, et l'on sait par un texte que Gudea, soucieux de la pérennité de l'oeuvre, en imposait lui-même l'emploi, l'important à grands frais de la région du Golfe. Les proportions, enfin, étonnent par leur fantaisie : la tête, du fait de l'absence de cou, semble démesurée et engoncée dans un corps trop petit. L'indéniable qualité de la facture excluant par ailleurs l'hypothèse d'une maladresse de l'auteur, il faut voir dans cette singulière silhouette une tradition sculpturale propre à l'époque ou encore le résultat d'une contrainte technique liée à l'utilisation de blocs de pierre à l'état naturel.

Bibliographie

- HEUZEY Léon, "Une statue complète de Goudéa", in Revue d'Assyriologie et d'Archéologie Orientale, 6, Leroux, 1904, pp. 18-22.

- THUREAU-DANGIN François, "Nouvelle inscription de Goudéa", in Revue d'Assyriologie et d'Archéologie Orientale, 6, Leroux, 1904, pp. 23-25.

- PARROT André, Sumer, Gallimard, coll. "L'Univers des Formes", 1960, p. 204, ill. 251.

- Portraits du louvre : choix d'oeuvres dans les collections du Louvre, catalogue d'exposition, Tokyo, Musée national d'art occidental, 18 septembre - 1er décembre 1991, Éditions de la Réunion des musées nationaux, 1991, p. 46.

- Art of the First Cities : the Third Millenium B.C. from the Mediterranean to the Indus, catalogue d'exposition: Metropolitan Museum of Art, New York, 8 mai - 17 août 2003, The Metropolitan Museum, 2003, pp. 428-430, cat. n 305.

Inscription

« Au jour où le dieu NIN-GIR-SU, le guerrier fort du dieu Bêl, au dieu NIN-GIŠ-ZI-DA, fils du dieu NIN-A-ZU, chéri des dieux, eut donné (la garde) des fondations de la ville, eut donné (la garde) des mamelons et vallons, (en ce jour-là) GU-DE-A, patesi de SHIR-POU-LA (Lagash) homme juste, qui aime son dieu, qui a construit pour le dieu NIN-GIR-SU, son maître, son temple l’E-NINNÛ (appelé) « IM-GIG brillant » et son temple l’E-PA, le temple des sept zones (célestes), construisit pour la déesse NINÂ, sa dame, son temple de SIRARA-ŠUM, qui s’élève (au-dessus) de (tous) les temples du monde, construisit pour les grands dieux de Lagash leurs temples, construisit pour le dieu NIN-GIŠ-ZI-DA, son dieu, son temple de GIR-SU.
Quiconque, comme moi, annoncera au peuple le dieu NIN-GIR-SU (comme) son dieu, qu’au temple de mon dieu il ne fasse pas… (?) ! Qu’il prononce le nom de ce (temple) ! Que cet homme soit mon ami : qu’il prononce mon nom!
(GU-DE-A) fabriqua une statue : « à GU-DE-A, constructeur du temple, la vie a été donnée » de ce nom il la nomma ; dans le temple il l’introduisit
. »

Cartel

  • Gudea, prince de LagashStatue assise dédiée au dieu Ningishzida

    Vers 2120 avant J.-C.

    Tello, ancienne Girsu

  • Diorite

    H. : 46 cm. ; L. : 33 cm. ; Pr. : 22,50 cm.

  • Fouilles E. de Sarzec (tête) : AO 3293Fouilles G. Cros, 1903 (corps) : AO 4108

    AO 3293, AO 4108

  • Antiquités orientales

    Aile Richelieu
    Rez-de-chaussée
    Mésopotamie, 2350 à 2000 avant J.-C. environ
    Salle 2

Informations pratiques

Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi
24 et 31 décembre 2014 : ouvert jusqu'à 17h

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet