Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Hache d'apparat à lame évasée, ornée d'une tête de chameau ou de...

Œuvre Hache d'apparat à lame évasée, ornée d'une tête de chameau ou de cheval ; aileron sur le talon

Département des Antiquités orientales : Iran

Hache d'apparat à lame évasée ornée d'une tête de chameau ; aileron sur le talon

© 2005 RMN / Franck Raux

Antiquités orientales
Iran

Auteur(s) :
Patricia Kalensky

Cette oeuvre est caractéristique de la métallurgie de la Bactriane, région située entre l'Afghanistan et le Tadjikistan, où l'on retrouve, à la fin du IIIe millénaire et au début du IIe millénaire av. J.-C., des objets qui dérivent de modèles iraniens. Ces objets sont agrémentés d'ajouts décoratifs souvent exubérants. Cette hache, à lame non tranchante, était une arme d'apparat utilisée comme insigne de dignité.

Une hache d'apparat d'inspiration élamite

Ce modèle de hache à collet de section ovale, percé d'un trou pour rivet et aux bords concaves, porte un grand aileron ondulé sur le talon. Sa lame, qui s'ouvre en éventail, rappelle d'autres exemples connus en Élam et au Luristan, au début du IIe millénaire av. J.-C.
Cette forme de lame s'apparente en effet à celle des haches d'Attahushu, le souverain fondateur de la dynastie des Sukkalmah. La lame, non tranchante, est surmontée d'une tête de cheval ou de chameau. Ce détail est caractéristique du décor animalier traditionnel dans l'art de l'Iran ancien. Les haches du Luristan portent fréquemment un animal sur le talon ou sur la lame. On peut aussi comparer cet objet avec une hachette votive trouvée à Suse, au talon également décoré d'un aileron, dont la lame non tranchante sort de la gueule d'un monstre cornu.
L'utilisation du cheval comme monture n'est attestée qu'à partir de la seconde moitié du IIe millénaire av. J.-C. Le chameau de Bactriane n'a été domestiqué qu'au Ier millénaire, mais ces animaux étaient déjà connus et représentés au début du IIe millénaire, notamment sur de petits flacons à fard, où l'on retrouve le motif du chameau bactrien.

Haches et marteaux utilisés comme insignes de dignité

Plusieurs exemplaires de marteaux coudés et de haches portant un aileron ont été retrouvés à Suse et sur le plateau iranien. Ce type d'objet était inutilisable comme arme ou comme outil. La lame, qui est non tranchante, ainsi que la comparaison avec l'objet représenté sur le sceau de Kuk-Simut, fonctionnaire d'Idadu II, prince d'Élam au tout début du IIe millénaire, démontre que cette arme est en réalité un insigne de dignité. Haches et marteaux sont deux variantes d'un même type d'objet, que les souverains élamites remettaient aux dignitaires en reconnaissance de leurs mérites. Cette coutume élamite s'est répandue jusqu'au Kerman et de là, jusqu'en Bactriane, dès l'époque d'Ur III (2112-2004 av. J.C.).
Cette hache a été réalisée en cuivre arsénié. Il est à noter que le monde trans-élamite, la Bactriane en particulier, a fait perdurer cette tradition métallurgique ; alors qu'au IIe millénaire, le bronze s'était définitivement imposé pour la fabrication des armes, excepté pour quelques pièces d'apparat.

Une donation importante

Les donateurs de cette oeuvre, Pierre et Jean David-Weill, ont été, à l'instar de leurs parents, un soutien important de l'action des musées de France. Jean fut conservateur de la section islamique du musée du Louvre et Pierre fut président du Conseil artistique de la Réunion des musées nationaux. Leur activité de mécène et d'amateur s'est illustrée notamment par ce don important d'une collection de vingt-quatre bronzes iraniens, en 1972.

Bibliographie

- AMIET P., "L'âge des échanges inter-iraniens", in Notes et documents des Musées de France, 11, Editions de la Réunion des musées nationaux, Paris, 1986, p. 164, pp. 196-197, p. 315, n 167.

- AMIET P., "Les Antiquités orientales de la collection David-Weill", in La revue du Louvre, volume 22, 1972, pp. 427-428.

- AMIET P., Elam, Auvers-sur-Oise, Archée, 1966.

Cartel

  • Hache d'apparat à lame évasée ornée d'une tête de chameau ; aileron sur le talon

  • Cuivre arsénié

  • Donation David-Weill 1972

    AO 24799

  • Antiquités orientales

    Aile Richelieu
    Rez-de-chaussée
    Iran et Bactriane
    Salle 9
    Vitrine 3 : Bactriane fin du IIIe millénaire, début du IIe millénaire avant J.-C.

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet