Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Hadrien

Œuvre Hadrien

Département des Antiquités grecques, étrusques et romaines : Art romain

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

L'empereur Hadrien

© 1989 RMN / Patrick Leroy

Antiquités grecques, étrusques et romaines
Art romain

Auteur(s) :
Charlotte Lepetoukha

Des nombreuses effigies conservées de l'empereur Hadrien, celle-ci se distingue par son matériau, qui en fait l'un des portraits les plus remarquables du musée du Louvre. Le prince est ici figuré selon un type mal identifié, qui rend difficile la datation de l'oeuvre. Faut-il lire dans ces traits dignes, quoique austères, un portrait posthume fait pour ressembler à son successeur, Antonin le Pieux ? Ou doit-on y voir le visage d'un souverain alors au début de son règne ?

L'empereur Hadrien (117-138 ap. J.-C.)

La chevelure, qui ondule depuis l'arrière du crâne pour former des boucles volumineuses sur le front, permet l'identification immédiate du personnage représenté : Hadrien fut en effet le seul empereur à adopter cette coiffure.
Cette tête est tout ce qui subsiste d'une statue colossale d'environ 2,60 mètres. Il faut reconstituer un corps idéalisé, où l'empereur apparaissait, selon une représentation générique, en chef de guerre cuirassé et non pas, comme on a pu l'envisager, en nu héroïsé, la découpe de la tête interdisant cette hypothèse.

Une iconographie abondante et novatrice

Le portrait est un moyen d'expression politique privilégié à l'époque romaine : érigées dans tous les lieux publics (théâtre, forum), les effigies impériales sont pour les habitants de l'empire le témoignage quotidien de l'autorité et de la présence romaine.
Hadrien a porté une attention singulière à son image, comme tendent à le prouver les quelques cent cinquante portraits qui nous sont parvenus : à l'exception d'Auguste, aucun autre empereur ne nous a livré autant de représentations de sa personne.
Les représentations d'Hadrien revêtent, de plus, un intérêt particulier pour l'histoire du portrait romain. C'est en effet à compter de son règne que les sculpteurs prendront l'habitude de figurer l'iris et la pupille sur les portraits en marbre non plus en les peignant, mais en les indiquant de manière plastique. Hadrien, le philhellène, inaugure également la coutume de porter la barbe, à l'image des philosophes grecs ; usage qui n'était pas celui de ses prédécesseurs, mais qui sera repris par presque tous les empereurs romains jusqu'au IVe siècle.

Portrait posthume ou portrait de début de règne ?

Cette tête, exceptionnelle par son matériau (bien des bronzes antiques ont été fondus et sont perdus à jamais), l'est aussi par le type de représentation. On a en effet coutume de classer les portraits d'empereur par types, mais cette effigie ne concorde avec aucun de ceux définis pour Hadrien.
Ainsi, le visage plus allongé qu'à l'ordinaire, l'écartement des yeux plus prononcé et le nez busqué et dévié sont des traits rares, sinon inédits, dans les images conservées du prince. On a longtemps voulu y voir le signe d'un portrait posthume. Aux traits magnifiés du souverain divinisé s'ajouterait une ressemblance physique intentionnelle avec le successeur d'Hadrien, Antonin le Pieux (138-161 ap. J.-C.), ceci afin de souligner la continuité du pouvoir. Une étude plus récente met cette théorie en doute et préfère voir dans la tête conservée au Louvre une variante d'un type élaboré dans les premières années du règne d'Hadrien, autour des années 118-121 ap. J.-C. Cette nouvelle hypothèse montre bien la difficulté de déterminer une classification exhaustive et fiable des portraits impériaux romains.

Bibliographie

- KERSAUSON K. (de), "Un Portrait d'Hadrien en bronze", in La Revue du Louvre, n 35, 1985, pp. 117-122.

- KERSAUSON K. (de), Catalogue des portraits romains, II, Paris, 1996, n 53, pp. 130-13.

- LAHUSEN G., "Dreimal Hadrian",in  Acta of the 12th International Congress on Ancient Bronzes, Nijmegen 1992, Nimègue, 1995, pp. 283-289.

- LAHUSEN G., Formigli E., Römische Bildnisse aus Bronze, Munich, 2001, n 115, pp. 192-194.

Cartel

  • L'empereur Hadrien

    Vers 140 après J.-C.

    Égypte ?

  • Bronze

    H. : 43 cm.

  • Acquisition, 1984

    Empereur de 117 - 138 après J.-C.

    N° d'entrée MNE 793 (n° usuel Br 4547)

  • Antiquités grecques, étrusques et romaines

    Aile Denon
    Rez-de-chaussée
    Art romain. Rome et les provinces au IIIe siècle après J.-C.
    Salle 26

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet