Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Héraclès

Œuvre Héraclès

Département des Antiquités grecques, étrusques et romaines : Art grec classique (du Ve au IVe siècle av. J.-C.)

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

Héraclès

© 2004 RMN / Hervé Lewandowski

Antiquités grecques, étrusques et romaines
Art grec classique (du Ve au IVe siècle av. J.-C.)

Auteur(s) :
Marie-Bénédicte Astier

Le héros grec Héraclès est représenté à l'issue des douze travaux, tenant les pommes d'or du jardin des Hespérides dans la main gauche et, probablement, la massue dans l'autre main. La statuette, exceptionnellement fondue en creux malgré ses dimensions réduites, s'inspire des créations contemporaines de Lysippe. Par ses proportions élancées, le traitement du visage et la mobilité de l'attitude, le personnage rappelle notamment certaines figures de l'ex-voto des Thessaliens à Delphes.

Particularité technique

Cette statuette de bronze offre un exemple assez rare de fonte creuse à la cire perdue, un procédé de fabrication exceptionnel pour une oeuvre haute de 27 centimètres seulement puisqu'il est généralement réservé aux bronzes de grandes dimensions. L'objet, trouvé au XIXe siècle dans le massif du Rhodope en Thrace, a été créé dans la seconde moitié du IVe siècle avant J.-C., à la charnière entre l'époque classique et la période hellénistique.

Héraclès au jardin des Hespérides

Héraclès est représenté à l'issue des douze travaux que son cousin, le roi Eurysthée, lui avait imposés. Il apparaît entièrement nu, dépourvu de la dépouille du lion de Némée qui lui est généralement adjointe, et tenait vraisemblablement à son côté droit une massue, aujourd'hui perdue. Dans la main gauche, il tend les trois pommes d'or cueillies dans le jardin des Hespérides (les Nymphes du Couchant chargées par Héra de veiller sur le pommier merveilleux). La légende rapporte que le héros, informé par Prométhée qu'il ne devait pas cueillir lui-même les précieuses pommes, avait proposé au géant Atlas, qui portait le ciel sur ses épaules, de le soulager de son fardeau pendant que celui-ci irait cueillir les fruits convoités par Eurysthée.

L'empreinte des créations de Lysippe

La statuette semble inspirée de quelque modèle contemporain, sans qu'il s'agisse cependant d'une réplique. La silhouette allongée du personnage, sa tête aux proportions volontairement réduites trahissent l'influence des créations du sculpteur et bronzier grec Lysippe de Sicyone. Au IVe siècle avant J.-C., celui-ci élabore un canon aux proportions plus élancées qu'elles ne l'étaient chez Polyclète (Ve siècle avant J.-C.) : la hauteur de la tête est comprise huit fois dans la hauteur du corps et non plus sept fois. L'équilibre de la figure et la mobilité de l'attitude situent également l'œuvre dans la filiation directe des recherches de Lysippe sur l'insertion du corps humain dans un espace tridimensionnel. Les traits du visage et le modelé vigoureux de la musculature apparentent enfin le petit bronze du Louvre à certaines figures de l'ex-voto des Thessaliens à Delphes, réalisé par Lysippe vers 340-325 avant J.-C., en particulier à la statue d'Agias (copie de marbre contemporaine du bronze créé par le sculpteur). Ce type statuaire a été maintes fois reproduit, avec une fidélité plus ou moins grande, au cours des périodes hellénistique et impériale. Le musée du Louvre conserve notamment deux petites têtes "lysippiques" en terre cuite moulée (CA 317 et CA 717), du type de l'Agias, produites à Smyrne à l'époque hellénistique et au IIe siècle de notre ère.

Bibliographie

Charbonneaux J., Les Bronzes grecs, Paris, 1958, p. 96, pl. 24.
Rolley Cl., Les Bronzes grecs, Fribourg, 1983, pp. 156-157 et p. 238, n 277.
Thomas R., Griechische bronzestatuetten, Darmstadt, 1992, p. 111.
Polyklet : Der Bildhauer der griechischen Klassik : Ausstellung im Liebieghaus, Francfort, 1990, p. 749, n 380, pl. 471.

Cartel

  • Héraclès

    Deuxième moitié du IVe siècle avant J.-C.

    Massif du Rhodope (Thrace)

  • Bronze

    H. : 26,80 cm.

  • Acquisition 1877

    Br 487

  • Antiquités grecques, étrusques et romaines

    Aile Sully
    1er étage
    Salle des Bronzes
    Salle 32
    Vitrine C3 : Grèce classique et hellénistique, IVe - Ier siècles avant J.-C.

Informations pratiques

Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi
24 et 31 décembre 2014 : ouvert jusqu'à 17h

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet