Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Héraclès de Mantinée

Œuvre Héraclès de Mantinée

Département des Antiquités grecques, étrusques et romaines : Art grec classique (du Ve au IVe siècle av. J.-C.)

Héraclès combattant

© 1999 RMN / Hervé Lewandowski

Antiquités grecques, étrusques et romaines
Art grec classique (du Ve au IVe siècle av. J.-C.)

Auteur(s) :
Charlotte Lepetoukha

On reconnaît dans ce personnage à la musculature puissante une représentation d'Héraclès : il faut imaginer le héros brandissant la massue et l'arc, ses attributs.
L'oeuvre témoigne d'un intérêt pour le mouvement, qui trouve sa place dans les recherches du milieu du Ve siècle avant J.-C. On suppose qu'elle a pu être dédiée à Mantinée, où la tradition rapporte qu'un culte à Héraclès était célébré. Cependant, les proportions massives du corps fermement campé procèdent davantage de la tradition.

Héraclès

Ce petit bronze représente un personnage masculin barbu, nu, campé dans une grande enjambée (dite "fente héroïque"). Le bras droit, levé et replié au niveau de la tête, brandissait vraisemblablement une massue. Le bras gauche est tendu vers l'avant ; le poing se refermait sur un objet de section circulaire, probablement un arc. Ces attributs reconstitués, ainsi que la musculature robuste, suffisent à reconnaître une représentation d'Héraclès combattant (figuré ici sans sa léontè), selon un schéma iconographique bien connu par ailleurs.

Un bronze argien dédié en Arcadie ?

Héraclès est l'un des héros les plus présents dans l'iconographie grecque, particulièrement dans le Péloponnèse où il faisait figure d'ancêtre mythique. Ce petit bronze provient de Mantinée, cité arcadienne où il aurait pu être dédié. Nombre des exploits du héros (sanglier d'Erymanthe, biche de Cérynie, oiseaux du lac Stymphale) ont en effet pour théâtre cette région du Péloponnèse, ce qui peut expliquer une dévotion locale particulière. D'autre part, les sources littéraires (Thucydide, V, 64, 5) mentionnent un culte à Héraclès à Mantinée, mais qui demeure très mal connu.
Si l'œuvre a pu être dédiée à Mantinée, sa facture suggère une exécution dans la cité d'Argos, dans la région voisine d'Argolide. En effet, la silhouette puissante et massive, la stabilité de l'attitude et le visage aux traits lourds sont des caractéristiques qui semblent être propres à la tradition argienne. Les distinctions entre les différentes écoles tendent certes à s'estomper à mesure que l'on entre dans l'époque classique, mais elles restent vivaces dans la petite statuaire, comme on le constate ici.

Étude d'un mouvement

Cette oeuvre est symptomatique des recherches qui passionnent les artistes dans la première moitié du Ve siècle avant J.-C. Après la frontalité qui a dominé la production archaïque, on s'intéresse à mettre le corps en mouvement et à en reproduire les incidences sur les muscles. Du fait de la liberté qu'autorisent son matériau et les dimensions réduites, la petite statuaire de bronze offre, dans cette perspective, un champ d'étude particulièrement intéressant pour les sculpteurs. Ces derniers proposent alors des solutions originales qui ne sont pas encore subordonnées à la statuaire de grande dimension, comme ce sera le cas après le milieu du Ve siècle.
Héraclès est représenté ici selon un schéma en faveur au Ve siècle : la "fente héroïque" se retrouve sur le dieu du cap Artémision, grand bronze conservé à Athènes. Dans cette attitude qui permet de figurer le corps dans un mouvement dynamique mais maîtrisé, l'artiste s'est montré attentif à rendre les réponses musculaires de l'abdomen ainsi que l'étirement des pectoraux. Cependant, certains traits archaïques subsistent, tels le nombril placé trop bas, l'angle aigu formé par le pli inguinal ou les inexactitudes dans le traitement du torse, et invitent à placer cette oeuvre aux environs de 460 avant J.-C.

Bibliographie

Charbonneaux J., "Statuette en bronze d'Héraklès", in Monuments Piot, XXIX, 1927-1928, pp. 137-147.
Descamps S., "L'Héraclès de Mantinée, une maîtrise parfaite du mouvement", in Archeologia hors série n 2 H, 1993, p. 41.
Exposition The Greek Miracle, National Gallery of Art, Washington, 1993, n 14, p. 110.
Rolley C., La Sculpture grecque, I, Paris 1994, p. 333.

Cartel

  • Héraclès combattant

    Vers 460 avant J.-C.

    Provenance : Mantinée ?

    Style argien ?

  • Bronze

    H. : 13 cm.

  • Acquisition 1923 , 1923

    Br 4171

  • Antiquités grecques, étrusques et romaines

    Aile Sully
    1er étage
    Salle des Bronzes
    Salle 32
    Vitrine C2 : Grèce classique, Ve siècle avant J.-C.

Informations pratiques

Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi
24 et 31 décembre 2014 : ouvert jusqu'à 17h

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet