Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Homère mordu par les chiens

Œuvre Homère mordu par les chiens

Département des Sculptures : France, XIXe siècle

Homère mordu par les chiens

© 1999 Musée du Louvre / Pierre Philibert

Sculptures
France, XIXe siècle

Auteur(s) :
Montalbetti Valérie

Le vieux poète aveugle, abandonné sur un rivage inconnu, est attaqué par des chiens : un jeune berger lui porte secours. La sensibilité de l’époque raffolait de ces histoires à la fois héroïques et touchantes. La nudité athlétique du berger contraste avec l’ample drapé du vieillard. Au tournant du siècle, Clodion adapte ses thèmes et son style au renouveau classique.

Épisode de la vie d'Homère

Homère, poète épique du VIIIe siècle avant Jésus-Christ, auteur présumé de L’Iliade et l’Odyssée, est abandonné par des pêcheurs sur le rivage de l’île de Chios (Grèce). Aveugle, errant au hasard, il entend un troupeau de chèvres vers lequel il se dirige : il est alors attaqué par des chiens gardant le troupeau. À ses cris, un jeune berger nommé Glaucus accourt et écarte ses chiens par des menaces ; il le recueille dans sa cabane. L’épisode est issu d’une Vie d’Homère longtemps attribuée à Hérodote (historien grec du Ve siècle avant J.-C.), plusieurs fois traduite en français au XVIIIe et au début du XIXe siècles. On peut vraisemblablement identifier cette terre cuite avec le groupe exposé par Clodion au Salon de 1810 sous le titre Homère aveugle chassé par les pêcheurs. L’œuvre, mentionnée dans l’inventaire après décès du sculpteur, le 30 avril 1814, fut proposée au Louvre en 1868 mais ne retint pas l’attention du surintendant des Beaux-Arts, le comte de Nieuwerkerke, car il ne l’estimait pas dans le style ordinaire de Clodion. Elle fut acquise par le musée en 1922.

Un thème sensible et héroïque

Le motif du vieillard infortuné secouru par un personnage plus jeune fut particulièrement en faveur à l’époque néoclassique. On peut aisément le rapprocher de l’histoire de Bélisaire, général romain disgracié et rendu aveugle, mendiant au côté d’un enfant, ou d’Œdipe, roi de Thèbes chassé de sa ville et errant aveugle, accompagné par sa fille Antigone. L’histoire d’Homère rappelle également celle de son propre personnage, Ulysse, héros de l’Odyssée, semblablement attaqué par des chiens lors de son retour au foyer à Ithaque. Le désarroi d’Homère correspondait à la sensibilité de l’époque pour les sujets à la fois héroïques et pathétiques. Il inspira de nombreux artistes entre 1790 et 1820. André Chénier écrivit son poème L’Aveugle sous la Révolution mais il ne fut publié qu’en 1819 et on ne sait si le sculpteur en eut connaissance. En revanche, il connut certainement la sculpture Homère chantant ses poèmes de Philippe-Laurent Roland, l’élève préféré d’Augustin Pajou, beau-père de Clodion, dont le plâtre fut exposé au Salon de 1802 (le marbre de 1812 est conservé au musée du Louvre).

Le renouvellement de l'art de Clodion

L’œuvre est typique de la production tardive de Clodion qui, à partir du tournant du siècle, s’adapte à de nouveaux thèmes et opte pour un style plus classique. L’artiste avait déjà exposé au Salon de 1801 un thème pathétique, Le Déluge (Boston), et magnifié la nudité héroïque. Ici le corps athlétique, nu et lisse de Glaucus contraste avec le large drapé du vieillard, dont les plis amples offrent de grands effets d’ombre et de lumière. Le visage d’Homère, ceint du bandeau des philosophes, s’inspire d’un buste antique d’Homère au musée du Capitole à Rome, emporté par les troupes françaises révolutionnaires à Paris en 1797.

Bibliographie

- SHERF Guilhem, « Homère mordu par les chiens de Clodion (1738-1814) : une œuvre inédite retrouvée », in Revue du Louvre, 1993, n°3, pp.54-60.

- SHERF Guilhem, « Homère mordu par les chiens de Clodion », in Nouvelles acquisitions du département des Sculptures (1992-1995), Paris, 1996, pp.112-115.

- WHITELET Jon, « Homer Abandoned : a French Neo-Classical Theme », The Artist and the Writer in France. Essays in honour of Jean Seznec, Oxford, 1974, pp.40-51.

Cartel

  • Claude MICHEL, dit CLODION (Nancy, 1738 - Paris, 1814)

    Homère mordu par les chiens

    1809

  • Terre cuite

    H. : 0,61 m. ; L. : 0,37 m. ; Pr. : 0,29 m.

  • Acquis en 1992

    R.F. 4392

  • Sculptures

    Aile Richelieu
    Rez-de-chaussée
    Clodion
    Salle 30
    Vitrine 1

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet

Informations complémentaires

Salon de 1810