Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Jean de La Fontaine (1621 - 1695)

Œuvre Jean de La Fontaine (1621 - 1695)

Département des Sculptures : France, XVIIe et XVIIIe siècles

Jean de La Fontaine (1621 - 1695)

© 2011 Musée du Louvre / Thierry Ollivier

Sculptures
France, XVIIe et XVIIIe siècles

Auteur(s) :
Montalbetti Valérie

La statue appartient à la série des grands hommes, commandée par l'administration royale sous Louis XVI pour commémorer les gloires nationales. Julien offre une image pleine de naturel du fabuliste du règne de Louis XIV. Le poète est accompagné du renard, personnage symbole de son oeuvre. Les bas-reliefs du socle illustrent ses fables les plus célèbres.

La série des grands hommes

Le comte d'Angiviller, directeur des Bâtiments du roi, décida en 1776 de faire exécuter par des sculpteurs de l'Académie, des statues de marbre destinées à perpétuer la mémoire des Français illustres par leurs vertus ou leurs talents. La commémoration des grands hommes, thème privilégié de la statuaire romaine, s'accordait au retour du goût pour l'antique.
Mais la série visait surtout à renforcer l'idée de nation, conçue comme indissociable de la monarchie. De 1776 à 1787, sept commandes de quatre marbres se succédèrent. Les statues devaient jalonner la Grande Galerie du Louvre, lieu du futur Muséum. En attendant, elles furent déposées dans la salle des Antiques (salle des Cariatides) du Louvre. Au début du XIXe siècle, la série fut démembrée, répartie principalement entre Versailles, l'Institut de France et le Louvre. Si les hommes de guerre, conservés à Versailles, sont prépondérants, le Louvre possède surtout des écrivains et artistes, tels La Fontaine, Poussin, Pascal...

Une oeuvre pleine de bonhomie

Pierre Julien reçut la commande en 1781, exposa le modèle en plâtre au Salon de 1783 (musée du Puy) et le marbre à celui de 1785. Les critiques louèrent la bonhomie, l'insouciance et la simplicité du fabuliste. En effet, Julien ne lui a pas conféré l'attitude un peu hiératique souvent induite par un monument commémoratif. La pose est décontractée, les jambes croisées avec désinvolture. La main droite, négligemment appuyée sur un tronc d'arbre, tient une plume d'oie (en partie cassée). La coiffure, traitée avec souplesse et soin, dégouline de boucles sur le devant. La tête est expressive, modelée avec finesse. Le regard plonge au loin, rêveur, tout en traduisant l'acuité de la pensée. Le front est plissé sous l'effet de la réflexion. Un léger sourire traduit une malice tempérée de bonhomie. Julien n'a pas cherché à exprimer les traits de l'écrivain mais sa vitalité et son intelligence.

Intemporalité et costume d'époque

Le sculpteur aurait représenté une anecdote rapportée par la duchesse de Bouillon : un matin à Versailles, elle rencontra La Fontaine rêvant sous un arbre et le surprit le soir dans le même état au même endroit. Julien traduit avant tout un état intemporel, celui de la rêverie créatrice. Le sol accidenté et le tronc d'arbre sur lequel s'appuie le fabuliste n'indiquent pas un endroit précis, mais la nature. En revanche, conformément aux conventions imposées, le costume est d'époque. Julien en fait une démonstration de son savoir-faire, semblant se complaire dans la description des amples manchettes à boutons, de la cravate, des larges boutonnières, des souliers à boucle... L'artiste multiplie les références à l'oeuvre du fabuliste, qui sous couvert du monde animalier, épinglait les vices de la cour. Près de lui, posant la patte sur le livre de ses oeuvres, un renard symbolise son animal de prédilection. Sur le feuillet qu'il tient sont inscrits les premiers vers du Renard et les raisins. Sur la plinthe, un bas-relief sculpté avec une infinie délicatesse représente neuf fables célèbres.

Bibliographie

- PASCAL André, "Pierre Julien sculpteur", in GBA, avril 1903, pp.336-341.

- BRESC-BAUTIER Geneviève, Sculpture française XVIIIe siècle (École du Louvre, Notices d'histoire de l'art n 3), Paris, 1980, n 43.

- WORLEY Michael Preston, "Catalogue of the Works of Pierre Julien", GBA, novembre 1988, pp.192-193.

Cartel

  • Pierre JULIEN (Saint-Paulien (Haute-Loire), 1731 - Paris, 1804)

    Jean de La Fontaine (1621 - 1695)

  • Marbre. Salon de 1785

    H. : 1,73 m. ; L. : 1,10 m. ; Pr. : 1,29 m.

  • Entré au Louvre en 1960

    R.F. 2983

  • Sculptures

    Aile Richelieu
    Rez-de-chaussée
    Galerie des "Grands Hommes"
    Salle 29

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet