Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Jésus chassant les marchands du temple

Œuvre Jésus chassant les marchands du temple

Département des Peintures : Peinture flamande

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

Jésus chassant les vendeurs du temple

© 2009 Musée du Louvre / Erich Lessing

Peintures
Peinture flamande

Auteur(s) :
Adeline Collange

Peint vers 1645-1650, la grande période de maturité de l'artiste, ce chef-d'oeuvre d'un extraordinaire dynamisme baroque et aux physionomies truculentes sut retenir l'attention de Natoire qui l'acheta pour Louis XV.

Un tumulte conforme aux Évangiles

Le Christ entre dans le Temple et, armé d'un fouet, chasse tous les marchands qui en souillaient la sacralité par leurs vils négoces. L'extraordinaire tumulte qui règne est parfaitement conforme aux Évangiles, et notamment à celui de saint Jean : " Et la Pâque des Juifs était proche, et Jésus monta à Jérusalem. Et il trouva dans le Temple ceux qui vendaient des boeufs, et des brebis, et des colombes, ainsi que les changeurs (assis à leurs comptoirs). Et faisant un fouet avec des cordes, il les chassa tous du Temple, et les brebis et les boeufs ; et la monnaie des changeurs, il l'envoya promener, et leurs tables, il les renversa. Et à ceux qui vendaient des colombes il dit : " Enlevez ça d'ici ; cessez de faire de la Maison de mon Père une maison de commerce " (II, 13). Hommes et bêtes, inextricablement mêlés, contrastent avec la monumentale stabilité de Jésus, au visage calme et serein.

Une savante construction

Malgré les apparences, la composition est savamment construite sur six parallèles horizontales dans lesquelles s'inscrivent les vingt et un personnages. L'architecture imposante de l'arrière-plan avec des colonnes, arcs et entablements, permet quant à elle de rythmer l'espace par de nettes verticales. Enfin, la lumière, jouant sur des contrastes accusés, crée un fort effet de dramatisation. Elle marque une puissante oblique qui semble déferler du fouet brandi par Jésus, rappelant certains épisodes de vengeance divine de l'Ancien Testament. Le désordre qui anime les personnages permet de magnifiques morceaux de bravoure picturale. Ainsi Jordaens sculpte chaque muscle contracté du personnage agenouillé au premier plan. Plus audacieux encore, et d'une maîtrise parfaite, le raccourci saisissant du marchand qui tombe à la renverse, semblant sortir de l'espace de la toile.

Une galerie de physionomies éloquentes

Il s'agit d'une oeuvre de la maturité de Jordaens qui a alors soixante-trois ans. Il a repris l'atelier de Rubens, qui est mort depuis dix ans, avec lequel il a collaboré pendant vingt ans. L'animation baroque et l'usage de la couleur, à la fois vive et onctueuse, rappellent évidemment le grand maître anversois. Mais la délectation non dissimulée à peindre la diversité des physionomies est propre à Jordaens. Dans la panique générale, chaque personnage incarne un sentiment différent par des grimaces éloquentes : surprise hébétée ou effrayée, haine ou colère ou encore froide cruauté des grands prêtres qui surplombent la scène et complotent déjà à la perte du Christ. Toutes ces expressions, oscillant entre trivialité et caricature, ont fait le succès de Jordaens. Il les a notamment multipliées dans un autre sujet maintes fois répété, profane bien que moralisateur : Le roi boit (dit aussi "Repas de famille le jour de la Fête des Rois").

Bibliographie

- DUBOIS Patrice, "Les marchands chassés du Temple de Jordaens", Exposition, musée du Louvre, 1977-1978, Le XVIIe siècle flamand au Louvre : histoire des collections, André Roy, Editions de la Réunion des musées nationaux, Paris, 1977, p. 3-7.

Cartel

  • Jacob JORDAENS (Anvers, 1593 - Anvers, 1678)

    Jésus chassant les vendeurs du temple

  • H. : 2,88 m. ; L. : 4,36 m.

  • Acquis pour Louis XV par Natoire, peintre du Roi, 1751

    INV. 1402

  • Peintures

    Aile Richelieu
    2e étage
    Flandres, XVIIe siècle
    Salle 19

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet