Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Jésus guérissant un sourd-muet

Œuvre Jésus guérissant un sourd-muet

Département des Peintures : Peinture hollandaise

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

Jésus guérissant un sourd-muet

© 2003 RMN / Thierry Le Mage

Peintures
Peinture hollandaise

Auteur(s) :
Adeline Colange

La guérison du sourd-muet (et non d'un aveugle comme il a été parfois dit) renvoie à l'Evangile de saint Marc mais se situe ici dans une évocation plus large. Dans le fond sont disposées des ruines romaines antiques, références obligées pour le monde des amateurs de l'époque.

Une guérison miraculeuse

Attirée par une scène surnaturelle, une foule de personnages s'attroupe devant des ruines antiques. Il s'agit d'une des guérisons miraculeuses accomplies par le Christ, sans doute celle du sourd-muet. Bartholomeus Breenbergh (1599-1657) représente la scène au moment même du miracle, comme le rapporte l'Évangile selon saint Marc : "On lui amena un sourd, qui avait de la difficulté à parler, et on le pria de lui imposer les mains. Il le prit à part loin de la foule, lui mit les doigts dans les oreilles, et lui toucha la langue avec sa propre salive ; puis, levant les yeux au ciel, il soupira, et dit :"Ephphatha", c'est-à-dire "ouvre-toi". Aussitôt ses oreilles s'ouvrirent, sa langue se délia, et il parla très bien " (Marc, VII, 32-35).

Des ruines italianisantes

Comme beaucoup d'artistes contemporains, Breenbergh s'est rendu en Italie et particulièrement à Rome, ville antique par excellence. Il a ramené de son séjour de nombreux dessins, véritable répertoire de décors pour la plupart de ses oeuvres. Les ruines envahies de végétation visibles à l'arrière-plan mêlent différents motifs issus de ces études italiennes. L'ensemble des bâtiments est une reprise, légèrement modifiée, des ruines de la villa de Mécène à Tivoli qu'il avait dessinées en 1627. Quant au détail de la voûte à caissons que l'on distingue sous l'arcade principale, il s'inspirerait de la basilique de Constantin, un des monuments les plus importants du forum romain. Ainsi Breenbergh place-t-il cette scène de l'Antiquité chrétienne dans un décor pittoresque qui correspond bien au goût italianisant de l'époque.

Le goût retrouvé de la narration

Même si la scène principale est à une échelle moindre que celle de la famille et du mendiant du premier plan, Breenbergh guide le regard du spectateur par le jeu de lumières. L'alternance de zones claires et sombres creuse l'espace et met en évidence, par un véritable "coup de projecteur", la guérison du sourd-muet. La trouée lumineuse du ciel orageux, qui explique ces différents éclairages, est rendue avec une grande sensibilité atmosphérique. Les compositions de Breenbergh des années précédentes privilégiaient nettement le paysage sur la représentation des personnages, dans un esprit préclassique proche de celui de Paul Bril (1554-1626). Mais ici les figures prennent à nouveau de l'ampleur, mêlant les touches d'exotisme (le petit page à la coiffe emplumée qui promène un chien) à l'expressivité des figures (l'attitude contorsionnée, très maniériste, du mendiant à la béquille). Ce goût retrouvé de la narration pittoresque s'inscrit dans une évolution globale de l'art néerlandais vers la peinture d'histoire, que l'on retrouve chez Pieter Lastman (1583-1633) et Rembrandt (1606-1669).

Bibliographie

- Le Siècle de Rembrandt : tableaux hollandais des collections publiques françaises, catalogue d'exposition, Musée du Petit-Palais, Édition de la Réunion des musées nationaux, Paris, 1970, p. 29.

Cartel

  • Bartholomeus BREENBERGH (Deventer, 1599 - Amsterdam, 1657)

    Jésus guérissant un sourd-muet

    1635

  • H. : 0,90 m. ; L. : 1,22 m.

  • Legs d'Adolphe Somborn, 1936 , 1936

    R.F. 1937-4

  • Peintures

    Aile Richelieu
    2e étage
    Hollande, première moitié du XVIIe siècle
    Salle 30

Informations pratiques

Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet

Informations complémentaires

Daté et signé : "B. Breenberg A 163" (le dernier chiffre partiellement effacé pourrait être un 5)