Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Jeu de parcours, dit « des 58 trous »

Œuvre Jeu de parcours, dit « des 58 trous »

Département des Antiquités orientales : Iran

Jeux fragmentaires

© 2010 RMN / Franck Raux

Antiquités orientales
Iran

Auteur(s) :
Anne-Elizabeth Dunn-Vaturi

Les jeux de parcours sont très appréciés au Proche-Orient et en Égypte. Ce fragment comporte, sur une face, un jeu des 58 trous rehaussé d’incrustations en calcaire blanc et, au revers, un jeu des 20 cases. Il appartient à un lot d’offrandes retrouvé à Suse appelé « Dépôt du temple d’Inshushinak ». D’autres jeux (dans la même vitrine, Sb 2911) et des osselets de chevreau ont été retrouvés dans ce dépôt hétéroclite dont le contenu soulève le problème de l’identification des accessoires de jeu.

Les jeux de course-poursuite

Lorsque l’on s’intéresse aux jeux de l’Orient ancien, on est limité à ceux qui requièrent un support car ce sont surtout les traces matérielles qui permettent d’entrevoir ce domaine peu renseigné par l’iconographie et les textes. Les tabliers de jeux de parcours ont été retrouvés en plus grand nombre que ceux des jeux dits de position, de type « marelle » [voir dans la Base Atlas, Sb 20908]. Les joueurs s’affrontent sur un circuit qu’ils doivent parcourir en parvenant au but le plus rapidement possible, comme de nos jours lors d’une course de « petits chevaux ». Deux jeux de course-poursuite sont ici réunis sur une plaque, probablement rectangulaire à l’origine. Ce fragment en calcaire noir comporte, sur une face, un jeu des 58 trous rehaussé d’incrustations en calcaire blanc marquant des étapes particulières, et, au revers, une variante de jeu des 20 cases.

Épingles ou pions isolés ?

En Égypte, plusieurs sortes de fiches de jeu des 58 trous ont été retrouvées, parfois avec le plateau lui-même, ce qui a facilité leur identification comme matériel ludique. Outre le chien et le chacal – qui ont donné un nom au jeu –, d’autres animaux (chat, cheval, épervier) ont été représentés au sommet des fiches en ivoire ou en bronze [voir dans la Base Atlas : N 4265 a, b, c]. Peu de pions sont connus au Proche-Orient, en particulier ceux qui furent fabriqués en matière périssable, qui n’ont pas résisté aux conditions climatiques. Or, dans le dépôt de Suse, se trouve une pointe en bronze surmontée d’un singe qui a pu servir de pion et non d’épingle comme le pensait le fouilleur [voir dans la Base Atlas : Sb 10194]. Dans la même vitrine, on peut voir une minuscule figurine de singe en lapis-lazuli, qui était autrefois montée sur une tige et servait peut-être aussi de pion [voir dans la Base Atlas : Sb 5733]. L’utilisation de matières de couleurs différentes aurait alors permis de distinguer les pions d’équipes adverses. Ainsi, certaines fiches de jeu ont peut-être été prises pour des épingles, leur isolement ne permettant pas de les rattacher au domaine ludique lors de leur découverte.

Des jeux offerts au Seigneur de Suse

Cet objet appartient à un lot d’offrandes provenant de Suse en Iran et appelé « Dépôt du temple du dieu Inshushinak », dont le nom signifie « Seigneur de Suse ». D’autres plateaux [voir dans la Base Atlas : Sb 2911], des osselets de chevreau et des jouets [voir Sb 2905, et dans la Base Atlas : Sb 2908] figurent dans ce dépôt hétéroclite. Il semble d’après la datation stylistique que les fragments de jeux de Suse soient plus anciens (début du IIe millénaire av. J.-C.) que la date d’enfouissement du dépôt (aux environs du XIIe siècle av. J.-C). La présence de plusieurs jeux indique peut-être le rôle d’Inshushinak, en sa qualité de dieu-juge, dans le déroulement des parties, car le résultat des dés était perçu comme l’expression de la volonté divine. Une hypothèse a été avancée en raison de l’inspiration anthropomorphique de ces tabliers : les pions devaient parcourir des points essentiels du corps afin de garantir sa résurrection.

Cartel

  • Jeux fragmentaires

    Epoque médio-élamite, vers 1500 - 1200 avant J.-C.

    Suse, Tell de l'Acropole

  • Calcaire noir, calcaire blanc, cornaline

  • Fouilles J. de Morgan 1904

    Sb 2911, Sb 2912

  • Antiquités orientales

    Aile Sully
    Rez-de-chaussée
    Iran, la Susiane à l'époque médio-élamite
    Salle 10
    Vitrine 8 : Suse. Dépôts de l'époque des rois Shutrukides (XIIe siècle avant J.-C.)

Informations pratiques

Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi
24 et 31 décembre 2014 : ouvert jusqu'à 17h

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet