Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Jeu de parcours, dit "des 20 cases"

Œuvre Jeu de parcours, dit "des 20 cases"

Département des Antiquités orientales : Mésopotamie

Jeu

© 2006 RMN / Franck Raux

Antiquités orientales
Mésopotamie

Auteur(s) :
Anne-Elizabeth Dunn-Vaturi

Les jeux de parcours sont très appréciés au Proche-Orient et en Égypte. Les accessoires de ces jeux dépassent parfois la dimension ludique car ils peuvent servir de matériel divinatoire : le résultat des dés – expression de la volonté divine – fixe le sort du joueur. Le décor de ce fragment de jeu des 20 cases rappelle les liens entre plateaux de jeux et pratiques divinatoires.

Le jeu des 20 cases

Ce fragment de jeu des 20 cases provient de Balawat, site proche de Nimrud, l’une des capitales assyriennes. Seul le bloc de 3 x 4 (12) cases est conservé, le prolongement de la rangée centrale, comprenant huit cases, ayant été cassé. Les cases sont dépourvues ici de signes distinctifs, croix ou rosettes. Ce plateau datant de l’époque néo-assyrienne (début du Ier millénaire av. J.-C.) s’inscrit dans une longue tradition mésopotamienne du jeu des 20 cases. Les plus anciens exemplaires, datant du milieu du IIIe millénaire av. J.-C, ont été retrouvés dans les tombes royales d’Ur, au sud de la Mésopotamie. Des règles ont été découvertes sur une tablette cunéiforme beaucoup plus récente puisqu’elle date de la période séleucide, vers 177-176 av. J.-C. Au revers de cette tablette, conservée au British Museum, figurent 12 cases avec des signes zodiacaux. Ce diagramme, rappelant les 12 cases de la rangée centrale du jeu, atteste du lien très fort entre plateaux de jeux et pratiques divinatoires.

Les dieux de la divination

Le décor en bas-relief du plateau de Balawat évoque les dieux mésopotamiens de la divination, Adad et Shamash. Sur trois côtés, deux taureaux s’affrontent têtes baissées, leurs cornes encadrent une rosette. Le taureau est l’animal-attribut du dieu de l’orage, Adad, qui est considéré comme l’un des maîtres de la divination en raison de l’importance des manifestations atmosphériques [voir la Stèle figurant le dieu de l'orage  AO 13092]. La rosette est souvent représentée sur le mobilier ludique, non seulement sur les circuits pour indiquer des cases particulières [voir le jeu de Ras el-Aïn AO 20158], mais aussi sur les pions. Parfois utilisée comme symbole solaire, elle pourrait faire référence au dieu Shamash, le Soleil. Ce dernier remplit le rôle de dieu-juge et de seigneur de la divination car la lumière révèle ce qui est caché et dévoile la vérité. Une autre interprétation de la scène est possible : il pourrait s’agir de l’association du dieu de l’orage et de la Grande Déesse [voir dans la Base Atlas : sceaux AO 9043 et AO 2363] car la rosette symbolise aussi la déesse Ishtar. Enfin, il faut signaler que d’autres plateaux offrent ce type de composition symétrique, à savoir deux animaux de part et d’autre d’un élément végétal symbolisant peut-être l’opposition de deux joueurs. Ainsi, deux lions se tiennent majestueusement autour d’une rosette sur un jeu de Megiddo (Palestine), mais il s’agit le plus souvent de bouquetins entourant un arbuste [voir dans la Base Atlas : AO 25342].

Cinq, six ou dix pions ?

Enfin, un lot de 18 pions en faïence trouvés à Tell Guirgor [voir dans la Base Atlas : pions N 3413], près de la capitale assyrienne Dur-Sharrukin (actuelle Khorsabad) nous donne une idée des pions qui étaient utilisés à l’époque néo-assyrienne. Des rosettes, motifs de prédilection chez les Assyriens, ornent ces petits objets dont les différences de teinte et de motif végétal, aujourd’hui difficiles à percevoir, permettaient de distinguer les équipes. Le nombre de pièces par joueur est variable. Des ensembles de sept et dix pions ont été retrouvés à Ur, tandis que les règles de la tablette londonienne attribuent cinq pions à chaque joueur.

Cartel

  • Jeu

    Époque néo-assyrienne

    Balawat, ancienne Imgur Enlil (Iraq)

  • Calcaire

    3.2 H ; 9.8 L ; 7.8 LA

  • Legs G. Schlumberger, 1929

    AO 14049 bis

  • Antiquités orientales

    Aile Richelieu
    Rez-de-chaussée
    Mésopotamie - Syrie du Nord. Assyrie : Til Barsip, Arslan Tash, Nimrud, Ninive
    Salle 6
    Vitrine 4

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet